ADHEREZ, SOUTENEZ-nous et IMPLIQUEZ-vous pour Green Cross

Nos actions vous intéressent et vous souhaitez vous engager ? Pensez à adhérer à l’association ou nous faire un don. Votre don et votre cotisation (déductibles à hauteur de 60%) sont nécessaires à notre fonctionnement.

Pour adhérer : http://bit.ly/JeRejoinsGCFT

____________

Pour donner :

Formulaire propulsé par HelloAsso. Vous pouvez aussi adhérer ici
Vous pouvez aussi télécharger notre formulaire d’adhésion et nous le retourner par courrier.
Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion et la bonne tenue de l’association et de ses membres. Elles ne sont pas cédées à des tiers. Elles font l’objet d’un traitement informatique non soumis à la déclaration au titre de la dispense n°8 de la délibération CNIL n°2006-130 (J.O. du 3 juin 2006). Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’opposition vous concernant. Pour l’exercer, n’hésitez pas à nous contacter !
Green Cross France et Territoires est une association d’intérêt général enregistrée à la Préfecture de Police de Paris sous le n° W751211388.

Voiles de l’Energie et de l’Environnement – contribution des Ports à la Transition Ecologique – conférence-débat le 15 octobre 2021 de 8h45 à 13h – Marseille (CCIAMP et webinaire)

Conférence-débat le

15 octobre 2021 de 8h45 à 13h00

Physiquement : CCIAMP, Palais de la Bourse, 9 la Canebière, Marseille (suivie d’un buffet)

En ligne sur zoom : lien de participation envoyé 3 jours avant l’événement

L’événement fait suite au webinaire du 21 mai dernier « Les ports du 21ème siècle seront écologiques ou ne seront pas ? », qui initiait le dialogue sur les enjeux du Port durable, et dont vous pouvez retrouver la synthèse sur https://bit.ly/V2Eportsdurables.

Les travaux seront structurés autour de trois thèmes principaux ;

  • Mers & énergies,
  • Ports de commerce,
  • Ports de plaisance.

Le débat fera émerger des propositions concrètes sur les fonctions servies par les ports au sein de leur-s territoire-s ; à l’interface de l’espace maritime, littoral et de l’arrière-pays ; pour diminuer leur empreinte écologique (carbone, eau et biodiversité), et pour des feuilles de route optimisant les travaux et la gestion portuaire, les mobilités, les enjeux d’eau, d’énergie et de déchets et pour une plus grande ouverture à la biodiversité, à une pêche et une aquaculture plus responsable.

Les rencontres du 15 octobre seront suivies de 2 jours de régates, et cette année d’éco-régate, les 16 et 17 octobre 2021, en partenariat avec l’Union Nautique de Marseille (34 Bd Charles Livon, 13007 Marseille). Ces journées permettront de tester et préfigurer la Charte Eco-régates, et de vous offrir un espace de dialogue entre acteurs de l’énergie et de l’environnement, entré étudiants et entreprises

Parmi les premiers intervenants :

  • Anne-Laure BEAUDOIN – Conseillère municipale à la ville de Saint-Cyr-sur-Mer, déléguée aux activités nautiques – en visioconférence
  • Frédéric BERINGUIER – Directeur ENEDIS, Bouches-du-Rhône
  • Carole CARPENTIER – Déléguée générale chez Gestes Propres
  • Hervé DELISLE – Secrétaire de l’Association Cassidenne des Bateaux de tradition
  • Céline DUBREUIL – Directrice des programmes Plan Bleu
  • Benoît DUEE – Responsable département développement et commercialisation d’Elengy
  • Jean-Hubert FELIX – Directeur des affaires publiques RTE Méditerranée
  • François FREY – Président d’Esprit de VELOX – en visioconférence
  • Marc FRILET – Président de session « Port de plaisance », Secrétaire Général du Centre d’Excellence CEE-ONU Infrastructure Concession et PPP
  • Nicole HUISSOUD – Skipper professionnelle
  • Christophe MADROLLE – Président de la Commission Biodiversité, Mer et Littoral au Conseil Régional Sud
  • Claire MERLIN – Directrice de la stratégie et du pilotage Grand Port Maritime de Marseille
  • Bernard MOURET – Président de session « Port de commerce », élu CCI Nice Côte d’Azur, et élu Union pour l’Entreprise des Alpes Maritimes (UPE 06)
  • Pierre NOUGUE – Co-fondateur et PDG d’ECOSYS Group
  • Géraldine PLANQUE– Chargée de mission Conseil de développement et collectivités au Grand Port Maritime de Marseille
  • Didier REAULT – Vice-Président aux Solutions Fondées sur la Nature (département 13), Président du Parc National des Calanques
  • Jean RIDOLFI – Président de la Société Nautique de Porquerolles
  • Lili SEBESI – Marin, Société Nautique de Marseille – vidéo
  • Georges SEIMANDI – Fondateur des Voiles de l’Energie et de l’Environnement (V2E)
  • Jamel TAYARI – Direction Territoires et Action Régionale EDF
  • Véronique TOURREL – Déléguée générale Union des Ports
  • Jean-Rémy VILLAGEOIS – Directeur Général – Grand Port Maritime de la Martinique
  • Philippe ZICHERT – Membre élu CCIAMP et Président de Via Marseille Fos

Contact et informations utiles :

  • Date, heure et lieu : 15 octobre 2021, 8h30 à 13h00, CCIAMP, Palais de la Bourse, 9 Canebière, Marseille

– suivi d’un buffet déjeunatoire

Vous pouvez retrouver la version PDF de ce document, tenant lieu de carton d’invitation, en cliquant ICI.

Votre agenda avec Green Cross – octobre 2021

En ce début d’automne, c’est avec un calendrier très actif et structuré que nous vous donnons des nouvelles de Green Cross. 

  • le 15 octobre 2021, Green Cross opère les conférences-débat des Voiles de l’Environnement et de l’Energie, à Marseille (CCIAMP), de 8h45 à 13h00. Inscriptions préalables obligatoires sur https://bit.ly/V2ERencontres2021 – Margot Coesnon en animera les travaux, qui seront suivi de 2 journées d’éco-régates les 16 et 17 octobre
  • et n’oubliez pas le Festival Atmosphères 2021, qui se déroulera à Courbevoie du 6 au 10 octobre 2021: https://www.atmospheresfestival.com/ 

Par ailleurs, nous avons publié récemment de nombreux compte-rendus, travaux et vidéos:

  • Face à l’urgence financer au mieux la transformation écologique des îles, organisé le 7 septembre en événement parallèle au Congrès de l’UICN par Green Cross, en partenariat avec le Centre d’Economie de Paris Nord et avec le soutien de SMILO, de la Ville et le Musée d’Histoire de Marseille. Le replay intégral est disponible sur https://vimeo.com/608324745, les actes seront disponibles fin octobre.
  • Protéger la biodiversité pour préserver notre santé, organisé le 7 septembre en événement parallèle au Congrès de l’UICN par Green Cross, en partenariat avec la Fabrique Ecologique et avec le soutien de la CEREM, d’EpE et du Barreau de Marseille. Le replay intégral est disponible sur https://vimeo.com/609035106, les actes seront disponibles fin octobre.
  • #GreenCrossAct4Water – Acte II Dunkerque pour une meilleure résilience EAU via les territoires, organisée le 16 septembre par Green Cross, en partenariat avec la Communauté Urbaine de Dunkerque, le Syndicat de l’Eau du Dunkerquois, et avec le soutien de l’Agence de l’Eau Artois-Picardiel’AGUR et le Centre UNESCO pour l’eau ICIREWARD, la vidéo reprenant l’intégralité des débats est désormais en ligne sur : https://dai.ly/x847w1s, les actes seront disponibles fin octobre.
  • LH2O – Nicolas Imbert a participé pour Green Cross à la table ronde La mer, nouvel espace de développement ?  https://www.youtube.com/watch?v=OD7tEjY4_C0&t=692s , lors des 10 ans du LH Forum qui réunissait au Havre pour l’occasion nombre d’intervenants de grande qualité, autour de la thématique des mers et océans.
  • Suite aux travaux effectués en début d’année sur les produits solaires, santé humaine et santé des écosystèmes, Green Cross a lancé la revue d’expert prépublication de notre publication (en anglais), qui sera formellement publiée au plus tard le 30 octobre. Si vous souhaitez recevoir cette publication en avant-première (et nous faire part de vos notes de relecture, en anglais exclusivement), merci de nous contacter: contact@gcft.fr

Green Cross aux Rencontres des Jeunes Européens (EYE 2021)

Funded by the EU

Les 8 et 9 octobre, Margot Coesnon représentera Green Cross lors de la Rencontre des Jeunes Européens à Strasbourg (EYE 2021) Cet événement, organisé par le Parlement Européen tous les deux ans, réunira près de 8000 jeunes venant de l’Union Européenne afin d’échanger et de débattre sur l’avenir de l’Europe. 
Le 8 octobre, Margot organisera avec le Parlement Européen des Jeunes pour l’Eau, un atelier ludique autour d’un jeu sérieux portant sur la coopération des ressources en eau. Cet atelier permettra d’évoquer les enjeux d’une gestion partagée des ressources en eau, et les risques et bénéfices d’une coopération / rivalité.  Il sera également l’occasion de présenter les 16 propositions pour une gestion intégrée des ressources en eau, qui composent l’Acte II de Dunkerque (https://gcft.fr/WP/nos-actions/eau-et-oceans/acte-ii-dunkerque-14-propositions-pour-une-meilleure-resilience-eau/), et notamment d’introduire les challenges relatives à l’acculturation du public aux enjeux de l’eau, la création d’outils standardisés de coopération (à l’instar du Blue Peace Index), et la participation des jeunes. 

Green Cross au Salon INNOPOLIS « Urgence Ecologique et Economie Régénérative »

Le 21 octobre 2021, Green Cross en la personne de Nicolas Imbert intervenait lors du Salon Innopolis « Repenser la ville ».

Ce salon a réuni autour de stands et de conférences les acteurs de la ville durable dans toutes leurs diversités: élus, entreprises, enseignants et chercheurs, associations, urbanistes, paysagistes et architectes.

Lors de son allocution, Nicolas Imbert a rappelé que, à la vue des bouleversements que nous connaissons aujourd’hui dans le monde (covid-19, incendies, inondations…), les enjeux de santé humaine et santé environnementale sont intrinsèquement liés et méritent l’intégration de l‘approche de la Santé Globale dans le cadre de plan d’action systémique.

« Préservation des milieux, santé humaine et de la biodiversité sont des enjeux intrinsèquement liés« 

-> Pour retrouver les 10 propositions de Green Cross pour des territoires résilients: https://gcft.fr/WP/espace-presse/covid-19-10-propositions-pour-des-territoires-plus-resilients/

Face à cette urgence d’agir, sur les territoires, l’Economie Systémique (cf. Ouvrage d’Isabelle Delannoy) offre des pistes d’action à la fois concrète, systémique et garantissant la durabilité de nos systèmes sociétaux et économiques.

« L’Economie régénérative est un nouveau système fondé sur la symbiose des éléments, garantissant une durabilité des ressources et des investissements« 

La mise en œuvre de ce nouveau système devra être incrémentale, mais rapide et construite avec l’ensemble des acteurs, en mettant en avant les « faiseurs », en encourageant les synergies et en montrant les solutions inspirantes concrètes et réplicables.

Green Cross au LH Forum « La mer, nouvel espace de développement de la planète »

Les 10 ans du LH Forum: ouverture sur la jeunesse

Le 23 septembre 2021, Nicolas Imbert intervenait lors des 10 ans du LH Forum qui réunissait au Havre pour l’occasion nombre d’intervenants de grande qualité, autour de la thématique des mers et océans.

« Depuis 2012, ce Forum créé par Jacques Attali et Edouard Philippe a pour ambition de sensibiliser le plus grand nombre à l’économie positive et de valoriser les meilleures initiatives environnementales, sociales et économiques réalisées dans l’intérêt des générations suivantes.« . Et cette année, les organisateurs ont même pris le pari, réussi, de faire dialoguer les générations, en conviant des étudiants à interpeler les intervenants des tables-ronde.

Une table-ronde pour faire rimer environnement et emploi

Video-Icon-PNG-Free-Download - Sassy Marketing and Communications

Voir le replay : https://www.youtube.com/watch?v=OD7tEjY4_C0&t=692s

Autour de la Table-ronde « La mer, nouvel espace de développement de la planète », Nicolas Imbert a interagi avec: Sami Fouadh (Directeur général Agences France, CMA CGM) et Sarah El Haïry (Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’éducation nationale de la jeunesse et des sports, chargée de la jeunesse et de l’engagement)

Nicolas Imbert a notamment insisté sur la nécessité de ne pas opposer écologie et emploi, notamment par la valorisation des métiers traditionnels, de pêche artisanale et des savoir-faire ancestraux.

« N’opposons pas l’Ecologie avec l’Economie et l’Emploi. Il faut sortir de l’Ecologie punitive pour rentrer dans une écologie positive, intégrant et valorisant les services écosystémiques« 

Il appuya l’urgence d’action concrètes des territoires, rappelant que « le temps de la prise de conscience est derrière nous« , notamment par le développement de nouvelles énergies propres et renouvelables, par une meilleure intégration des ports avec leur arrière-pays par le renforcement des connexions ferroviaires et portuaires, ou encore en démultipliant les petites actions inspirantes autour du transport de la voile.

« Dans les prochaines années, les grands ports français verront un changement de leur physionomie pour s’ouvrir à un port du 21e siècle : de nouvelles formes d’énergies décarbonées, sortir du tourisme de masse pour encourager le temps de la rencontre« 

« Si les transporteurs maritimes ont réussi aujourd’hui à optimiser le transport, il reste urgent de travailler le lien avec l’arrière pays et le transport ferroviaire dans un enjeu de décarbonation« 

Acte II Dunkerque – 14 propositions pour une meilleure résilience Eau

Le 16 septembre, Green Cross, en partenariat avec la Communauté Urbaine de Dunkerque, le Syndicat de l’Eau du Dunkerquois, et avec le soutien de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie, l’AGUR et le Centre UNESCO pour l’eau ICIREWARD, organisaient une conférence-débat Acte II pour l’Eau à Dunkerque.

Video-Icon-PNG-Free-Download - Sassy Marketing and Communications

Voir le replay : https://dai.ly/x847w1s

Présidée par la Présidente du Parlement Européen des Jeunes pour l’eau, la session a accueilli les témoignages et interventions d’une variété d’intervenants de grande qualité, faisant dialoguer les territoires, les parties prenantes, les pays mais également les générations.

Ont notamment pris part aux tables-ronde:

  • Hasmik BARSEGHYAN –  Présidente du Parlement européen des Jeunes pour l’Eau
  • Guillaume BENOIT –  Président du groupe Eau & Sécurité Alimentaire du Partenariat Français pour l’Eau, directeur scientifique et rapporteur des séminaires internationaux « Sésame »
  • Fadi Georges COMAIRPrésident du Conseil du PHI, UNESCO et Président de MEDURABLE
  • Jean-Michel COUSTEAUPrésident de Green Cross France & Territoires
  • Juliette DUQUESNE – Journaliste, auteur de L’eau que nous sommes
  • Jean-Pierre ELONG MBASSI, Secrétaire général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU – Afrique)
  • André FLAJOLET  Président du Comité de bassin de l’Agence de l’eau Artois-Picardie
  • Anne GIRAULT –  Présidence de Renaissance Ecologique
  • Chantal JOUANNO Présidente de la Commission Nationale pour le Débat Public
  • Birgitta LISS LIMER – Executive Director du Stockolm International Water Institute (SIWI)
  • Brieux MICHOUD  Directeur et co-fondateur de Waterpreneurs et d’Innovate4water
  • Jean-François MONTAGNE Vice-Président à la transition écologique et à la résilience de la Communauté urbaine de Dunkerque
  • Vincent PONZETTO– Directeur général de la régie Eau d’Azur, secrétaire de l’Association Scientifique et Technique pour l’eau et l’environnement (ASTEE)
  • Bertrand RINGOT – Président du Syndicat de l’Eau du Dunkerquois
  • Françoise SCHAETZEL – Vice-présidente de l’Eurométropole de Strasbourg et conseillère municipale déléguée à la qualité de l’air et à la santé environnementale
  • Eric  SERVAT, Directeur du Centre International UNESCO sur l’Eau « ICIREWARD »
  • Houria TAZI SADEQ –  Présidente de l’Alliance marocaine pour l’eau, titulaire de la Chaire et gouverneure au Conseil Mondial de l’Eau
  • Frédérique TUFFNELL – Députée de la 2ème circonscription de Charente-Maritime, auteure d’un rapport sur les zones humides et le bilan eau de la loi climat et résilience
  • Patrice VERGRIETE –  Maire de Dunkerque, Président de la Communauté urbaine

L’Acte II de Dunkerque « Pour une meilleure résilience eau », ce sont 14 propositions d’actions concrètes pour une gestion intégrée des ressources en eau à l’échelle des territoires.

Faisant suite à l’Acte I signé à Madrid lors de la COP25 et porteur de solutions face aux enjeux de vulnérabilité et de pénurie (http://bit.ly/ActeIEau), cet Acte II de Dunkerque, officiellement lancé ce 16 septembre, sera porté collectivement à la COP26 de Glasgow et au delà.

14 propositions – Acte II de Dunkerque

Nos propositions en faveur d’une gestion sereine de la ressource en eau se structurent autour de 3 axes :

  • la construction collective de la gestion territoriale et démocratique de l’eau,
  • le renforcement et l’effectivité de la gestion de la ressource,
  • la reconnaissance et la promotion des multiples vies de l’eau par une gestion inclusive.

« Il n’y a qu’un seul système d’eau, et il vient des océans » – Jean-Michel Cousteau

Axe 1 : Construction collective de la gestion territoriale et démocratique de l’eau

PROPOSITION 1 : Transparence institutionnalisée des politiques de l’eau

Rendre obligatoire l’information, l’acculturation et l’échange territorial sur les choix territoriaux stratégiques, les règles de gestion (disponibilités, tarification, gestion qualitative) et les opportunités d’économie circulaire de la ressource. Développer pour ceci de nouveaux moyens de communication avec de nouveaux supports spécifiques, destinés notamment aux jeunes. Une obligation qui doit s’appliquer de manière périodique à l’échelle d’un bassin versant (ex. concertation quinquennale).

PROPOSITION 2 : Participation ouverte aux instances décisionnaires

Développer la participation du public aux instances de gouvernance de l’eau, en particulier celle des jeunes, par une meilleure mobilisation et information en amont. Favoriser dans cette optique une représentation collégiale accrue à l’image de la société et des standards onusiens.

PROPOSITION 3 : Création d’un indicateur d’empreinte-eau

Développer un calculateur standardisé (si possible à l’échelle européenne) calculant et affichant l’empreinte en eau (verte, bleue, grise) de chaque produit ou service, avec obligation d’affichage et réalisation d’un eau-score dédié (sur le modèle du nutri-score).

PROPOSITION 4 : Observatoires de l’eau et partage de bonnes pratiques

Développer les cartographies participatives et lieux d’échanges sur l’eau (physiques ou virtuels) en partageant largement des indicateurs de gestion qualitative et quantitative (disponibilité de la ressource, usages, prix, modes de gouvernance, etc.) dans une logique de données ouvertes, d’observatoires participatifs et de savoirs partagés. Encourager plus largement le partage proactif des meilleures pratiques culturelles, innovantes et sectorielles contribuant à la résilience de l’eau et à la résilience via l’eau.

PROPOSITION 5 : Création de parlements locaux des jeunes pour l’eau

Créer un collectif des jeunes local (sur l’exemple du Parlement des Jeunes pour L’Escaut) encourageant l’échange et la mise en place de projets concrets. Valoriser plus largement la mobilisation et l’engagement des jeunes sur ces questions en favorisant leur présence dans les instances et processus décisionnels concernés.

Axe 2 : Renforcement et effectivité de la gestion de la ressource

PROPOSITION 6 : Création d’une Haute Autorité de l’Eau

Développer une Autorité de l’Eau (à l’image des Autorités environnementales), cascadée depuis le niveau européen jusqu’au bassin versant. Celle-ci aura à charge d’apporter des palliatifs au morcellement structurel des compétences grâce à des processus de régulation et de transversalité effectives entre les différents enjeux de gestion de l’eau (gestion qualitative, quantitative, usage, santé, pérennité, résilience).

PROPOSITION 7 : Mise en place de plans de résilience territoriaux

Mettre en place et actualiser rapidement des plans de résilience territoriale de l’eau insistant notamment sur les enjeux de santé écosystémique et humaine liés à l’altération de la ressource. S’appuyer pour cela sur les différents outils de planification en présence à l’échelle des territoires (PCS, PAT, PTGE, SDAGE, etc.) en privilégiant une approche de travail transversale cadrant avec la vision holistique des composantes eau/assainissement/santé.

PROPOSITION 8 : Intégration d’un comité d’experts de l’eau au sein des exécutifs

Intégrer dans l’exécutif des collectivités un Comité des Acteurs de l’Eau regroupant les maîtres d’ouvrage du territoire agissant sur l’hydro-système. Ce dernier devra disposer de responsabilités transverses et être directement rattaché au Président de l’exécutif concerné.

PROPOSITION 9 : Affirmation du Droit à l’eau dans les politiques publiques  Réaffirmer les principes démocratiques et humanistes de l’accès universel à la ressourceen eau pour les besoins essentiels et la hiérarchie des usages (depuis l’eau de boisson jusqu’à l’eau agricole et l’eau industrielle) et renforcer l’application du principe d’équité à l’œuvre dans la politique publique de l’eau(y compris à travers le prix et le mode de financement de ce service).

Axe 3 : Reconnaissance et promotion des multiples vies de l’eau par une gestion inclusive

PROPOSITION 10 : Généralisation d’un outil inclusif pour la promotion d’une approche pacifiée de la coopération de l’eau

Ce dernier devra tenir compte des cadres juridiques en présence, des arrangements institutionnels et de participation, des instruments de gestion de l’eau, des infrastructures de financement et modes de rétribution. Des outils comme le Blue Peace Index peuvent accélérer cette généralisation.

PROPOSITION 11 : Développement de pratiques de gestion circulaire et optimisée de la ressource

Développer les multiples usages interconnectés de l’eau grâce aux techniques d’économie circulaire de l’eau et d’écologie industrielle et territoriale. Cette dynamique devra être  appuyée par les collectivités territoriales et s’inscrire en faveur d’une mise en application du règlement européen 2020/741 de mai 2020 sur la réutilisation de l’eau.

PROPOSITION 12 : Soutien à l’entrepreneuriat et à l’innovation

Développer et mobiliser les réseaux concernés (recherche, innovation, sciences participatives, savoirs traditionnels…) et impulser une démarche concertée de démonstrateurs thématiques (entrepreneuriaux, éducatifs, et ouverts au public) en mobilisant pour ceci les outils juridiques liés au droit d’expérimentation et en levant les freins vecteurs d’inertie.

PROPOSITION 13 : Promotion les solutions fondées sur la nature

Mettre en place des solutions naturelles, concrètes et opérationnelles de gestion de l’eau et des écosystèmes aquifères (incluant l’agriculture, la forêt et le littoral. Préserver en amont le milieu naturel (dont les zones humides qui offrent une large gamme de services écosystémiques) au travers et d’une protection législative forte et d’actions de restauration sur le terrain.

PROPOSITION 14 : Intégrer l’eau plus largement dans les enjeux climatiques et de développement durable Rendre compte régulièrement de la consommation de l’eau et de son utilisation raisonnée en vue de la réalisation des 17 Objectifs du Développement Durable (ODD) à l’échelle des territoires. Justifier plus largement de la manière dont ces derniers permettent, via l’eau, d’apporter une réponse appropriée aux enjeux de l’urgence climatique et écologique.

Signature de l’Acte II
Hasmik Barseghyan et Patrice Vergriete inaugure la lancement formel de l’Acte II Dunkerque
Mot de conclusion de Patrice Vergriete – Maire de Dunkerque et Président de la Communauté urbaine
Bertrand Ringot et André Flajolet présentent les actions dunkerquoises pour l’eau
Vincent Ponzetto et Jean-François Montagne lors de la revue critique des propositions

Green Cross sera au Salon Innopolis le 21 septembre

Nicolas Imbert, directeur exécutif de Green Cross France et Territoires, interviendra le 21 septembre 2021 sur le thème « Urgence écologique : y répondre au mieux sur les territoires avec l’économie régénérative. »

Rendez-vous à 12h00 à l’Auditorium du Salon Hall A de l’espace Champerret (6 Rue Jean Oestreicher Paris).

L’ objectif de l’accord de Paris était de limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C. Or la tendance actuelle est plutôt celle d’un réchauffement de 4°C ou 5°C… Face à l’urgence, quels modèles de développement devons-nous inventer ?

  • Quels sont les principes de l’économie régénérative ?
  • Pourquoi l’économie régénérative permet de répondre aux enjeux environnementaux contemporains ?
  • Comment les acteurs territoriaux peuvent passer à l’action et implanter l’economie régénarative dans leurs territoires ?

Offre de stage: bras droit du directeur exécutif

Nous proposons un stage « bras droit du directeur exécutif », d’une durée de 4 à 6 mois, sur la période de janvier à juillet 2022. Ce stage doit faire l’objet d’une convention de stage avec l’établissement d’enseignement, et fera l’objet d’une gratification mensuelle au seuil légal. Green Cross prendra à sa charge le remboursement de 50% d’une carte de transport, Velib ou Navigo, sur présentation des justificatifs.

Le stage est structuré autour de 3 activités principales :

  • une contribution à l’animation du réseau des adhérents (administrative et de contenu),
  • le développement de la présence de Green Cross sur les réseaux sociaux et auprès des media et réseaux des partenaires),
  • la contribution aux recherches documentaires, travaux et méthodologies de l’association.

Il comportera également les activités complémentaires suivantes :
– Une contribution à la préparation (en mode projet) des évènements organisés ou co-organisés par Green Cross, le maintien et le suivi des agendas Green Cross,
– Une contribution au suivi administratif et relationnel des projets, événements de l’association et de la relation avec les adhérents.

Progressivement au cours du stage, le candidat sera mis en situation de prendre en charge l’organisation d’un ou deux projets de manière de plus en plus autonome, du pilotage avec les partenaires du projet et du suivi du financement. La date limite pour réception des candidatures est fixée au 30 octobre.

Des entretiens de motivation seront effectués dans le courant du mois de novembre

ACTE II Dunkerque pour une meilleure résilience EAU via les territoires – 16 septembre de 13h30 à 17h30

Pour une meilleure résilience EAU via les territoires , conférence-débat construisant des propositions d’actions concrètes

Suite à l’Acte I de Madrid (http://bit.ly/ActeIEau) dévoilé à Madrid pendant la CoP 25, Green Cross, en partenariat avec la Communauté Urbaine de Dunkerque et le Syndicat de l’Eau du Dunkerquois, organise une conférence-débat des réseaux et professionnels de l’eau, visant à présenter l’Acte II de DUNKERQUE pour une meilleure résilience EAU via les territoires.

Plus d’informations et inscriptions ICI: https://bit.ly/EAU1609DK

Les travaux vont faire émerger des propositions concrètes pour une gestion territoriale sereine de la ressource en eau, autour de 3 axes :

  • la construction collective de la gestion territoriale et démocratique de l’eau,
  • le renforcement et l’effectivité de la gestion de la ressource,
  • la reconnaissance et la promotion des multiples vies de l’eau par une gestion inclusive.

Les débats seront structurés autour de quelques temps forts:

  • pourquoi agir maintenant sur les territoires ? L’urgence climatique , environnementale et sociale et les opportunités d’une action rapide.
  • comment agir ? entre co-construction, excellence technique, développement de l’économie circulaire de l’eau, prédiction de la disponibilité et accompagnement social et économique,
  • comment aller plus loin ensemble – quelles priorités opérationnelles et quels enjeux d’action concertées.

Vous pourrez retrouver à l’issue de l’événement – sur http://eau.gcft.fr – nos propositions mises en débat, et portées ensuite à Glasgow pour la CoP 26.

Parmi les intervenants confirmés pour notre demi-journée de travaux:  

  • Sophie AUCONIE –  Députée française et européenne honoraire et ex-coprésidente du Cercle Français de l’Eau
  • Hasmik BARSEGHYAN –  Présidente du Parlement européen des Jeunes pour l’Eau
  • Guillaume BENOIT –  Président du groupe Eau & Sécurité Alimentaire du Partenariat Français pour l’Eau, directeur scientifique et rapporteur des séminaires internationaux « Sésame »
  • Fadi Georges COMAIRPrésident du Conseil du PHI, UNESCO et Président de MEDURABLE
  • Jean-Michel COUSTEAUPrésident de Green Cross France & Territoires
  • Juliette DUQUESNE – Journaliste, auteur de L’eau que nous sommes
  • Jean-Pierre ELONG MBASSI, Secrétaire général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU – Afrique)
  • André FLAJOLET  Président du Comité de bassin de l’Agence de l’eau Artois-Picardie
  • Anne GIRAULT –  Présidence de Renaissance Ecologique
  • Chantal JOUANNO Présidente de la Commission Nationale pour le Débat Public
  • Solène LE FURDirectrice générale de l’Association des professionnels de l’eau et des déchets 
  • Brieux MICHOUD  Directeur et co-fondateur de Waterpreneurs et d’Innovate4water
  • Jean-François MONTAGNE Vice-Président à la transition écologique et à la résilience de la Communauté urbaine de Dunkerque
  • Paul QUILES –  Ancien Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique
  • Bertrand RINGOTPrésident du Syndicat de l’Eau du Dunkerquois
  • Françoise SCHAETZEL – Vice-présidente de l’Eurométropole de Strasbourg et conseillère municipale déléguée à la qualité de l’air et à la santé environnementale
  • Eric  SERVAT, Directeur du Centre International UNESCO sur l’Eau « ICIREWARD »
  • Houria TAZI SADEQ –  Présidente de l’Alliance marocaine pour l’eau, titulaire de la Chaire et gouverneure au Conseil Mondial de l’Eau
  • Patrice VERGRIETE –  Président de France Ville Durable et de la Communauté Urbaine de Dunkerque

___________________________

Pourquoi une conférence débat maintenant ?


L’eau est une ressource non substituable nécessaire à la vie, non seulement pendant la crise sanitaire que nous connaissons, mais également pour garantir l’essence même de la vie et de tous les secteurs de notre société. Or, les bouleversements climatiques menacent l’avenir de la ressource, tant dans sa quantité que sa qualité

Aujourd’hui, la gouvernance de l’eau est confrontée à de nouveaux enjeux. Au côté des préoccupations quantitatives d’approvisionnement, les impératifs sociétaux et environnementaux émergent, faisant surgir avec eux la nécessité de développer la résilience des territoires, prévenir les conflits d’usage, préserver la santé humaine, la qualité de la ressource et des écosystèmes, et enfin assurer une gestion sereine de l’eau. Nous percevons désormais la voix de nouvelles parties prenantes, notamment parmi la jeunesse, qui réclament une écoute et une inclusion au sein des processus de décision. 

Seule l’échelle territoriale est à même d‘instaurer et d’incarner cette complexité, et le fera d’autant mieux que la répartition des responsabilités et des compétences est structurée et articulée autour d’elle.

Vous pourrez également consulter sur http://bit.ly/ActeIEau nos propositions effectuées à Madrid pour l’acte I lors de la CoP 25, et référencées par les Nations-Unies au titre des engagements relatifs aux ODDs (référence  #39046)

Mickaël Bruneaux rejoint Green Cross en tant que Conseiller Senior Communication et Evénement

Mickael Bruneaux, spécialiste de la communication des entreprises et des associations, a développé son expérience en accompagnant pendant plus de 20 ans des directeurs, managers et chefs de projet dans la conception de stratégies de développement et dans la mise en œuvre de dispositifs événementiels et de communication.C’est en travaillant avec l’équipe du salon Naturellia en Haute Savoie que son intérêt personnel pour l’écologie se précise, particulièrement autour des enjeux de l’alimentation et de la préservation de la biodiversité.Plus tard, sa contribution à des projets tels que la recherche de financement de la nouvelle Halle ROCHEXPO ou la synthèse de l’étude sur la transformation du Site Congrès & Exposition de Bordeaux lui ont permis d’observer l’élaboration et le déploiement de politiques d’aménagement du territoire confrontées aux enjeux du changement climatique et du développement durable.Souhaitant concrétiser son engagement, il participe bénévolement à des projets d’information et de promotion de l’écologie, notamment au sein de Green Cross France & Territoires (Conférence Biodiversité, Forum Transition écologique des îles…)Enthousiasmé par la diversité et l’impact des actions de Green Cross France & Territoire, Mickael nous rejoint pour apporter sa pierre à l’édifice et contribuer à la professionnalisation constante de nos équipes et de nos activités.