ADHEREZ, SOUTENEZ-nous et IMPLIQUEZ-vous pour Green Cross

Nos actions vous intéressent et vous souhaitez vous engager ? Pensez à adhérer à l’association ou nous faire un don. Votre don et votre cotisation (déductibles à hauteur de 60%) sont nécessaires à notre fonctionnement.

Pour adhérer : http://bit.ly/JeRejoinsGCFT

____________

Pour donner :

Formulaire propulsé par HelloAsso. Vous pouvez aussi adhérer ici
Vous pouvez aussi télécharger notre formulaire d’adhésion et nous le retourner par courrier.
Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion et la bonne tenue de l’association et de ses membres. Elles ne sont pas cédées à des tiers. Elles font l’objet d’un traitement informatique non soumis à la déclaration au titre de la dispense n°8 de la délibération CNIL n°2006-130 (J.O. du 3 juin 2006). Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’opposition vous concernant. Pour l’exercer, n’hésitez pas à nous contacter !
Green Cross France et Territoires est une association d’intérêt général enregistrée à la Préfecture de Police de Paris sous le n° W751211388.

Acte II Dunkerque – 14 propositions pour une meilleure résilience Eau

Le 16 septembre, Green Cross, en partenariat avec la Communauté Urbaine de Dunkerque, le Syndicat de l’Eau du Dunkerquois, et avec le soutien de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie, l’AGUR et le Centre UNESCO pour l’eau ICIREWARD, organisaient une conférence-débat Acte II pour l’Eau à Dunkerque.

Video-Icon-PNG-Free-Download - Sassy Marketing and Communications

Voir le replay : https://dai.ly/x847w1s

Présidée par la Présidente du Parlement Européen des Jeunes pour l’eau, la session a accueilli les témoignages et interventions d’une variété d’intervenants de grande qualité, faisant dialoguer les territoires, les parties prenantes, les pays mais également les générations.

Ont notamment pris part aux tables-ronde:

  • Hasmik BARSEGHYAN –  Présidente du Parlement européen des Jeunes pour l’Eau
  • Guillaume BENOIT –  Président du groupe Eau & Sécurité Alimentaire du Partenariat Français pour l’Eau, directeur scientifique et rapporteur des séminaires internationaux « Sésame »
  • Fadi Georges COMAIRPrésident du Conseil du PHI, UNESCO et Président de MEDURABLE
  • Jean-Michel COUSTEAUPrésident de Green Cross France & Territoires
  • Juliette DUQUESNE – Journaliste, auteur de L’eau que nous sommes
  • Jean-Pierre ELONG MBASSI, Secrétaire général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU – Afrique)
  • André FLAJOLET  Président du Comité de bassin de l’Agence de l’eau Artois-Picardie
  • Anne GIRAULT –  Présidence de Renaissance Ecologique
  • Chantal JOUANNO Présidente de la Commission Nationale pour le Débat Public
  • Birgitta LISS LIMER – Executive Director du Stockolm International Water Institute (SIWI)
  • Brieux MICHOUD  Directeur et co-fondateur de Waterpreneurs et d’Innovate4water
  • Jean-François MONTAGNE Vice-Président à la transition écologique et à la résilience de la Communauté urbaine de Dunkerque
  • Vincent PONZETTO– Directeur général de la régie Eau d’Azur, secrétaire de l’Association Scientifique et Technique pour l’eau et l’environnement (ASTEE)
  • Bertrand RINGOT – Président du Syndicat de l’Eau du Dunkerquois
  • Françoise SCHAETZEL – Vice-présidente de l’Eurométropole de Strasbourg et conseillère municipale déléguée à la qualité de l’air et à la santé environnementale
  • Eric  SERVAT, Directeur du Centre International UNESCO sur l’Eau « ICIREWARD »
  • Houria TAZI SADEQ –  Présidente de l’Alliance marocaine pour l’eau, titulaire de la Chaire et gouverneure au Conseil Mondial de l’Eau
  • Frédérique TUFFNELL – Députée de la 2ème circonscription de Charente-Maritime, auteure d’un rapport sur les zones humides et le bilan eau de la loi climat et résilience
  • Patrice VERGRIETE –  Maire de Dunkerque, Président de la Communauté urbaine

L’Acte II de Dunkerque « Pour une meilleure résilience eau », ce sont 14 propositions d’actions concrètes pour une gestion intégrée des ressources en eau à l’échelle des territoires.

Faisant suite à l’Acte I signé à Madrid lors de la COP25 et porteur de solutions face aux enjeux de vulnérabilité et de pénurie (http://bit.ly/ActeIEau), cet Acte II de Dunkerque, officiellement lancé ce 16 septembre, sera porté collectivement à la COP26 de Glasgow et au delà.

14 propositions – Acte II de Dunkerque

Nos propositions en faveur d’une gestion sereine de la ressource en eau se structurent autour de 3 axes :

  • la construction collective de la gestion territoriale et démocratique de l’eau,
  • le renforcement et l’effectivité de la gestion de la ressource,
  • la reconnaissance et la promotion des multiples vies de l’eau par une gestion inclusive.

« Il n’y a qu’un seul système d’eau, et il vient des océans » – Jean-Michel Cousteau

Axe 1 : Construction collective de la gestion territoriale et démocratique de l’eau

Proposition 1 : Rendre obligatoire l’information, l’acculturation et l’échange territorial des choix stratégiques, les opportunités d’économie circulaire de la ressource et les règles de gestion (à minima disponibilité, accessibilité, tarification,  et gestion qualitative de l’eau), et ceci de manière périodique (par exemple par une concertation quinquennale) à l’échelle d’un bassin versant.

Proposition 2 : Développer la participation du public aux instances de gouvernance de l’eau, en particulier celle des jeunes, par une meilleure mobilisation et information en amont, et une représentation collégiale accrue à l’image de la société et des standards onusiens.

Proposition 3 : Développement d’un calculateur standardisé (si possible à l’échelle européenne) calculant et affichant l’empreinte en eau (verte, bleue, grise) de chaque produit ou service, avec obligation d’affichage, et réalisation d’un eau-score (type nutri-score) dédié.

« Dérèglement climatique oblige, nous sommes responsables en cas de pénurie de notre patrimoine eau. C’est pour cela que nous suggérons le développement d’un indicateur d’empreinte eau à l’image de l’indicateur de l’empreinte carbone » – André Flajolet

Proposition 4 : Développement et mise en réseau des observatoires territoriaux pour la gouvernance de l’eau, en intensifiant le partage, les cartographies, les pratiques et les métriques, ainsi que les indicateurs qualitatifs et quantitatifs de la gestion de l’eau (disponibilité de la ressource, usages, prix, modes de gouvernance…), dans une logique de données ouvertes et de savoirs partagés.

Axe 2 : Renforcement et effectivité de la gestion de la ressource

Proposition 5 : A l’image des Autorités Environnementales, développer une Autorité de l’Eau, cascadée depuis le niveau européen jusqu’au bassin versant, qui apporte des palliatifs  au morcellement structurel des compétences par des processus de régulation et de transversalité effective entre les différents enjeux de gestion de l’eau (qualitative, quantitative, usage, santé, pérennité, résilience)

Proposition 6 : Mise en place et actualisation rapides de plans de résilience territoriale via l’eau et de plan de résilience territoriale de l’eau, insistant notamment sur les enjeux de préservation des écosystèmes et de santé humaine liés à la ressource et à son altération.

Proposition 7 : Intégration dans l’exécutif de la collectivité, d’un Comité des Acteurs de l’Eau regroupant les maîtres d’ouvrage du territoire agissant sur l’hydrosystème, et aux responsabilités transverses et directement rattaché au Président de l’exécutif concerné.

Proposition 8 : Réaffirmation des principes démocratiques et humanistes de l’accès universel à la ressource pour les besoins essentiels tout en permettant par un signal-prix adapté et effectif sur tous les usages (domestique, agricole, industriel), par exemple via la tarification progressive des consommations et des dispositifs sociaux et de redistribution, de renforcer l’équité y compris à travers le prix et le financement.

Axe 3 : Reconnaissance et promotion des multiples vies de l’eau par une gestion inclusive

L’eau est essentielle pour l’ensemble des secteurs et pour de multiples usages. En promouvant l’économie circulaire et les multiples vies de l’eau, nous garantissons une gestion durable de la ressource et le renforcement des coopérations au sein du territoire

Proposition 9 : Généralisation d’un outil pour la promotion d’une approche pacifiée de la coopération de l’eau, de manière inclusive, abordant notamment les cadres juridiques, les arrangements institutionnels et la participation, les instruments de gestion de l’eau, les infrastructures financement et mode de rétribution. Des outils comme le Blue Peace Index peuvent accélérer cette généralisation.

« Sans partage de données entre les territoires et ses acteurs, les infrastructures et la sécurité ne pourront être durable » – Fadi G. Comair

Proposition 10 : Développement des multiples usages interconnectés de l’eau, en particulier via l’économie circulaire de l’eau et l’écologie industrielle et territoriale, appuyée par les collectivités territoriales. Ce développement passe notamment par une mise en application du règlement européen 2020/741 de mai 2020 sur la réutilisation de l’eau.

« A Dunkerque, nous avons lancé une campagne d’action pour fournir à nos jardiniers des récupérateurs d’eau de pluie et de sortir de l’usage de l’eau potable » – Jean-François Montagne

Proposition 11 : Développement et mobilisation des réseaux (recherche, innovation, sciences participatives, savoirs traditionnels…) et mise en place concertée de démonstrateurs thématiques  entrepreneuriaux, éducatifs, et ouverts au public– en mobilisant pour ceci les outils juridiques liés au droit d’expérimentation et en levant les freins liés à l’inertie via à vis des innovations.

Proposition 12 : Mise en place, par le développement de réseaux d’expertise et de promotion des solutions basées sur la nature pour la gestion de l’eau et des écosystèmes aquifères (y compris l’agriculture, la forêt et le littoral), de manière concrète et opérationnelle.

Proposition 13 : Via les Objectifs de Développement Durable (ODDs) et des outils de transition juridique territoriale comme la Déclaration des Droits et Devoirs de l’Humanité, ou les reconnaissances d’Etat d’Urgence climatique et/ou environnemental, garantir le rapport régulier et l’intégration dans les plans de résilience de l’effectivité de l’accès et de l’utilisation raisonnée de l’eau.

Proposition 14 : Création d’un collectif des jeunes local (sur l’exemple du Parlement des Jeunes pour L’Escaut) afin de discuter, mettre en place des projets concrets, et faire peser la voix des jeunes dans les processus décisionnels.

« L’eau relie les territoires et les hommes et implique une action collective incluant les jeunes en autre«  – Hasmik Barsegyan

Signature de l’Acte II
Hasmik Barseghyan et Patrice Vergriete inaugure la lancement formel de l’Acte II Dunkerque
Mot de conclusion de Patrice Vergriete – Maire de Dunkerque et Président de la Communauté urbaine
Bertrand Ringot et André Flajolet présentent les actions dunkerquoises pour l’eau
Vincent Ponzetto et Jean-François Montagne lors de la revue critique des propositions

Green Cross sera au Salon Innopolis le 21 septembre

Nicolas Imbert, directeur exécutif de Green Cross France et Territoires, interviendra le 21 septembre 2021 sur le thème « Urgence écologique : y répondre au mieux sur les territoires avec l’économie régénérative. »

Rendez-vous à 12h00 à l’Auditorium du Salon Hall A de l’espace Champerret (6 Rue Jean Oestreicher Paris).

L’ objectif de l’accord de Paris était de limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C. Or la tendance actuelle est plutôt celle d’un réchauffement de 4°C ou 5°C… Face à l’urgence, quels modèles de développement devons-nous inventer ?

  • Quels sont les principes de l’économie régénérative ?
  • Pourquoi l’économie régénérative permet de répondre aux enjeux environnementaux contemporains ?
  • Comment les acteurs territoriaux peuvent passer à l’action et implanter l’economie régénarative dans leurs territoires ?

Green Cross sera au LH Forum 2021 les 23 et 24 septembre au Havre

Green Cross France et Territoires sera présente au LH Forum LH2O 2021 au Havre : le rendez-vous des territoires en lien avec l’économie maritime et ses multiples enjeux positifs. L’occasion d’affirmer une nouvelle fois l’engagement de Green Cross pour l’économie positive et de soutenir la transformation positive pour les générations futures.

Nicolas Imbert, Directeur Exécutif, interviendra le matin du 23 septembre lors de la table-ronde « La mer nouvel espace de développement de la planète. » A la croisée de tous les secteurs de l’économie, l’économie maritime répond aux besoins de l’humanité et du mode de vie de nos sociétés : alimentation, transition énergétique, santé, minéraux, transports, loisirs. En lien avec cette thématique, découvrez ou plongez-vous à nouveau dans Nos Clés Pour Agir pour l’Océan.

Green Cross France et Territoires sera également présent le 24 septembre sur le Forum des Métiers du Maritime afin de présenter notre programme Ambassadeur du Littoral. Ce programme à destination de la France métropolitaine, des outremers et aussi de l’international réunit 20 à 80 participants de tous âges et d’horizons complémentaires lors d’une demi-journée d’échanges et de travaux, terminée par une remise de diplôme. Ces ambassadrices et ambassadeurs deviennent ensuite les vigies, les relais et forces d’enthousiasme et d’action pour nos prochains travaux.



Offre de stage: bras droit du directeur exécutif

Nous proposons un stage « chargé(e) de mission relations adhérents et levée de fonds », d’une durée de 4 à 6 mois, sur la période de décembre 2021 à juin 2022. Ce stage doit faire l’objet d’une convention de stage avec l’établissement d’enseignement, et fera l’objet d’une gratification mensuelle au seuil légal. Green Cross prendra à sa charge le remboursement de 50% d’une carte de transport, Velib ou Navigo, sur présentation des justificatifs.

Le stage est structuré autour de 3 activités principales :

  • une contribution à l’animation du réseau des adhérents (administrative et de contenu),
  • le développement de la présence de Green Cross sur les réseaux sociaux et auprès des media et réseaux des partenaires),
  • la contribution aux recherches documentaires, travaux et méthodologies de l’association.

Il comportera également les activités complémentaires suivantes :
– Une contribution à la préparation (en mode projet) des évènements organisés ou co-organisés par Green Cross, le maintien et le suivi des agendas Green Cross,
– Une contribution au suivi administratif et relationnel des projets, événements de l’association et de la relation avec les adhérents.

Progressivement au cours du stage, le candidat sera mis en situation de prendre en charge l’organisation d’un ou deux projets de manière de plus en plus autonome, du pilotage avec les partenaires du projet et du suivi du financement. La date limite pour réception des candidatures est fixée au 30 septembre.

Des entretiens de motivation seront effectués entre le 1er et le 15 octobre

ACTE II Dunkerque pour une meilleure résilience EAU via les territoires – 16 septembre de 13h30 à 17h30

Pour une meilleure résilience EAU via les territoires , conférence-débat construisant des propositions d’actions concrètes

Suite à l’Acte I de Madrid (http://bit.ly/ActeIEau) dévoilé à Madrid pendant la CoP 25, Green Cross, en partenariat avec la Communauté Urbaine de Dunkerque et le Syndicat de l’Eau du Dunkerquois, organise une conférence-débat des réseaux et professionnels de l’eau, visant à présenter l’Acte II de DUNKERQUE pour une meilleure résilience EAU via les territoires.

Plus d’informations et inscriptions ICI: https://bit.ly/EAU1609DK

Les travaux vont faire émerger des propositions concrètes pour une gestion territoriale sereine de la ressource en eau, autour de 3 axes :

  • la construction collective de la gestion territoriale et démocratique de l’eau,
  • le renforcement et l’effectivité de la gestion de la ressource,
  • la reconnaissance et la promotion des multiples vies de l’eau par une gestion inclusive.

Les débats seront structurés autour de quelques temps forts:

  • pourquoi agir maintenant sur les territoires ? L’urgence climatique , environnementale et sociale et les opportunités d’une action rapide.
  • comment agir ? entre co-construction, excellence technique, développement de l’économie circulaire de l’eau, prédiction de la disponibilité et accompagnement social et économique,
  • comment aller plus loin ensemble – quelles priorités opérationnelles et quels enjeux d’action concertées.

Vous pourrez retrouver à l’issue de l’événement – sur http://eau.gcft.fr – nos propositions mises en débat, et portées ensuite à Glasgow pour la CoP 26.

Parmi les intervenants confirmés pour notre demi-journée de travaux:  

  • Sophie AUCONIE –  Députée française et européenne honoraire et ex-coprésidente du Cercle Français de l’Eau
  • Hasmik BARSEGHYAN –  Présidente du Parlement européen des Jeunes pour l’Eau
  • Guillaume BENOIT –  Président du groupe Eau & Sécurité Alimentaire du Partenariat Français pour l’Eau, directeur scientifique et rapporteur des séminaires internationaux « Sésame »
  • Fadi Georges COMAIRPrésident du Conseil du PHI, UNESCO et Président de MEDURABLE
  • Jean-Michel COUSTEAUPrésident de Green Cross France & Territoires
  • Juliette DUQUESNE – Journaliste, auteur de L’eau que nous sommes
  • Jean-Pierre ELONG MBASSI, Secrétaire général de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU – Afrique)
  • André FLAJOLET  Président du Comité de bassin de l’Agence de l’eau Artois-Picardie
  • Anne GIRAULT –  Présidence de Renaissance Ecologique
  • Chantal JOUANNO Présidente de la Commission Nationale pour le Débat Public
  • Solène LE FURDirectrice générale de l’Association des professionnels de l’eau et des déchets 
  • Brieux MICHOUD  Directeur et co-fondateur de Waterpreneurs et d’Innovate4water
  • Jean-François MONTAGNE Vice-Président à la transition écologique et à la résilience de la Communauté urbaine de Dunkerque
  • Paul QUILES –  Ancien Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique
  • Bertrand RINGOTPrésident du Syndicat de l’Eau du Dunkerquois
  • Françoise SCHAETZEL – Vice-présidente de l’Eurométropole de Strasbourg et conseillère municipale déléguée à la qualité de l’air et à la santé environnementale
  • Eric  SERVAT, Directeur du Centre International UNESCO sur l’Eau « ICIREWARD »
  • Houria TAZI SADEQ –  Présidente de l’Alliance marocaine pour l’eau, titulaire de la Chaire et gouverneure au Conseil Mondial de l’Eau
  • Patrice VERGRIETE –  Président de France Ville Durable et de la Communauté Urbaine de Dunkerque

___________________________

Pourquoi une conférence débat maintenant ?


L’eau est une ressource non substituable nécessaire à la vie, non seulement pendant la crise sanitaire que nous connaissons, mais également pour garantir l’essence même de la vie et de tous les secteurs de notre société. Or, les bouleversements climatiques menacent l’avenir de la ressource, tant dans sa quantité que sa qualité

Aujourd’hui, la gouvernance de l’eau est confrontée à de nouveaux enjeux. Au côté des préoccupations quantitatives d’approvisionnement, les impératifs sociétaux et environnementaux émergent, faisant surgir avec eux la nécessité de développer la résilience des territoires, prévenir les conflits d’usage, préserver la santé humaine, la qualité de la ressource et des écosystèmes, et enfin assurer une gestion sereine de l’eau. Nous percevons désormais la voix de nouvelles parties prenantes, notamment parmi la jeunesse, qui réclament une écoute et une inclusion au sein des processus de décision. 

Seule l’échelle territoriale est à même d‘instaurer et d’incarner cette complexité, et le fera d’autant mieux que la répartition des responsabilités et des compétences est structurée et articulée autour d’elle.

Vous pourrez également consulter sur http://bit.ly/ActeIEau nos propositions effectuées à Madrid pour l’acte I lors de la CoP 25, et référencées par les Nations-Unies au titre des engagements relatifs aux ODDs (référence  #39046)

Agenda UICN – Protéger la biodiversité pour préserver notre santé Quels retours d’expérience et quelles propositions ?

Video-Icon-PNG-Free-Download - Sassy Marketing and Communications

Voir le replay : https://vimeo.com/609035106 

Dès 1968, la création du Club de Rome marque le début d’un parallèle établi entre la protection de la biodiversité et la préservation de la santé humaine et planétaire.

 Quelques décennies plus tard, à l’issue du Sommet de Rio de 1992, Mikhaïl Gorbatchev initie le réseau international d’ONGs Green Cross sur l’intuition qu’un environnement sain conditionne le maintien de la paix et une humanité préservée.

En mars 2021, un an après le début de la pandémie mondiale du COVID19, La Fabrique Écologique publie le décryptage : « Protéger la biodiversité pour préserver notre santé », réaffirmant  l’importance du lien entre biodiversité et santé humaine et nous invitant à en faire un élément structurant des politiques territoriales, à la lueur des zoonoses dont nous voyons désormais les effets y compris sur la structuration des activités quotidiennes de l’humanité.

C’est dans ce contexte que Green Cross France et Territoires et la Fabrique écologique ont souhaité organiser en partenariat avec la Chambre des Énergies Renouvelables et de l’Ecologie de Monaco (CEREM), Entreprises pour l’Environnement (EpE) et le Barreau de Marseille, une conférence intitulée « Protéger la biodiversité pour préserver notre santé. Quels retours d’expérience et quelles propositions ? » qui se tiendra à Marseille le 7 septembre 2021, de 17h15 à 19h15, dans les locaux de la Maison de l’Avocat de Marseille (Salle Albert Haddad).

Le pass sanitaire sera demandé à l’entrée, et l’événement se déroulera dans le strict respect des règles Covid-19 en vigueur. Par leur inscription à l’événement, les participants déclarent sur l’honneur qu’ils ne sont porteurs d’aucun symptôme du Covid-19. Infos si nécessaire sur https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/comprendre-la-covid-19

Cet événement vise à établir un état des lieux des différents enjeux en présence et à identifier des propositions d’action concrètes pour une meilleure gouvernance économique, sociétale et sanitaire des politiques de protection de la biodiversité.

Parmi les premiers intervenants confirmés :

  • Arnaud CHICHE, fondateur du collectif « Santé en danger » (vidéo à confirmer)
  • Isabelle DELANNOYfondatrice et dirigeante de Do Green-Economie symbiotique
  • Julien FOSSE, biologiste et inspecteur en chef de santé publique vétérinaire
  • Sylvie GILLET, directrice de la communication et des partenariats d’Entreprises pour l’Environnement (EpE)
  • Géraud GUIBERT, président de La Fabrique écologique 
  • Nicolas IMBERT, directeur exécutif Green Cross France et Territoires
  • Robert KAPOERI, 1er Vice-Président de la Province des Iles Loyauté (Nouvelle-Calédonie)
  • Stéphane LINOU, expert en résilience alimentaire, auteur « Résilience alimentaire et sécurité nationale »
  • Annie LEVY-MOZZICONACCI,Médecin et généticienne
  • Geneviève MAILLET, avocate,  spécialiste de la justice climatique
  •  Jakob ZINSSTAG-KLOPFENSTEIN, Docteur et spécialiste européen en santé publique vétérinaire (vidéo)

Inscription obligatoire sur  https://bit.ly/BioDsUICN0709


Par leur inscription à l’événement, les participants déclarent sur l’honneur qu’ils ne sont porteurs d’aucun symptôme du Covid-19. Infos si nécessaire sur https://www.gouvernement.fr/info…/comprendre-la-covid-19

7 septembre, 9h30 à 12h30, Marseille – Face à l’urgence, financer au mieux la transformation écologique des îles

Video-Icon-PNG-Free-Download - Sassy Marketing and Communications

Voir le replay : https://vimeo.com/608324745

Des îles Loyauté à a Polynésie française en passant par la République Dominicaine, sans oublier les Palaos, les Maldives ou encore l’archipel du Frioul à Marseille, les îles sont en première ligne des défis imposés par l’urgence du changement climatique et environnemental. Qu’il s’agisse des enjeux attenants à la montée des eaux, à l’augmentation de la fréquence des tempêtes exceptionnelles ou à l’asséchement des nappes phréatiques particulièrement fragiles et précaires, les conséquences environnementales, économiques et sociales du dérèglement climatique, souvent aggravées par les effets d’une surfréquentation, se font de plus en plus pressantes.

Pour autant, les îles se prêtent plus facilement à une gestion globale et participative de leurs problématiques qui peuvent en faire de formidables « laboratoires » du développement durable, susceptibles d’être sources d’inspiration entre elles et aussi pour les espaces continentaux et urbains.

C’est pourquoi Green Cross France et Territoires (GCFT) et le Centre d’Economie Paris Nord (CEPN) organisent, en partenariat avec Small Islands Organisation (SMILO), la Ville et le Musée d’Histoire de Marseille, le séminaire intitulé « Face à l’urgence, financer au mieux la transformation écologique des îles ».

Ce séminaire de travail se tiendra en présentiel au Musée d’Histoire de la Ville de Marseille (2 rue Henri Barbusse,  13 001 Marseille), le 7 septembre de 9h30 à 12h30, en français.

Le pass sanitaire sera demandé à l’entrée, et l’événement se déroulera dans le strict respect des règles Covid-19 en vigueur. Par leur inscription à l’événement, les participants déclarent sur l’honneur qu’ils ne sont porteurs d’aucun symptôme du Covid-19. Infos si nécessaire sur https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/comprendre-la-covid-19

Il permettra de partager des retours d’expérience de cas concrets sur les enjeux, opportunités, risques et menaces qui pèsent sur les économies insulaires et de dégager ensemble des pistes de réflexion et de solutions sur les modalités d’accompagnement financier des transformations qui s’imposent.

Le résultat en sera un recueil de propositions concrètes en termes d’orientations stratégiques, de méthodes de gouvernance et d’élaboration de politiques, de projets et de communication, et d’opportunités de financement des transformations qui sera présenté ensuite à la Cop 26 à Glasgow.

Parmi les premiers intervenants confirmés :

  • Isabelle Delannoy, fondatrice et dirigeante de Do Green – économie symbiotique, conseil et innovation en modèles durables émergents,
  • Fabienne Durand, conseillère stratégique Green Cross France et Territoires,
  • Nathalie Hilmi, docteur en économie, Centre Scientifique de Monaco
  • Robert Kapoeri, 1er vice-président de la Province des Iles Loyauté (Nouvelle-Calédonie)
  • Nicolas Imbert, directeur de Green Cross France et Territoires
  • Laurent Lhardit, adjoint au Maire de Marseille en charge du dynamisme écologique, de l’emploi et du tourisme durable
  • Stéphane Linou, expert en résilience alimentaire, auteur « Résilience alimentaire et sécurité nationale »
  • Hervé Menchon, adjoint au Maire de Marseille en charge de la biodiversité marine, de la gestion, préservation et aménagement des espaces marins littoraux insulaires, des plages et des équipements balnéaires, du nautisme, de la voile et de la plongée, du développement de la tradition de la mer et du large
  • Pascal Petit, professeur émérite au Centre d’Economie de l’Université Paris Nord (CEPN)
  • Maxime Prodromides, co-fondateur et Président de Small Islands Organisation (SMILO)
  • Winiki Sage, président de la Fédération des Associations de Protection de l’Environnement de Nouvelle-Calédonie

….

Inscription obligatoire sur https://bit.ly/PIEDsUICN0709


Par leur inscription à l’événement, les participants déclarent sur l’honneur qu’ils ne sont porteurs d’aucun symptôme du Covid-19. Infos si nécessaire sur https://www.gouvernement.fr/info…/comprendre-la-covid-19

Save the Date – Rencontres des Voiles de l’Energie et de l’Environnement

Outil de calendrier pour l'organisation du temps - Icônes interface  gratuites

SAVE THE DATE

15 OCTOBRE 2021

De 9h30 à 13h

A l’occasion de la 4ème édition des Voiles de l’Energie et de l’Environnement, l’association V2E et ses partenaires de la CCI Métropolitaine Aix-Marseille-Provence et de Green Cross France & Territoires organisent une conférence-débat sur la thématique

« Contribution des Ports à la Transition Ecologique »

Le 15 octobre 2021 de 9H30 à 13h

A la CCIAMP  (Palais de la Bourse, 9 La Canebière, 13001 Marseille).

Le débat se tiendra selon les conditions sanitaires du moment

L’événement fait suite au webinaire du 21 mai dernier « Les ports du 21ème siècle seront écologiques ou ne seront pas », qui initiait le dialogue sur les enjeux du Port durable, et dont vous pouvez retrouver la synthèse sur https://bit.ly/V2Eportsdurables.

Les travaux seront structurés autour de trois thèmes principaux ;

  • Mers & énergies,
  • Ports de commerce,
  • Ports de plaisance.

Le débat fera émerger des propositions concrètes sur les fonctions servies par les ports au sein de leur territoire ; à l’interface de l’espace maritime, littoral et de l’arrière-pays ; pour diminuer leur empreinte écologique (carbone, eau et biodiversité), et pour des feuilles de route optimisant les travaux et la gestion portuaire, les mobilités, ainsi que les enjeux d’eau, d’énergie et de déchets.

Les rencontres du 15 octobre seront suivies des traditionnels deux jours de régates et convivialité les 16 et 17 octobre 2021, à l’Union Nautique de Marseille (34 Bd Charles Livon, 13007 Marseille). Ces journées permettront de tester et préfigurer la Charte Eco-régates, et de vous offrir un espace de dialogue entre acteurs de l’énergie et de l’environnement.

Parmi les premiers répondants :

  • Christophe ARCHAMBAULT – Directeur Général de la SECAL
  • Anne-Laure BEAUDOIN – Conseillère municipale à la ville de Saint-Cyr-sur-Mer, déléguée aux activités nautiques
  • Jean-Philippe Bonnet – Délégué régional Méditerranée RTE
  • Carole CARPENTIER – Déléguée générale chez Gestes Propres
  • Marc FRILET – Secrétaire Général du Centre d’Excellence des Nations Unies (UNECE)
  • François FREY – Président d’Esprit de VELOX
  • Patrick LAMBERT – Membre permanent du CGEDD
  • Christophe MADROLLE – Vice-Président de la communauté urbaine « Marseille Métropole »
  • Didier REAULT – 17ème Vice-président de la Métropole délégué à la Mer, au Littoral, au Cycle de l’eau à la GEMAPI
  • Jean RIDOLFI – Président de la Société Nautique de Porquerolles
  • Georges SEIMANDI – Fondateur des Voiles de l’Energie et de l’Environnement
  • Véronique TOURREL – Déléguée générale Union des Ports
  • Philippe ZICHERT – Elu de la Chambre de l’Industrie et de Commerce Aix Marseille Provence (CCIAMP) .

Votre agenda de l’été avec Green Cross

En cette période d’été, l’agenda est chargé pour une planète protégée et une humanité préservée. Voici l’agenda des prochains événements Green Cross:

  • Les 25 et 26 août 2021, nous serons à la Rochelle pour les Universités d’été E5T, rendez-vous incontournables de la transition énergétique sur les territoires: https://www.e5t.fr/
  • Du 3 au 8 septembre, Green Cross sera à Marseille pour le Congrès Mondial de l’UICN, et organisera ou contribuera à de nombreux événements, soit au cœur du Congrès, soit parallèle. Nous vous ferons part de notre agenda détaillé fin juillet. Entretemps, n’hésitez pas à nous faire part de toute suggestion à contact@gcft.fr,
  • A cette occasion, nous publierons un ouvrage « Sunscreens, human health and environmental health », sur les produits solaires, la santé humaine et l’environnement. Fruit de 18 mois de forum des parties prenantes et de travail à l’échelle internationale, cet ouvrage formulera des propositions concrètes pour aller de l’avant,
  • Le 16 septembre, nous vous donnons rendez-vous à Dunkerque, de 13h30 à 17h30, pour un colloque Résilience EAU via les territoires, conférence-débat construisant des propositions d’actions concrètes – https://bit.ly/EAU1609DK.
  • Le 21 septembre, de 12h00 à 12h30, Nicolas Imbert, directeur exécutif de Green Cross, interviendra à la journée d’ouverture du salon Innopolis, à Paris, porte de Champerret, sur le thème Urgence écologique: y répondre au mieux sur les territoires à travers l’économie régénérative,
  • Le 15 octobre, à Marseille, Green Cross modérera et participera aux prochaines rencontres des Voiles de l’Energie et de l’Environnement: https://www.v2e.eu/


Par ailleurs, nous souhaitons la bienvenue à 2 nouveaux permanents:
Justine Lenoire, chargée de mission,
Anne Lambert, chargée de projets.


Leur arrivée complète l’équipe qui s’était récemment élargie de 2 conseillers senior:
Fabienne Durand, plaidoyer et impact,
Alexandre Thevenet, communication et développement.


Dans les prochaines semaines, notre cheffe de projets et chargée de communication Margot Coesnon va revenir vers vous pour une campagne de renouvellement et développement des adhésions et cotisations individuelles et entreprises. N’hésitez pas à lui réserver le meilleur accueil, et à soutenir Green Cross – http://gcft.fr/WP/soutenir



Pour rappel, Green Cross France & Territoires est présente sur les réseaux sociaux Facebook, twitter, LinkedIn.& Instagram

Nous vous souhaitons un excellent week-end, et un bel été,
L’équipe Green Cross France et Territoires;

P.S.: nous restons ouverts jusqu’au 5 août 2021, puis serons en service réduit du 6 au 23 août
____________________________________