Archives de l’étiquette : transition

Déc 03 2015

webTV tv.cop21.mobi –> actualisée quotidiennement

 

______________

L2015-11-27 13.50.15a webTV Green Cross est en ligne sur https://vimeo.com/channels/cop21paris

Les thématiques

La transition énergétique, une réalité sur les territoires – Web TV Green Cross 

https://vimeo.com/channels/cop21paris

  • Damien Carême, maire de Grande Synthe
  • Pierre Astruc, secrétaire général de GRTgaz
  • Jean-Yves Leber, créateur de Fenix International
  • Débat animé par Sonia Henry, depuis les locaux de la Française Group

Iles et espaces littoraux, sentinelles du climat

https://vimeo.com/channels/cop21paris

  • Anthony Lecren, ministre de l’environnement et des affaires coutumières, Nouvelle-Calédonie
  • Maina Sage, députée de Polynésie
  • Houria Tazi Sadeq, membre du Conseil National des Droits de l’Homme Marocain,
  • Débat animé par Chloé Nabédian, depuis le pavillon marocain à SolutionsCoP21, au Grand Palais

Entreprendre au féminin pour le climat

https://vimeo.com/channels/cop21paris

  • Christiane Albert, directrice du SICR, fondatrice du cluster CREER, la Réunion
  • Nadège Batou, réalitrice au Congo,
  • Marie-Anne Isler Beguin, signCoP21
  • Dominique Martin Ferrari, WECF
  • Débat animé par Nicolas Imbert, depuis les locaux de la Française Group

Les Chefs d’Etat seront-ils au rendez-vous de la CoP21 ?

Avec des interviews exclusives :

La mobilisation des territoires

L’implication citoyenne à la CoP21  

Protéger les océans pour un climat serein et une humanité préservée

Eau, océan et climat

Retrouvez le plateau TV du Partenariat Français pour l’Eau et de Green Cross sur le compte Youtube du Partenariat Français pour l’Eau :https://www.youtube.com/watch?v=1dnKdL1MpIk&feature=youtu.be

Entreprendre et investir pour le climat

Retrouvez ici-même Michèle Sabban

Michèle Sabban – webTV Green Cross from GCFT on Vimeo.

 

Retrouvez également Sebastian Copeland

Sebastian Copeland – webTV GreenCross from GCFT on Vimeo.

 


Xavier Lépine – webTV Green Cross from GCFT on Vimeo.

 

Delphine Blumereau – webTV Green Cross – tv.cop21.mobi from GCFT on Vimeo.

 

Renaud Prouveur – tv.cop21.mobi from GCFT on Vimeo.

 

 

Pierre Nougué – tv.cop21.info from GCFT on Vimeo.

Yves Mathieu – tv.cop21.mobi from GCFT on Vimeo.
Notre caméra sera également présente demain et les prochains jours, au Bourget et dans le centre de Paris, et ira à la rencontre de tous les impliqués – avec une édition par jour, tous les soirs avant 20h, et des surprises au fil de l’eau – la bande-annonce est ici: https://vimeo.com/147231941

 

Anne Ged – tv.cop21.mobi from GCFT on Vimeo.

Qu’attendre de la COP21 ? Plateau TV au Bourget le 1er décembre 2015.

Thanh-Tam Le – webTV Green Cross from GCFT on Vimeo.

 

La transition énergétique, une réalité sur les territoires – Web TV Green Cross sur vimeo

N’hésitez pas dès maintenant à propager notre webTV sur les réseaux sociaux, à vous abonner et à relayer notre chaîne https://vimeo.com/channels/cop21paris et le site http://tv.cop21.mobi.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/webtv-tv-cop21-mobi-lancement-lundi-30-decembre/

« Tous acteurs de la rupture : quelle échelle, quels modèles ? » Retour sur la Xème Global Conference

 

Le lundi 6 juillet, Nicolas Imbert a animé la plénière d’ouverture de la Global Conference des Ateliers de la Terre, organisée sur 3 jours à Chantilly (Oise).

 

DSCF2752

(c) GCFT

Pour partager leur vision et expertise, les personnalités suivantes étaient réunies :

  • Jean-Paul Delevoye, Président du CESE
  • Gilles Grapinet, Vice-Président, Atos
  • Bernard Stiegler, philosophe, Institut de recherche et d’innovation du Centre Pompidou (IRI)
  • Lionel Zinsou, Premier ministre du Bénin.

 

 

Le panel a échangé autour de la thématique « Tous acteurs de la rupture : quelle échelle, quels modèles ? ».

 

La « rupture » était le thème général de cette Xème édition de la Global Conference. Ce terme réfère à une notion d’adaptabilité, de renouveau, de solutions. De nouvelles initiatives collectives voient le jour à travers le monde à l’échelle de territoires, pour proposer des alternatives et inventer de nouvelles perspectives.

Les trois grands thèmes suivants structuraient les débats de cette Xème Global Conference :

  • Les ressources que nous utilisons
  • Les modèles que nous bâtissons
  • Le monde que nous construisons.

 

DSCF2744

Lionel Zinsou lors de la plénière d’ouverture, (c) GCFT

Parmi les thématiques abordées lors de la table-ronde d’ouverture, le cas spécifique du Bénin. Lionel Zinsou, Premier ministre du Bénin, a effectivement rappelé que le changement climatique était déjà tangible dans son pays, avec des inondations au Sud, la sécheresse au Nord (avec la descente du Sahel), et la capitale située en dessous du niveau de la mer. Il a rappelé qu’en Afrique, l’Etat ne disposait que de peu de moyens pour assurer ses missions régaliennes, d’où une trop lente adaptation au changement climatique. Face à cela, M. Zinsou propose la construction de coalitions multi-acteurs, la puissance publique jouant le rôle facilitateur / partenaire.

Il a également souligné le caractère enthousiasmant des nouvelles technologies en Afrique, où de nouveaux usages sont sans cesse expérimentés, apportant des réponses très intéressantes, notamment quand des technologies de pointe dans le numérique et l’énergie sont combinées.

 

DSCF2746

M. Grapinet (c) GCFT

Nous entrons en effet dans une ère de « rupture digitale » (M. Grapinet), avec une large diffusion des savoirs. Il faut cependant réguler rapidement le monde du numérique, tant pour protéger la vie privée que pour taxer un tant soit peu les richesses créées dans cet univers, et le rendre soutenable.

Cela implique une notion de légitimité des usages, avec une responsabilité des utilisateurs et développeurs du numérique.

Nous devons maintenant « prendre des décisions, et être responsables collectivement » (M. Stiegler). L’impact du numérique dans la vie quotidienne est énorme, et cela sans maîtrise des flux d’informations et de marchandises : il n’y a plus de frontières et plus de contrôle sur l’espace et le temps. M. Delevoye souligne qu’il y a là une vraie question sociale et politique : « où est le pouvoir, qui le détient ? »

 

photo (2)

Plénière d’ouverture (c) GCFT

 

Comme le montre l’attention générée par la COP21, nous savons que l’Homme doit respecter la nature, on lui découvre une fragilité. Notre siècle est un siècle spirituel, la quête de sens est au cœur de l’engagement de nos sociétés pour un développement durable.

 

Plus d’informations sur la Global Conference : http://www.globalconference2015.org/

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/tous-acteurs-de-la-rupture-quelle-echelle-quels-modeles-retour-sur-la-xeme-global-conference/

Développer l’agroécologie ou comment manger mieux en préservant la planète

A lire sur La Revue de la Terre, décembre 2013.

Pollutions…fortes évolutions de cours des ressources alimentaires…crises qualité à répétition et perte de confiance du consommateur…empreinte écologiques intenses de monocultures en concurrence internationale et disparition des savoirs agronomiques dans les pays en voie de développement. Le modèle de production autour des grandes cultures et d’un mono-élevage spécialisé par région à l’échelle internationale montre ses limites. Longtemps vécu comme un ensemble de pratiques hétéroclites et artisanales, l’agro-écologie apparaît désormais comme une forte de réponse aux crises de l’alimentation, qui cherche à atteindre la triple performance économique, sociale et écologique. Et ce, en créant de la valeur localement, sur les territoires.

Mais qu’est-ce donc que l’agro-écologie ?

L’agro-écologie peut se définir comme étant un ensemble de pratiques évolutives qui permet de réconcilier l’agronomie et l’écologie. Ce concept est destiné à apporter des réponses concrètes à la « malbouffe », à l’impact environnemental d’une monoculture trop intensive, dans un contexte de gaspillage alimentaire où 50% de la nourriture consommable produite n’atteint pas l’estomac humain.

Cette pratique envisage le sol, l’eau et la vie comme un creuset permettant de cultiver et d’élever au plus près des lieux de consommations. La diversité des cultures permet d’avoir toujours une production en quantité et en qualité, l’agriculteur est impliqué comme entrepreneur de son exploitation, une démarche de ferme ouverte et de circuit court rapprochent l’exploitation agricole du consommateur, et la qualité des sols est préservées par une agriculture qui a besoin de peu ou pas d’intrants et contribue au développement de la qualité organoleptique des sols.

Télécharger l’article complet en PDF.

Et, pour être certain de n’en manquer aucun, abonnez-vous: http://www.larevuedelaterre.com

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/developper-lagroecologie-ou-comment-manger-mieux-en-preservant-la-planete/

Reizhan – conférence de presse à Rennes le 20 novembre

Vous connaissez déjà l’engagement de Green Cross pour l’agri-écologie (http://gcft.fr/WP/category/nos-actions/agroecologie/).
Avec d’autres structures partenaires, d’horizons très diversifiés, nous avons souhaité vous proposer une conférence de presse, le 20 novembre à 11h à la CCI de Rennes, pour mettre en avant différents projets autour d’un développement agro-écologique des territoires, qui réussissent et se développent, en Bretagne et ailleurs. Et représentent autant d’initiatives entrepreneuriales de mise en place d’une économie circulaire et de développement de modèles agroalimentaires et territoriaux d’avenir.
Les participants à cette conférence seront:
  • Patrice Valantin, systémiseur – fondements de la démarche
  • Robert Jestin, président du cluster des Eco Activités Eco-Origin – l’importance de la coopération entre acteurs (à confirmer)
  • Dick Veerman en visioconférence depuis la Hollande, journaliste impliqué sur le développement de projets de territoires (à confirmer)
  • Nicolas Imbert, directeur de Green Cross France et Territoires – témoignage sur les projets en cours et retours d’expérience
  • Systémie, spécialiste du Crowdfunding et des réseaux sociaux – les nouvelles sources de financements pour le territoire
  • Rhizobiome, société coopérative gérant 1000 ha de zones humides avec des agriculteurs (Tarn) – Retours d’expérience et témoignage
  • Hervé Tertrais – Ter Qualitechs – agriculture économiquement et écologiquement viable : des exemples concrets
  • Témoignage d’agriculteurs impliqués sur des projets

Notre regroupement informel, qui pris le nom de Reizhan (du Breton « s’adapter »), vise l’élaboration des solutions économiques et sociales basées sur le capital naturel et les valeurs humaines,et leur expérimentation notamment sur le territoire breton.

Vous trouverez plus d’information sur notre dossier de presse.

[important]Suite à cette vidéo, Nicolas Imbert a effectuée une interview pour La Bourse et la Vie, [/important]

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/reizhan/

Nov 26 2012

La transition porcine en Bretagne mise en lumière dans Environnement Magazine

Le numéro de novembre d’Environnement Magazine met en lumière le projet de transition de filière porcine en Bretagne de GCFT. Cet article revient sur les origines du projet (pollution des eaux, prolifération des algues vertes mais également crises à répétition subies par les éleveurs) et sur le cahier des charges strict préconisé (élevage sur paille, sans traitement chimique préventif, recours aux cultures locales à 60% et nourriture diversifiée et sans OGM, etc.).

Ce projet, porté par des acteurs volontaires de la filière, soutenu par le collectif Cohérence et inspiré de l’exploitation de Thierry Schweitzer, est actuellement en cours de prototypage a pour but de prouver que la filière de production porcine peut être économiquement viable, et socialement et environnementalement désirée. A terme, il est prévu que ce modèle de production atteigne 15 à 20% des parts de marché d’ici 2017.

Retrouvez l’article en entier: « Une filière porcine alternative en Bretagne » par H. Huteau

Lien vers Environnement Magazine: http://www.environnement-magazine.fr/

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/la-transition-porcine-en-bretagne-mise-en-lumiere-dans-environnement-magazine/

Oct 25 2012

Propositions GCFT pour une consommation plus durable

 

GREEN CROSS France et Territoires publie dès aujourd’hui ses propositions pour une transition écologique de l’économie via une consommation plus durable.

Ainsi GCFT propose de faire évoluer la consommation:

  • en généralisant l’accès de tous aux biens essentiels, en favorisant les économies de ressources et en instaurant une tarification progressive;
  • en changeant le modèle économique du secteur énergétique;
  • en favorisant le passage d’un économie de production à une économie d’usage;
  • en développant les filières industrielles de réparation;
  • en garantissant la mise en oeuvre du principe de pollueur-payeur, des principes de précaution et de prévention;
  • en instaurant une TVA à 5,5% sur les produits issus du recyclage.

 

GCFT préconise également le développement de l’éco-conception, de l’éco-production et de l’utilisation responsable. Il faudrait alors:

  • soutenir la recherche universitaire et privée dans le secteur de l’éco-conception;
  • réformer les écolabels;
  • développer le secteur locatifs des biens du quotidiens;
  • développer l’affichage environnemental.

 

La transition écologique de l’agriculture sur les territoires doit également être mise en place via:

  • le développement de filière courtes durables avec des ventes directes du producteur au consommateur jusqu’à 40% de la production;
  • la prolongation durable du moratoire sur l’interdiction sur le sol français des OGM et l’obligation d’affichage des OGM au seuil de 0,1%;
  • le maintien d’une biodiversité alimentaire;
  • la priorité au droit à l’alimentation avec la fin de la spéculation alimentaire.

 

Enfin, GCFT propose de développer la secteur de la santé environnementale par:

  • la création d’une agence de consommateurs au niveau national et régional;
  • un droit juridique opposable à la santé publique;
  • la création d’un Institut National de Recherche en Santé Environnementale et le développement d’outils pratiques;
  • l’information des citoyens de manière participative et scientifiquement valide;
  • la formation à la santé environnementale;
  • la prise en charge des victimes sur la base de l’exposition au risque avec un fond sectoriel de % pour les filières à risque.

 

Retrouvez la version complète et imprimable  des  propositions GCFT pour une consommation durable ici: Propositions_conso_durable_20121025_embargo

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/propositions-gcft-pour-une-consommation-plus-durable/

Transition

Promouvoir le développement d’innovations (technologiques, économiques, sociales) propres créant de la valeur localement pour l’accès aux ressources naturelles, l’alimentation et la santé

Stratégies Energétiques pour l’Avenir

Plus de 1,3 milliard de personnes, soit près de 20 % de la population mondiale, ne bénéficient pas aujourd’hui d’un accès satisfaisant à l’énergie,  notamment d’origine électrique. A contrario, des comportements de plus en plus énergivores, notamment dans les pays énergivores faisant naître des impératifs d’efficacité énergétique. L’extraction des énergies fossiles, comme l’exploitation concentrée de certaines énergies, donnent également lieu à des tensions géopolitiques et opérationnelles et nécessitent une gestion du risque, de la sureté de fonctionnement et de la sécurité, à même de garantir un avenir serein aux populations.

Il est urgent d’unir nos efforts pour permettre un accès universel à une énergie propre et durable. L’ONU a désigné 2012 « Année internationale pour une énergie durable pour tous ».

Green Cross encourage de nouveaux modèles de comportement pour réduire la consommation d’énergie, assurer une autonomie énergétique accrue sur le territoire via l’utilisation accrue de renouvelables et la maîtrise de la demande, enrayer le changement climatique et préserver les ressources naturelles. Nous agissons également pour accélérer et faciliter le développement des technologies propres, de manière diversifiée et déconcentrée, localement ou à l’international.

Par ailleurs, dans la continuité de ses actions pour le désarmement et l’accompagnement du démantèlement des installations à risque, Green Cross encourage une information transparente sur les risques liés à l’exploitation des énergies fossiles, en particulier du nucléaire. Elle sensibilise à l’importance d’une sureté accrue de fonctionnement, un démantèlement propre et maîtrisé des installations en fin de vie et une mise en sûreté des matériels et déchets irradiés.

“ Pour mettre un terme au cercle vicieux “la lutte contre la pauvreté se fait au prix d’un environnement dégradé”, le monde doit rapidement passer à des énergies efficaces, sûres et renouvelables, lesquelles apporteront d’énormes bénéfices économiques, sociaux et environnementaux. Alors que la population mondiale continue de s’agrandir et que la demande énergétique croît, nous devons investir dans des sources d’énergie alternatives et plus durables (éolienne, solaire, géothermique, hydroélectrique) et dans des campagnes généralisées pour une meilleure maîtrise et de meilleurs rendements de l’énergie, qui offriront des possibilités plus sûres, plus efficaces et plus abordables pour concilier à la fois la demande en énergie et la protection de notre fragile planète. ”

Mikhaïl Gorbatchev, Président fondateur de GCI

 

Impulsion d’une logique territoriale

 

Les modèles émergeants, qui permettent d’assurer à la fois une meilleure qualité de vie et une préservation durable de la planète, ne peuvent se concevoir hors sol. Ils s’incarnent dans un contexte territorial, économique, environnemental et social, dont ils vont utiliser les atouts.

Green Cross encourage l’émergence de projets ambitieux sur les territoires et apporte son soutien à des initiatives d’expérimentation transverse, notamment sur les thématiques liées à l’eau, à l’alimentation et à l’énergie. Ceci passe par une identification des différentes innovations possibles, qu’elles soient technologiques, environnementale et sociale, un dialogue et une co-construction sur le terrain, ainsi que le partage de bonnes pratiques qui pourront être adaptées et diversifiées dans d’autres contextes.

Nous pensons que cet accompagnement est tout aussi nécessaire et urgent au Nord qu’au Sud, que ce soit sur un territoire réduit ou à grande échelle. Ainsi, notre plaidoyer tire sa raison d’être et sa pérennité de l’amélioration perceptible qu’il aura réussi à impulser sur le terrain.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/transition/

Sep 07 2011

Les algues vertes, symptôme de l’urgence d’une transition économique des territoires

LEMONDE.FR | 07.09.11 |

Les marées d’algues vertes en Bretagne nord ont défrayé la chronique estivale. Le mal est profond : chaque année, il faut évacuer des dizaines de milliers de tonnes d’algues vertes pour assurer la sérénité des estivants.

Les actions de communication entreprises par le gouvernement ne changent pas la donne du problème et donnent une impression de confusion, parfois inquiétante lorsqu’on ferme les plages qui ne sont pas nettoyées, parfois anormalement confiante lorsque le président de la République fustige quelques jours avant la mort des premiers marcassins le comportement des lanceurs d’alertes qui ont identifié l’ampleur du problème et la nécessité d’y remédier sans délai, via une transformation majeure de l’économie du territoire

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/07/les-algues-vertes-symptome-de-l-urgence-d-une-transition-economique-des-territoires_1568175_3232.htmlnord-breton.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/les-algues-vertes-symptome-de-lurgence-dune-transition-economique-des-territoires/