Archives de l’étiquette : territoire

Filières et Territoires au cœur du produit – Fête de la Gastronomie

A l’occasion de l’ouverture de la Fête de la Gastronomie, le think&do tank Alimentation de Green Cross vous invite à son colloque Filières et Territoires au coeur du produit, qui aura lieu le 22 septembre, de 14h30 à 18h30, au Groupe la Française, 128 bd Raspail, 75 006 Paris.

Cet après-midi de restitution de nos travaux et de débat sera l’occasion de :

  • mettre en avant l’importance des filières et territoires dans la réalisation de produits de qualité,
  • faire témoigner celles et ceux qui agissent pour accélérer la transition écologique de l’alimentation,
  • restituer le travail effectué par le think&do tank Alimentation, agriculture, pêche, aquaculture et territoires durables,
  • montrer le succès et la valorisation économique et patrimoniale de ces démarches, pour donner envie.

Parmi les premiers intervenants confirmés:

  • Sophie le Bouleise, Commissaire Générale à la Fête de la Gastronomie
  • Christophe Chateau, Bonduelle
  • Léopoldine Charbonneaux, CIWF
  • Camille Dorioz, France Nature Environnement
  • Pascale Cheynet, Groupe la Française
  • Corinne Lepage, ancienne ministre de l’environnement
  • Jocelyne Leporatti, Club Génération Responsable
  • Jérôme Mousset, ADEME
  • Luc Picot, Décider Ensemble
  • Stanislas Pottier, Crédit Agricole
  • Olivier Touzé, Groupement des Mousquetaires

N’hésitez pas à réserver votre place dès maintenant. Accès libre, inscription préalable et présentation de la pièce d’identité à l’entrée obligatoires.

Inscriptions sur https://www.facebook.com/events/290861484725540 et http://bit.ly/2209Alim

2017-07-03 20.41.24

 

On y montrera notamment toute la vitalité d’une alimentation engagée d’ores et déjà pour faire bon, bien et fertile sur les territoires.

Représentant environ 20% du PIB, répartis entre alimentation, hospitalité (hébergement et restauration hors domicile), agriculture, pêche, transformation et art de vivre, le secteur de la gastronomie est une composante importante de l’identité et de la prospérité française, reconnue au patrimoine de l’UNESCO.

Sa structuration change : le dérèglement climatique est plus que jamais une réalité concrète pour les filières et les territoires : la viticulture évolue considérablement – ce qui ouvre de nouvelles opportunités pour des produits de qualité -, la structuration et les lieux phare du tourisme également, les techniques agroécologiques sont vécues à la fois comme des remparts de résilience contre le dérèglement climatique et l’assurance d’une production de qualité.

Le secteur alimentaire est à la croisée de plusieurs voies : soit faire le choix d’une alimentation standardisée et productiviste, en compétition avec l’Ukraine, l’Asie, les Etats-Unis et l’Amérique du Sud sur des marchés de capacité (« ce qui met l’agriculture dans le rouge »), soit faire le choix, à grande échelle, d’une alimentation des filières et des territoires, qui met en valeur le patrimoine français, permet d’innover pour des productions de qualité préservant les terroirs et ceux qui les font vivre, et assurant le rayonnement et la compétitivité de la marque France, dans la continuité de l’accord de Paris, de la tradition de leadership qualité et santé des grands groupes familiaux qui ont fait la réputation française dans l’alimentation, et d’une culture du bien-manger, accessible à tous chaque jour. C’est le propos de ce colloque.

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/filieres-et-territoires-au-coeur-du-produit-fete-de-la-gastronomie/

Sommet Mondial Climat et Territoires – un beau succès et une mobilisation concrète pour la CoP21

Sommet3Le Sommet Mondial Climat et Territoires, qui s’est tenu les 1er et 2 juillet à Lyon, est un grand succès.

Les acteurs non étatiques s’y sont retrouvés pour des engagements, propositions et plans d’actions regroupant 2/3 de la population de la planète.

Réunissant des villes, régions, entreprises, ONG… ce Sommet s’est composé de différents ateliers et débats, débouchant sur une déclaration concrète et ambitieuse.

  • Retrouvez le texte final de la Déclaration : ICI
  • Sa version en anglais : ICI
Sommet 2

© MEDDE

Parmi les thèmes abordés : énergie, transports, déchets, bâtiment, éducation, forêt, adaptation… Autant de thématiques abordées au Sommet, avec l’ambition, selon Ronan Dantec, que les acteurs réunis réduisent leurs émissions « d’environ 1,5 milliards de tonnes de CO2 d’ici 2020 ».

Green Cross se félicite de la qualité des travaux de ce Sommet. Nous prenons note de la Déclaration finale, dont nous serons, comme chacune et chacun des participants, les porte-parole jusqu’à la CoP21.

 

C’est également une feuille de route collective que nous aurons à cœur de faire vivre. Nous notons que la Déclaration est universelle, établie en présence de représentants de tous les continents, et notamment celle remarquée de l’Océanie et de ses peuples sentinelles du climat.

2015-07-01 14.15.45

 

Photo 242

Houria Tazi-Sadeq, ALMAE & CNDH, Maroc © Région Rhône-Alpes

Avec ses co-animateurs la Chambre de Commerce Internationale et ICLEI, Green Cross France et Territoires a animé l’atelier « Adaptation ». Nous avons particulièrement apprécié le réalisme, les ambitions et la diversité des projets présentés. Nous avons en particulier retenu 3 éléments essentiels mis en avant par les débats :

  • la nécessité d’une approche inclusive, intégrant notamment les enjeux liés à l’eau, à l’agriculture et aux sols,
  • l’importante d’une adaptation aux objectifs globaux, mais conçus localement sur les territoires, urbains et ruraux,
  • les enjeux de coopération décentralisée et de financement, au plus proche des projets.

Nous avons également participé aux ateliers sur l’énergie, et vu l’urgence de développer plus avant les solutions concrètes qui existent déjà, en mode « 4D » : des énergies Déconcentrées, Diversifiées, Décarbonées, Démocratiques.

Reste désormais à faire entendre plus encore la voie de l’océan, et globalement à faire levier sur la CoP21 pour des engagements concrets, avec un texte lisible, court et ambitieux. Il nous faut notamment pendant l’été avoir des engagements concrets pour lancer une dynamique sur le prix du carbone, la prise en compte de l’océan, des financements décentralisés et effectivement accessibles pour une transition écologique rapide, tant en adaptation qu’en atténuation.

C’est ce que nous allons nous atteler à faire avancer dès la semaine prochaine, en participant notamment à la Global Conference des Ateliers de la Terre, à Chantilly (globalconference2015.org). Nous y présenterons la Déclaration « ParisClimat2015 – Objectif OCEAN : les propositions de l’Economie Bleue », ratifiée désormais par plus de 30 parties prenantes significatives à l’échelle internationale, un mois après la Journée Mondiale de l’Océan.

Quelques articles de presse :

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/sommet-mondial-climat-et-territoires-un-beau-succes-et-une-mobilisation-concrete-pour-la-cop21/

Retour sur la Conférence « Océan : merveille à sauvegarder » sur le village de la Solitaire du Figaro, à Dieppe

Le 26 juin 2015, Green Cross a organisé une conférence-débat portant sur l’économie circulaire maritime sur le village d’arrivée de La Solitaire du Figaro, à Dieppe, avec le soutien de la CCI de Dieppe et de la Solitaire du Figaro – Eric Bompard Cachemire, et en partenariat avec le Réseau GRANDDE et l’Institut de l’Economie Circulaire.

Pour témoigner et partager leurs expertises, les intervenants suivants étaient réunis :

  • Nicolas Imbert, Directeur exécutif, Green Cross France et Territoires
  • Isabelle Joschke et Vincent Biarnès, navigateurs
  • Laurent Georgeault, Institut de l’Economie Circulaire

 

DSCF2708

© GCFT

 

Le panel a échangé autour de la thématique : « Préserver les océans en développant l’économie circulaire maritime, c’est bénéfique pour le climat, pour l’économie et pour l’humanité. Les entreprises et les associations font des propositions et s’engagent sur les territoires. »

 

 

 

La Conférence environnementale a fait de l’Economie circulaire une priorité nationale. Selon l’ADEME, l’économie circulaire est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement.

 

Pour les filières maritimes, l’enjeu consiste à impulser une nouvelle dynamique permettant de concrétiser l’économie circulaire sur toutes les activités économiques opérées en mer et sur le littoral, en intégrant tout la chaîne de valeurs des produits (biens et services). L’économie circulaire maritime est porteuse de nouvelles solutions pour préserver et valoriser l’océan et les littoraux, tout en contribuant au développement des territoires et à la création d’emplois.

 

 

DSCF2732

Nicolas Imbert © GCFT

Parmi les pistes concrètes évoquées à Dieppe, les propositions de l’économie bleue réunies dans la Déclaration de Paris sur l’Océan, lancée le 8 juin à l’Agence Spatiale Européenne, sont porteuses de solutions applicables dès maintenant. Pour les retrouver :

  • La Déclaration de Paris « ParisClimat2015 – Objectif OCEAN » est disponible ICI en français.
  • Paris Declaration « ParisClimate2015 – OCEAN Objectif » is available HERE in english

Cette Déclaration est encore ouverte à signature, et les propositions associées seront à nouveau mises en avant par Green Cross et ses partenaires à Chantilly pour la Global Conference des Ateliers de la Terre, du 6 au 8 juillet.

 

 

DSCF2717

Laurent Georgeault © GCFT

Le potentiel de créations d’emploi de l’économie circulaire constitue une vraie raison d’être optimiste quant à l’avènement d’une meilleure gestion des ressources dans les territoires, quelles que soient les critiques et réticences suscitées actuellement par le processus de négociation internationale sur le climat pour la CoP21.

Retrouvez plus d’informations sur l’étude de l’Institut de l’Economie Circulaire relative au gisement d’emplois que constitue l’économie circulaire : http://www.institut-economie-circulaire.fr/L-Institut-publie-une-etude-sur-le-potentiel-d-emplois-en-economie-circulaire_a867.html

 

 

 

DSCF2714

Vincent Biarnès © GCFT

DSCF2727

Isabelle Joschke © GCFT

Fraîchement arrivés au port après une dernière étape particulièrement éprouvante, les skippers Isabelle Joschke et Vincent Biarnès ont rappelé leur solide engagement pour la préservation de l’environnement, étant eux-mêmes aux premières loges pour observer les pollutions marines et côtières. Leurs témoignages ont donné à voir l’urgence d’agir, au gré d’anecdotes préoccupantes glanées au fil de l’eau.

De son côté, notre ambassadrice Isabelle Joschke s’engage également pour la mixité avec son association « Horizon Mixité ». Plus d’informations : http://institutionnel.generali.fr/ambassadrice-Isabelle-Joschke

 

 

DSCF2735

© GCFT

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/retour-sur-la-conference-ocean-merveille-a-sauvegarder-sur-le-village-de-la-solitaire-du-figaro-a-dieppe/

ECONOMIE CIRCULAIRE : QUEL RÔLE POUR LES VILLES ?


Dans le cadre de la Semaine européenne de l’énergie durable, Energy Cities s’associe à “Green Cross France et Territoires” pour vous proposer un atelier sur l’économie circulaire à l’échelle des villes.

“What role can local authorities play in meeting the challenge of developing the circular economy ?”

Bruxelles
24 juin 2014, 14h00-18h00

Atelier en anglais.

L’économie circulaire a un rôle crucial dans le processus de transition énergétique au niveau local. Mais quel est le rôle des villes dans ce système ? Sont-elles des acteurs-clés ? Doivent-elles impulser, encourager et conduire une stratégie locale et systémique dans l’économie circulaire, puisqu’elles ont la meilleure vue d’ensemble de ce qui se passe sur leurs territoires ?

Nous souhaitons discuter de ces questions avec vous durant cet atelier, qui promet des échanges très intéressants avec :

Concept & programme prévisionnel
Inscription – jusqu’au 13 juin inclus.
Les représentants de villes seront prioritaires. Un e-mail de confirmation sera envoyé.

Il nous tarde d’explorer le concept d’économie circulaire avec vous !

BONUS ! Une dégustation surprise sera offerte à la fin de l’atelier 🙂

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/economie-circulaire-role-villes/

Développer l’agroécologie ou comment manger mieux en préservant la planète

A lire sur La Revue de la Terre, décembre 2013.

Pollutions…fortes évolutions de cours des ressources alimentaires…crises qualité à répétition et perte de confiance du consommateur…empreinte écologiques intenses de monocultures en concurrence internationale et disparition des savoirs agronomiques dans les pays en voie de développement. Le modèle de production autour des grandes cultures et d’un mono-élevage spécialisé par région à l’échelle internationale montre ses limites. Longtemps vécu comme un ensemble de pratiques hétéroclites et artisanales, l’agro-écologie apparaît désormais comme une forte de réponse aux crises de l’alimentation, qui cherche à atteindre la triple performance économique, sociale et écologique. Et ce, en créant de la valeur localement, sur les territoires.

Mais qu’est-ce donc que l’agro-écologie ?

L’agro-écologie peut se définir comme étant un ensemble de pratiques évolutives qui permet de réconcilier l’agronomie et l’écologie. Ce concept est destiné à apporter des réponses concrètes à la « malbouffe », à l’impact environnemental d’une monoculture trop intensive, dans un contexte de gaspillage alimentaire où 50% de la nourriture consommable produite n’atteint pas l’estomac humain.

Cette pratique envisage le sol, l’eau et la vie comme un creuset permettant de cultiver et d’élever au plus près des lieux de consommations. La diversité des cultures permet d’avoir toujours une production en quantité et en qualité, l’agriculteur est impliqué comme entrepreneur de son exploitation, une démarche de ferme ouverte et de circuit court rapprochent l’exploitation agricole du consommateur, et la qualité des sols est préservées par une agriculture qui a besoin de peu ou pas d’intrants et contribue au développement de la qualité organoleptique des sols.

Télécharger l’article complet en PDF.

Et, pour être certain de n’en manquer aucun, abonnez-vous: http://www.larevuedelaterre.com

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/developper-lagroecologie-ou-comment-manger-mieux-en-preservant-la-planete/

Juin 01 2012

Technica – Le cycle de l’eau, gouvernance et territoires

Notre perception de la ressource en eau doit changer, pour une meilleure gestion sur les territoires.

 

Alors que les besoins en eau sont croissants et en compétition, une vision transverse, focalisée sur le cycle de l’eau, est cruciale pour réagir plus efficacement face aux déficits et partages non-optimaux de la ressource.

 

Accès à l’eau de tous, vision transverse, minimisation de notre empreinte en eau, hiérarchisation des usages ou encore lutte contre la pollution des eaux : dans un article paru dans la revue Technica, Nicolas Imbert revient sur ces différents aspects de notre perception des enjeux liés à l’eau.

 

Un article à retrouver en téléchargeant ce pdf

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/technica-le-cycle-de-leau-gouvernance-et-territoires/

Transition

Promouvoir le développement d’innovations (technologiques, économiques, sociales) propres créant de la valeur localement pour l’accès aux ressources naturelles, l’alimentation et la santé

Stratégies Energétiques pour l’Avenir

Plus de 1,3 milliard de personnes, soit près de 20 % de la population mondiale, ne bénéficient pas aujourd’hui d’un accès satisfaisant à l’énergie,  notamment d’origine électrique. A contrario, des comportements de plus en plus énergivores, notamment dans les pays énergivores faisant naître des impératifs d’efficacité énergétique. L’extraction des énergies fossiles, comme l’exploitation concentrée de certaines énergies, donnent également lieu à des tensions géopolitiques et opérationnelles et nécessitent une gestion du risque, de la sureté de fonctionnement et de la sécurité, à même de garantir un avenir serein aux populations.

Il est urgent d’unir nos efforts pour permettre un accès universel à une énergie propre et durable. L’ONU a désigné 2012 « Année internationale pour une énergie durable pour tous ».

Green Cross encourage de nouveaux modèles de comportement pour réduire la consommation d’énergie, assurer une autonomie énergétique accrue sur le territoire via l’utilisation accrue de renouvelables et la maîtrise de la demande, enrayer le changement climatique et préserver les ressources naturelles. Nous agissons également pour accélérer et faciliter le développement des technologies propres, de manière diversifiée et déconcentrée, localement ou à l’international.

Par ailleurs, dans la continuité de ses actions pour le désarmement et l’accompagnement du démantèlement des installations à risque, Green Cross encourage une information transparente sur les risques liés à l’exploitation des énergies fossiles, en particulier du nucléaire. Elle sensibilise à l’importance d’une sureté accrue de fonctionnement, un démantèlement propre et maîtrisé des installations en fin de vie et une mise en sûreté des matériels et déchets irradiés.

“ Pour mettre un terme au cercle vicieux “la lutte contre la pauvreté se fait au prix d’un environnement dégradé”, le monde doit rapidement passer à des énergies efficaces, sûres et renouvelables, lesquelles apporteront d’énormes bénéfices économiques, sociaux et environnementaux. Alors que la population mondiale continue de s’agrandir et que la demande énergétique croît, nous devons investir dans des sources d’énergie alternatives et plus durables (éolienne, solaire, géothermique, hydroélectrique) et dans des campagnes généralisées pour une meilleure maîtrise et de meilleurs rendements de l’énergie, qui offriront des possibilités plus sûres, plus efficaces et plus abordables pour concilier à la fois la demande en énergie et la protection de notre fragile planète. ”

Mikhaïl Gorbatchev, Président fondateur de GCI

 

Impulsion d’une logique territoriale

 

Les modèles émergeants, qui permettent d’assurer à la fois une meilleure qualité de vie et une préservation durable de la planète, ne peuvent se concevoir hors sol. Ils s’incarnent dans un contexte territorial, économique, environnemental et social, dont ils vont utiliser les atouts.

Green Cross encourage l’émergence de projets ambitieux sur les territoires et apporte son soutien à des initiatives d’expérimentation transverse, notamment sur les thématiques liées à l’eau, à l’alimentation et à l’énergie. Ceci passe par une identification des différentes innovations possibles, qu’elles soient technologiques, environnementale et sociale, un dialogue et une co-construction sur le terrain, ainsi que le partage de bonnes pratiques qui pourront être adaptées et diversifiées dans d’autres contextes.

Nous pensons que cet accompagnement est tout aussi nécessaire et urgent au Nord qu’au Sud, que ce soit sur un territoire réduit ou à grande échelle. Ainsi, notre plaidoyer tire sa raison d’être et sa pérennité de l’amélioration perceptible qu’il aura réussi à impulser sur le terrain.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/transition/

Sep 07 2011

Les algues vertes, symptôme de l’urgence d’une transition économique des territoires

LEMONDE.FR | 07.09.11 |

Les marées d’algues vertes en Bretagne nord ont défrayé la chronique estivale. Le mal est profond : chaque année, il faut évacuer des dizaines de milliers de tonnes d’algues vertes pour assurer la sérénité des estivants.

Les actions de communication entreprises par le gouvernement ne changent pas la donne du problème et donnent une impression de confusion, parfois inquiétante lorsqu’on ferme les plages qui ne sont pas nettoyées, parfois anormalement confiante lorsque le président de la République fustige quelques jours avant la mort des premiers marcassins le comportement des lanceurs d’alertes qui ont identifié l’ampleur du problème et la nécessité d’y remédier sans délai, via une transformation majeure de l’économie du territoire

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/07/les-algues-vertes-symptome-de-l-urgence-d-une-transition-economique-des-territoires_1568175_3232.htmlnord-breton.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/les-algues-vertes-symptome-de-lurgence-dune-transition-economique-des-territoires/

Sep 05 2011

Les algues vertes ou l’urgence d’une transition économique des territoires

TerraEco | 05/09/2011 |

Les marées d’algues vertes en Bretagne nord ont défrayé la chronique estivale. Le mal est profond : chaque année, il faut évacuer des dizaines de milliers de tonnes d’algues vertes pour assurer la sérénité des estivants.

Article en ligne sur

Les-algues-vertes-ou-l-urgence-d,19071.html

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/les-algues-vertes-ou-lurgence-dune-transition-economique-des-territoires-2/