Archives de l’étiquette : GCFT

Agenda d’été et de rentrée pour Green Cross

  • les 23 et 24 août, nous vous convions au Festival du Film Francophone, dont Green Cross est partenaire « environnement ». A l’occasion du festival, nous présenterons le mercredi 24 août, à 10h, le film ‘A la poursuite de l’Endurance », de Luc Hardy. La journée du 23 août étant placée sous le signe de l’aventure familiale Cousteau, nous effectuerons également une présentation-débat autour de l’ouvrage « OCEAN: des clés pour AGIR » co-écrit par Jean-Michel Cousteau et Nicolas Imbert, disponible dans les librairies physiques et en ligne (prix de vente 5 euros) et sur le site www.desclespouragir.fr, avec la version PDF en téléchargement gratuit.
  • le 7 septembre, session de travail du think&do tank « villes et territoires durables, économie circulaire et énergie », réservée aux seuls membres du groupe de travail. Renseignements: contact@gcft.fr
  • le 8 septembre, réunion du Club des Mécènes et Partenaires de Green Cross. Renseignements: contact@gcft.fr
  • le 9 septembre, à Montpellier, nous serons présents pour parler de la Déclaration Universelle des Droits et Devoirs de l’Humanité à l’Observatoire International du Bonheur. Programme sur www.oib-france.com/wp-content/uploads/Programme-Assises-Internationales.pdf, inscriptions sur www.oib-france.com
  • Le 14 septembre, session de travail du think&do tank « alimentation, agriculture, pêche, aquaculture et territoires durable », réservée aux seuls membres du groupe de travail. Renseignements: contact@gcft.fr
  • les 16 et 17 septembre, nous co-organisations les rencontres Crises de l’Eau et Migrations, organisées à Casablanca par l’Alliance Marocaine pour l’Eau,
  • le 21 septembre, nous serons à l’ouverture des Etats Généraux de l’Economie Circulaire de la Ville de Paris.
  • du 26 au 28 septembre, Green Cross est partenaire de Climate Chance à Nantes. Nous co-organisatons les travaux sur l’adaptation, l’océan et le littoral, l’eau et le climat. Programme et inscriptions sur climatechance2016.com,
  • du 28 au 30 septembre, Green Cross sera présent aux assises de l’économie circulaire organisées par NEXA en Région la Réunion,
  • réservez dès maintenant votre soirée du 10 octobre (18h30 à 21h) pour l’Assemblée Générale de Green Cross à Paris, et le 12 octobre pour une soirée surprise autour de Jean-Michel Cousteau, à Nîmes.
  • le 13 octobre, Green Cross est partenaire contenu des Rencontres Territoriales de l’Energie, à Rabat, événement labellisé CoP22,
  • le 25 octobre, nous serons à Marseille pour une grande rencontre « Droit et Environnement »,
  • et, du 7 au 18 novembre, nous aurons de nombreuses animations autour de la CoP22, à Marrakech mais aussi en France.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/agenda-dete-et-de-rentree-pour-green-cross/

Fév 27 2015

Conférence Fukushima du 24 février – premiers éléments de synthèse

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

Ce mardi 24 février, Green Cross a organisé une conférence sur les leçons apprises 4 ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, qui a frappé le Japon le 11 mars 2011. Cette rencontre s’est déroulée au Théâtre du Rond-Point, autour du témoignage exceptionnel de M. Naoto Kan, Premier Ministre japonais de 2010 à 2011, et qui a du faire face pendant son mandat à la catastrophe nucléaire de Fukushima.

M. Naoto Kan nous a tout d’abord fait part de la manière dont il a du gérer, d’abord le tsunami puis la catastrophe nucléaire. Il s’est rendu compte au fur et à mesure qu’il devait gérer l’urgence et que les procédures existantes n’étaient pas au niveau requis pour une préparation réelle.

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

Comme illustré ci-dessus, la zone de 250 km qu’il était nécessaire d’évacuer pour protéger au mieux les habitants. Elle couvrait la ville de Tokyo, pour une population d’environ 50 millions d’habitants.

Naoto Kan a également expliqué qu’il était très favorable au nucléaire avant la catastrophe de Fukushima:

« Avant cet accident, ma position en tant qu’homme politique, était de dire qu’on pouvait continuer à exploiter l’énergie nucléaire tant qu’on prenait les précautions nécessaire »…« j’ai même contribué à en assurer la promotion à l’étranger». 

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

« J’ai complètement changé ma manière de penser, et durant le reste de mon mandat j’ai lancé une politique de réduction de l’énergie nucléaire au Japon, et développé des lois pour promouvoir l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. […] Tout comme les bombes atomiques, les centrales nucléaires sont des technologies que nous ne pouvons pas entièrement contrôler. Parmi les experts certains disent qu’il n’y a aucun moyen d’atteindre un risque zéro pour les centrales. Effectivement, les catastrophes naturelles ne sont pas maîtrisées. Tout ce que nous pouvons faire c’est atténuer les conséquences une fois les risques produits. »

L’analyse des leçons apprises de Fukushima s’est ensuite poursuivie, avec Sandrine Bélier, députée Européenne 2009 – 2014, qui a rappelé les difficultés du Parlement et de la Commission Européenne à évoluer pour une meilleure gestion du risque nucléaire. Elle a aussi expliqué les analogies entre les situations japonaises et françaises quant à l’état de leur parc nucléaire, notamment vis-à-vis des centrales françaises comme celle de Fessenheim.

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

Yoshiko Aoki, enseignante, victime de Fukushima, nous a fait part de la manière dont les choses se sont concrètement passées sur le terrain, de son traumatisme, de l’importance des dégâts sur les personnes et sur les biens, et de l’immense difficulté de reconstruction.

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

Dr Jonathan Samet, professeur à University of South California a détaillé les impacts sanitaires, physiques et psychiques consécutifs aux catastrophes nucléaires, et en particulier de la synthèse de ses travaux effectués avec plus de 25 ans de données disponibles sur la catastrophe de Tchernobyl, entrepris désormais pour Fukushima.

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

Les travaux du Pr. Jonathan Samet, entrepris avec Green Cross Suisse, sont téléchargeables en intégralité ICI.

Cette première table ronde s’est poursuivi par de riches échanges avec la nombreuse audience présente dans la salle. La difficulté d’être préparé face à une catastrophe d’une telle ampleur, la nécessité d’anticiper les risques par des échanges contradictoires, et l’importance des enjeux tant humains que matériel, ainsi que la capacité à revivre, se loger, se nourrir et d’avoir une activité normale plus ou moins près de la zone d’exclusion, ont été des sujets abordés. Plus de 20 ans après la catastrophe de Tchernobyl, Fukushima a été le révélateur d’une série de défaillance d’estimation du risque, d’anticipation, de sécurité, de gouvernance, qui doivent désormais être corrigés d’urgence pour éviter de nouvelles catastrophes.

La deuxième table ronde regroupait des points de vue très diversifiés sur la stratégie énergétique, focalisés sur la situation française.

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

Elle a débuté avec l’intervention de Tetsunari Lida, directeur exécutif de Institute of Sustainable Energy Policies (ISEP,Tokyo), qui a montré qu’aujourd’hui l’efficacité énergétique et le recours aux renouvelables permettaient dès maintenant de répondre aux enjeux énergétiques nationaux de demain.

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

Il a également précisé que cet efficacité avec les renouvelables ont d’excellents bilans économiques qui attirent massivement les investisseurs privés, générant une dynamique économique vertueuse, au moment où l’énergie nucléaire est en déflation.

A l’inverse, Christian Bataille, député et vice-président de l’Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST), préférait insister sur le fait que la France dotée historiquement d’un parc nucléaire, devait se poser la question de sa prolongation et de sa durée de vie.

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

La question des déchets nucléaire et de leur fin de vie, et notamment du débat actuel autour de CIGEO, a fait l’objet d’échanges de points de vue contradictoires, en particulier avec le député Denis Baupin présent dans la salle. Ce dernier a également souligné le risque de prolifération.

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

Valérie Faudon, directrice de la SFEN, a focalisé son propos sur la dimension « bas carbone » de l’énergie nucléaire, « Aujourd’hui on sait que c’est une solution avec des risques certes, mais une solution bas carbone ». Elle a insisté sur la mise en avant des chiffres issues de la production électronucléaire dans la contribution française aux chiffres européennes en termes de sobriété carbone de la production énergétique. Cette question a fait l’objet de discussions avec la salle, qui demandait une prise en compte plus claire d’un bilan sur l’ensemble de la filière, depuis la construction des centrales, l’extraction de l’uranium, les pertes de distribution, jusqu’à la fin de vie.

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

En contrepoint, Yves Marignac, directeur de WISE-Paris, a notamment précisé qu’avec Négawatt il existait un scénario bas-carbone, réaliste et intégré au Débat National sur la Stratégie Énergétique, qui repose sur une sortie rapide de l’énergie nucléaire, sur l’efficacité énergétique, sur une production par un mix diversifié d’énergie renouvelables et avec une décentralisation du stockage et de la distribution.

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

Les débats se sont terminés sur deux interventions successives.

Tout d’abord, Adam Koniuszewski, COO de Green Cross International, a précisé tout le travail entrepris depuis 1993 en assistance aux victimes de Tchernobyl, puis de Fukushima, par Green Cross International et Green Cross Suisse et avec différentes associations nationales. Il a rappelé également que le Président de Green Cross, Mikhaïl Gorbatchev, et le Premier Ministre Naoto Kan ont eu le triste point commun de devoir gérer une catastrophe nucléaire sur les territoires. Ceci se traduit par un engagement répété de Green Cross pour développer la transparence scientifique et la gouvernance quant au recours au nucléaire comme à la stratégie énergétique, la nécessité de choix démocratique, ainsi que l’engagement résolu de l’association pour une sortie progressive du nucléaire, la non-prolifération et la gestion la plus rigoureuse possible des déchets.

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

Enfin, le Premier Ministre Naoto Kan a repris la parole pour quelques mots de conclusions : la France doit s’engager sur une sortie progressive du nucléaire avec de premières étapes avant ParisClimat2015, et aussi à se préparer de la manière la plus démocratique et transparente, à l’éventualité d’une catastrophe nucléaire. Il a rappelé que « le risque zéro n’existe pas, que la question des coûts n’a que peu de sens devant les traumatismes subis et que l’impact d’une catastrophe nucléaire comme celle de Fukushima, pire que de perdre une grande guerre ».

(c) Ania Freindorf - Green Cross France et Territoires

(c) Ania Freindorf – Green Cross France et Territoires

Avant de se séparer, les intervenants ont tenu à faire une photo de groupe, notamment avec le réalisateur Jean-Paul Jaud qui a eu l’occasion d’interviewer longuement Naoto Kan au Japon pour son film Libres, dont la sortie est prévue le 11 mars.

________________________

Pour en savoir plus:

Un mini-film reprenant les éléments essentiels de la conférence paraîtra sur le site http://www.gcft.fr le 11 mars 2015.

Conférence-débat organisée par Green Cross France et Territoires avec le support de Green Cross International et Green Cross Suisse, au Théâtre du Rond-Point.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/conference-fukushima-du-24-fevrier-premiers-elements-de-synthese/

Les cartes de voeux Green Cross pour 2015 sont arrivées

Suite au concours que nous avons lancé le 10 décembre, 3 visuels ont été sélectionnées et identifiées comme lauréates, et ont servi de bases aux cartes de vœux 2015:

Xavier Desmier – http://www.xavierdesmier.com/

XD2015_lowres

 

Passionné tout jeune par le monde sous-marin, Xavier Desmier embarque, à 21 ans, pour 4 ans sur « La Calypso » du Commandant Cousteau. Xavier tournera, ensuite, une quarantaine de films sous-marins, pour l’émission « Thalassa » (France 3) en parallèle à la photographie. Il délaisse petit à petit la caméra pour se consacrer au monde du « reportage » et intègre l’Agence Rapho, en 1993.

Grand habitué des expéditions humaines, naturalistes et scientifiques, Xavier participe à une mission sur le « Titanic ». Il suit Jean-Louis Etienne, dans ses explorations « Antartica » et « Clipperton ». En 2006, il entame une série d’expéditions sur la biodiversité en collaboration avec le Muséum d’Histoire Naturelle de Paris et Pro-Natura International : Santo, Mozambique, Madagascar, Papouasie Nouvelle-Guinée …

Xavier réalise aussi ses propres projets : L’archipel Crozet, le Groenland …Ses travaux photographiques s’orientent de plus en plus sur des sujets de fond liés à l’environnement …

Il commence un grand projet sur la relation entre l’Homme et la Nature dans les mangroves du monde. En Guinée Conakry, un premier volet l’amène à partager la vie des populations de mangrove et leur lutte pour survivre dans ce milieu fragile, mal connu et les problèmes liés à la déforestation.

Luc Hardy – http://www.paxarctica.org

LH2015_lowres

Luc Hardy est Vice-président et membre du Conseil d’Administration de Green Cross France et Territoires. Luc est à la fois ingénieur, aventurier, auteur, et membre de l’Explorers Club de New York. Diplômé de l’Ecole Centrale de Paris, il dirige Sagax, une société de capital-risque et conseil en technologie, basée aux Etats-Unis. Il poursuit également un objectif personnel en effectuant de nombreux et lointains voyages à travers le globe, afin de sensibiliser le public à des causes globales par des photos et reportages.

Luc a ainsi mené une expédition en Antarctique en 2003 pour souligner l’importance de la région dans la régulation des systèmes climatiques globaux. En 2007 il a ensuite mené une équipe jusqu’au Groenland afin d’explorer les effets du climat sur les oiseaux migrateurs. Plus récemment il a organisé des expéditions au pôle nord, dans l’arctique canadien, dans les Himalayas, en Papouasie occidentale, etc.  Ses voyages ont abouti à la publication de trois ouvrages : Aventure Antarctique (2005), Groenland Impressions (2007) et Arctique Transitions (2008). Luc est français et américain, et vit entre New-York et Paris.

 

Sylvain le Lepvrier- http://www.sylvainlelepvrier.fr

SL2015_lowres

Sylvain LE LEPVRIER est photographe indépendant depuis deux an. Il était auparavant cadre dans un grand groupe bancaire pendant près de vingt ans. Tout a commencé par une formation aux Gobelins, puis Sylvain s’est lancé comme photographe. Puis a quitté Paris pour la Bretagne, Saint-Brieuc très précisément. Il a notamment été distingué au Festival International « L’Homme et la Mer « du Guilvinec et au Festival International Photoreporter de Saint-Brieuc.

 

Les cartes de vœux sont disponibles au siège de l’Association, et sur commande par email à claire.pintiaux@gcft.fr (10 euros les 10, port compris – possibilité de choisir un visuel identique ou de panacher les visuels)

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/cartevoeux2015/

Les membres du Conseil d’Administration de Green Cross France et Territoires

Sont membres du Conseil d’Administration de Green Cross France et Territoires, au 12 Octobre 2016 : 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/les-membres-du-conseil-dadministration-de-green-cross-france-et-territoires/

Nov 10 2012

Photoreporter est l’occasion de rencontres porteuses de sens…

Alexandre Solacolu, directeur du Festival Photoreporter, Michel Callec, DG de Prati’buches et Nicolas Imbert, directeur de Green Cross France et Territoires. D.R. Franck Vogel

«  Je veux que le territoire existe, je veux exister dans le territoire », dit Michel Callec, dirigeant de Prati’buches, et un des nombreux partenaires du festival. Photoreporter est à l’image de cette volonté. Les trois journées professionnelles du 26 au 28 octobre ont permis de construire des ponts autour d’initiatives concrètes.

Photoreporter est un festival ouvert : chacun à Saint-Brieuc s’est mobilisé sur le festival, qui s’est implanté dans des lieux remarquables de la Baie. Les nombreux visiteurs internationaux, comme les critiques et journalistes présents durant ces trois journées professionnelles, ont adoré la découverte des lieux et les parcours insolites qui leur étaient réservés….pour terminer sur les territoires du goût et une convivialité forte entre élus de la Baie, entreprises partenaires, photographes, journalistes et amis du territoire.

Le Festival est porteur d’un nouveau modèle économique, qui associe fonds publics et privés non pas dans une logique de concurrence, mais autour d’une implication concrète et d’objectifs réalistes et ambitieux. Ambitieux car faire de Saint-Brieuc le lieu de rencontre mondial du reportage photographique, sur des contenus originaux était un pari, coordonné avec succès par Alexandre Solacolu.

C’est enfin l’occasion d’initier des partenariats forts, porteurs de sens, entre acteurs d’horizons différents et de préoccupations communes. Le Festival a ainsi scellé l’union entre Prati’buches, acteur des énergies renouvelables sur le territoire, et Green Cross, ONG qui s’engage à la fois pour coconstruire des évolutions du mode de production porcin en pays de St Brieuc et travailler sur les enjeux locaux et globaux liés à l’eau, l’alimentation, l’énergie, et la prospective du territoire.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/photoreporter/

Nov 08 2012

Lettre aux impliqués – en 2012-2013, on compte sur vous

En 2011-2012, votre soutien a été précieux pour Green Cross, et permet désormais à notre association d’atteindre une place reconnue parmi les ONG environnementales en France.
Et ce, avec non seulement une place institutionnelle renouvelée (participation à Rio+20 et implication dans le Club France Rio+20, conférence environnementale, participation à de nombreux évènements en région et à l’international), mais également des avancées concrètes dans les domaines:
Green Cross sera présent à de nombreux évènements dans les prochaines semaines:
  • Le Salon Naturellia à la Roche sur Foron (74) où nous organisons une conférence le 23 novembre à 17h « eau, alimentation, énergies sur les territoires – préserver la ressource »: http://www.naturellia.com/les-conferences,
  • Une conférence Mer et Océans à Paris, sur le voilier Tara (Pont Alexandre III), le 27 novembre entre 18h30 et 20h (sur invitation – intérêt à confirmer à amandine.bouche-spitz@gcft.fr),
  • Un déjeuner et un après-midi d’échange et de formation pour les bénévoles, impliqués et relais Green Cross, le 7 décembre à Paris (lieu à préciser – présence à confirmer à amandine.bouche-spitz@gcft.fr),  
  • Une conférence Bioressources à Paris, sur le voilier Tara (Pont Alexandre III), le 11 décembre entre 18h30 et 20h (sur invitation – intérêt à confirmer à amandine.bouche-spitz@gcft.fr),
  • Une réunion publique à Saint-Brieuc, le 18 décembre à 19h (sur inscription à contact@gcft.fr),
Plus que jamais, votre support nous est précieux, et indispensable. Vos cotisations et dons sont nos ressources, ce sont l’essentiel de notre budget. C’est par cet effort que nous pouvons mener à bien nos actions, porter nos plaidoyers, faire avancer nos projets 
Green Cross France et Territoires étant d’intérêt généralvos cotisations et dons 2012-2013, effectués avant le 31 décembre 2012, sont:
– déductibles de vos revenus à hauteur de 66% pour les particuliers (ainsi, une cotisation à 45 euros vous revient à 15 euros, mais génère 45 euros de budget pour l’association),
– et de 60% pour les entreprises (ainsi, une cotisation à 450 euros coûte 150 euros à votre entreprise, mais génère 450 euros de budget pour l’association),

Deux solutions pour cotiser et adhérer:
– en ligne, en 3 minutes, avec paiement sécurisé: http://gcft.fr/WP/soutenir/
– en renvoyant le bulletin d’adhésion et de don ci-joint à Green Cross France et Territoires, 33 rue Chaptal, 92300 Levallois Perret
C’est votre effort qui donne du souffle à nos activités, dans un contexte qui les rend plus que jamais nécessaire. N’hésitez également pas à transférer ce message, à parler de Green Cross à vos proches et à nous faire part de vos suggestions, remarques et commentaires.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/lettre-aux-impliques-en-2012-2013-on-compte-sur-vous/

Bénévolat – recherche de compétences

Vous êtes bénévoles et disponibles pour vous impliquer régulièrement pour notre association, par exemple quelques jours par mois ?

Votre expertise ou vos compétences peuvent nous intéresser. Nous recherchons en priorité:

  • un ou une graphiste / infographiste, pour travailler sur des supports de communication de l’association (objets, documents, web…),
  • des photographes, vidéastes, monteurs vidéo / web pour accompagner nos travaux,
  • des contributeurs thématiques sur les enjeux liés à l’eau, l’efficacité énergétiques et les énergies renouvelables, ainsi que sur la prévention des crises environnementales et énergétiques,

Pour vous faire connaître et contribuer, une seule adresse: contact@gcft.fr

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/benevolat-recherche-de-competences/

Mar 21 2012

Rio+20: objectifs et ambitions

Green Cross France et Territoires est membre du Club France Rio+20 et sera présente et active à Rio, du 15 au 23 juin 2012.

Nous souhaitons mettre désormais à profit le temps disponible en prévision de la conférence pour:
• encourager une meilleure prise en compte des initiatives territoriales, et notamment l’intégration des gouvernements et collectivités locales représentatives dans les instances internationales,
• développer la cohérence et les objectifs des fonds environnementaux internationaux, et favoriser la mise en cohérence des agences et de leurs moyens par rapport à ces mêmes objectifs, qui restent à finaliser et à concrétiser,
• forcer les ambitions affichées en section 43 vers un calendrier plus précis et plus resserré, notamment sur le court terme. Il nous semble intéressant d’anticiper à fin 2012 le point de passage prévu en 2013, mais également de se doter dans le document de synthèse d’un agenda contraignant permettant d’y accéder à horizon 2013,
• mettre en place une démarche transverse, systémique et cohérente (enjeux, impacts, bénéfices, risques) d’évaluation de la performance des technologies et innovations, intégrée dans l’approche « économie verte » pour encourager les innovations les plus vertueuses pour l’homme et son environnement, tout en anticipant les impacts et risques dans le modèle économique de toutes les activités

De manière spécifique, nous souhaitons:
• que la mise en place d’une organisation internationale de l’environnement (49 ou 49 alt.X) s’accompagne d’une institution internationale de témoignage qui pourrait à
court terme se transformer en instance juridique internationale,
• qu’une meilleure intégration des thématiques eau, agriculture, énergie, industrie, biodiversité, éducation puisse avoir lieu, pour définir des objectifs et engagements
concrets, mais aussi mettre en place des outils efficaces de partage des meilleures pratiques sur les territoires,
• qu’il soit fait mention le rôle des enjeux d’accès (à l’alimentation, à l’eau, à l’énergie…) dans les conflits, et la mise en place de processus de prévention des
conflits liés à l’eau, à l’énergie et à l’alimentation,
• que chaque orientation déterminée dans le cadre du document de synthèse fasse l’objet d’indicateurs dans son évaluation, décrits dès son élaboration.

Il nous tient désormais à cœur de pousser ces différents enjeux dans les prochains mois pour atteindre, avec le concours de toutes les autres parties prenantes, l’accord le plus
ambitieux, réaliste et concret possible à Rio+20, et de mettre en place dès le 23 juin les outils d’un suivi attentif des prochaines étapes.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/rio20-objectifs-et-ambitions/

Fév 26 2012

Liste de diffusion Green Cross

Pour ne manquer aucune actualité de Green Cross, inscrivez-vous à notre liste de diffusion.

C’est facile et rapide, via le formulaire ci-joint.






Et, pour ne rien manquer tout en soutenant, adhérez. C’est facile, rapide et 100% en ligne. Et vous recevrez, avant les abonnés à la liste de diffusion, toutes nos actus, tout en contribuant à notre développement.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/liste-de-diffusion-green-cross/

Fév 04 2012

8 février – conférence de presse de Giorgio Armani sur son engagement pour Smart Water for Green Schools

Le 8 février 2012, à 10h15, dans Paris, en présence de Mme Véronique Gautier, directeur général international de Giorgio Armani Beauté et M. Francis Quinn, directeur du développement durable du Groupe L’Oréal, Giorgio Armani présentera son engagement pour l’initiative Smart Water for Green Schools, de Green Cross. Pour y assister, n’hésitez pas à vous inscrire dès que possible sur contact@gcft.fr.

Par ailleurs, Green Cross sera impliqué en mars dans une dizaine d’initiatives autour du Forum Mondial de l’Eau, à Marseille, avec la participation de Mikhaïl Gorbatchev et celle de Jean-Michel Cousteau.

En prévision de ce bel événement, Mikhaïl Gorbatchev nous propose sa vision sur l’eau, en 60 secondes…un message essentiel:
http://gcft.fr/WP/mikhail-gorbatchev-sexprime-sur-limportance-de-leau/

Nous avons également rejoint le Club France Rio+20 et participé activement à la conférence ministérielle du 31 janvier et à l’appel qui en est issu, pour lequel nous avons communiqué nos positions quant au draft0 partagé par les Nations-Unies. Ce communiqué de presse est en ligne sur http://gcft.fr/WP/23-janvier-2012-observations-de-gcft-sur-le-draft-0-en-prevision-de-rio20/

Enfin, prenant du recul par rapport à une actualité brûlante, Nicolas Imbert signe pour la Revue de la Terre un papier sur « nos choix énergétiques, brique de base d’un avenir commun », que nous reproduisons ici.

Green Cross sera présent à la Conférence Préparatoire Rio+20 organisée par la Francophonie à Lyon puis début mars au Forum Mondial de l’Eau.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/8-fevrier-conference-de-presse-de-georgio-armani-sur-son-engagement-pour-smart-water-for-green-schools/

Articles plus anciens «