Archives de l’étiquette : Forum Mondial de l’Eau

Green Cross et Tara initient une initiative commune pour contribuer à la mobilisation de la société civile en préparation de la COP21 à Paris

PARIS-COP21-230x230La COP21 qui aura lieu à Paris en 2015 sera l’occasion de fédérer le plus largement la société civile sur les enjeux « Océan et climat ».

Pour cela un agenda structuré est dès à présent mis en place où l’on peut retrouver diverses participations à des évènements tels que le Sommet des chefs d’états pour le climat à l’ONU en Septembre prochain, la COP 20 à Lima en Décembre prochain mais aussi au Forum Mondial de l’Eau à Daegu-Gyeongbuk du 12 au 17 avril 2015.
Les sujets qui nous tiennent à cœur sont :

  • Réparer les océans – entre enjeux climat, biodiversité, pollutions, on fait comment ?
  • Le Cycle de l’eau – enjeux et urgence d’agir
  • Rémunérer les services rendus par les écosystèmes marins – où en est-on ?
  • Haute mer – enjeux de gouvernance et prévention des conflits
  • Temps des engagements internationaux et des solutions concrètes

Pour que ce succès soit total, nous comptons sur la participation de toutes et tous, et nous souhaitons mobiliser tous les réseaux. 

Une session de travail aura lieu le 10 février, et nous vous tiendrons informé début mars des formes concrètes de cette plateforme. Si vous souhaitez contribuer, n’hésitez pas à vous signaler entretemps à contact@gcft.fr

Site web de Tara : http://oceans.taraexpeditions.org/?id_page=1

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/cop21pfoceans/

Juil 04 2012

Les jeunes proposent des lignes directrices concrètes pour la gouvernance de l’eau et de l’environnement

 

Suite au Forum Mondial de l’Eau qui s’est déroulé à Marseille en mars 2012, Green Cross France et Territoires, sous l’impulsion de son Président Jean-Michel Cousteau, a  décidé de relayer la voix des jeunes à Rio+20. Ce projet a abouti à la production de deux synthèses de propositions des jeunes, que Green Cross a pu mettre en avant à Rio.

 

La première synthèse a été coordonnée par le Collectif des Jeunes Français à Rio+20. Elle s’attache à encourager les gouvernements et décideurs à mettre en place un véritable programme d’actions concrètes en matière de gouvenance environnementale sur la scène internationale.

Présentée lors de la journée Green Cross par Céline Ramstein, déléguée des Jeunes Français pour Rio+20, et Henri Landes, membre du REFEDD et Président de l’association Climates, cette synthèse est à retrouver en version pdf ici : Collectif Jeunes Français à Rio+20 – Position.

 

La seconde synthèse a été consacrée plus particulièrement aux problématiques de l’eau. Le document a été finalisé par Green Cross France et Territoires à partir des contributions apportées par ces trois organismes de jeunes :

–  Association SimONU d’Euromed Management,

–  Conseil Régional des Jeunes de Provence-Alpes-Côte d’Azur,

–  Association Batna Sciences Po Rennes.

Vous pouvez retrouver cette synthèse en version PDF ici : Synthese_Jeunes_Focus_Eau 

 

 

Henri Landes et Céline Ramstein à Rio lors de la Journée Green Cross, le 16 juin 2012.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/les-jeunes-proposent-des-lignes-directrices-concretes-pour-la-gouvernance-de-leau-et-de-lenvironnement/

Mar 22 2012

Journée Mondiale de l’Eau – Eau: les clefs pour agir

A l’occasion de la journée mondiale de l’eau du 22 mars 2012, Green Cross France et Territoires a présenté sa vision des enjeux liés à l’eau dans un dossier d’implication. La version pdf est à  télécharger ici

 

L’approche de l’association en matière d’eau est présentée, avec une attention particulière portée notamment aux trois axes majeurs que sont :

–          minimiser l’empreinte en eau de nos activités et hiérarchiser les usages

–          encourager l’assainissement

–          favoriser la coopération sur les eaux internationales.

 

Ce dossier contient également le détail de nos objectifs en la matière.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/gcft-presente-sa-vision-des-enjeux-lies-a-leau/

Mar 17 2012

Marseille, mars 2012 – un forum en demi-teinte, besoin d’engagements urgents pour Rio+20

Alors que s’achève un Forum Mondial de l’Eau en demi-teinte, Green Cross France et Territoires propose des objectifs concrets et souhaite obtenir des engagements de fond pour Rio+20

 

Green Cross France et Territoires (GCFT) exprime son étonnement et son inquiétude par rapport aux faibles avancées exprimées par la Déclaration Ministérielle du Forum Mondial de l’Eau.

Comme le souligne Alexander Likhotal, CEO de Green Cross International, « la Déclaration Ministérielle est dénuée de perspectives sérieuses et concrète permettant de gérer les enjeux de l’eau dans le monde. Ceci démontre que la communauté internationale a besoin d’un système plus efficace pour piloter les enjeux de l’eau que des conférences triennales. »

Car les enjeux sont immenses. Jean Michel Cousteau, Président de Green Cross France et Territoires, précise que « Aujourd’hui, entre 4000 et 5000 enfants meurent chaque jour faute d’un accès suffisant à l’eau potable. Dans le même temps, nous continuons à faire de nos cours d’eau et océans de véritables poubelles, et à exploiter voire surexploiter les ressources marines. Désormais, et avant Rio+20, chacun doit, à l’échelle locale, régionale ou nationale, dans son entreprise ou son réseau social, formaliser des engagements concrets et mettre en place des solutions».

Comme l’a relevé en introduction du Forum le Président Gorbatchev, s’exprimant devant les nombreuses délégations étrangères présidentielles et ministérielles en séance plénière, reprenant les paroles de la société civile : « Nous pensons qu’une bonne gouvernance de l’eau et de l’assainissement peuvent être menés à bien uniquement par des approches basées sur les droits humains, et par des investissements adaptés dans la participation informée et concrète de la société civile. Nous avons été ravis de la reconnaissance par les Nations Unies en 2010 du droit humain à l’eau potable et à l’assainissement. Nous incitons désormais tous les acteurs à encourager la mise en œuvre de ces droits pour tous par les gouvernements nationaux, en accord avec les droits humains ; ainsi qu’à reconnaître les connaissances locales et la gestion communautaire comme des solutions importantes pour mettre en œuvre ces droits, et à les soutenir de manière concrète. »

Green Cross France et Territoires se retrouve dans les travaux du Forum Préparatoire Eaux, Planètes et Peuples, qui constitue une première brique essentielle en préparation de Rio+20.

Son directeur, Nicolas Imbert, note l’importance du chemin restant à parcourir pour que des engagements fondateurs puissent être pris à Rio+20. Il déclarer : « nous avons à ce jour 4 priorités concrètes : hiérarchiser les besoins et économiser la ressource, favoriser la convergence des politiques de l’eau, proposer concrètement sur les territoires des solutions qui améliorent conjointement l’accès à l’alimentation, à l’énergie, à la santé, et la préservation de l’environnement, adopter des moyens qui soient véritablement à la hauteur du défi d’accès pérenne à l’eau pour tous, notamment en mettant en place des initiatives déconcentrées de développement local, et de non pollution de l’eau. ».

« Les travaux accomplis lors du Forum Eau Planète et Peuple, auxquels nous nous sommes associés, constitue une brique de base importante vers la synthèse qui doit provenir de la société civile pour Rio+20. Ils illustrent l’émergence d’une nouvelle gouvernance où les efforts des associations, des autorités et gouvernements, notamment locaux, et des acteurs économiques se rejoignent vers des objectifs communs ».

Lors du Forum Mondial de l’Eau, Green Cross International s’est associé à la Global Water Solidarity Platform de l’UNDP, qui accélère le développement des mécanismes « 1% eau de solidarité internationale ».

 

Pour en savoir plus:

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/marseille-mars-2012-un-forum-en-demi-teinte-besoin-dengagements-urgents-pour-rio20/

Mar 12 2012

Forum Mondial de l’Eau – Retrouvez le discours du Président Mikhaïl Gorbatchev

Le discours est également disponible au format PDF: Forum Mondial de l’Eau-Mikhail-Gorbachev-discours-120312

Vous trouverez également des photos prises lors de l’évènement sur http://www.facebook.com/media/set/?set=a.238250976271853.52341.146220685474883&type=3

_______________________________________________

Seul le prononcé fait foi

 

Réflexions de Mikhail Gorbachev à l’attention du Forum Mondial de l’Eau

Marseille, March 12, 2012

 

M. Le Premier Ministre,

 

Mesdames et messieurs,

 

Je remercie le gouvernement français pour son invitation et l’organisation pour l’important travail fourni pour rendre ce Forum possible. Je partage la position du Président Sarkozy quand il dit que les problèmes liés à l’eau doivent être au cœur des politiques internationales.

 

La présence ici  de représentants de plus de soixante-dix pays et de scientifiques et experts reconnus donne à ce Forum une importance globale considérable.

 

La préparation de ce forum s’est déroulée sous une bannière bien adaptée : « Le Temps des Solutions ». En effet, le temps est venu de passer des discussions et déclarations aux actions concrètes.

 

Le déficit d’eau potable devient de plus en plus grave et étendu alors que, à l’inverse d’autres ressources, il n’existe pas de substitut à l’eau.

 

Lorsque nous recherchons des traces de vie organique dans d’autres corps célestes, nous commençons par chercher des signes de présence d’eau.

 

Dans notre planète Terre nous avons effectivement de l’eau, mais les ressources accessibles d’eau potable sont limitées, et l’usage de l’eau pour les besoins humains continue à augmenter. Il n’est plus possible de continuer à consommer l’eau au même rythme qu’au 20ème siècle.

 

Dans le même temps, des millions de personnes meurent dans les pays pauvres suite à la consommation d’eau non traitée.

 

Selon une étude menée par l’Organisation Mondiales de la Santé dans cinq régions du monde, 80% des maladies infectieuses et épidémies sont causées par l’eau insalubre.

 

Lorsque l’on réfléchit aux moyens de résoudre la crise globale de l’eau, nous devons avant tout identifier ses causes réelles.

 

 

Elles incluent :

 

 

  • l’accroissement de la population mondiale et de la production agricole, industrielle et énergétique, qui constituent les principales consommations d’eau ;

 

  • les conséquences environnementales des activités économiques et la destruction des écosystèmes naturels ;

 

  • le gaspillage de l’eau et d’autres ressources naturelles dans une économie guidée par l’hyperprofit et la consommation excessive ;

 

  • la pauvreté massive et le retard des pays dans lesquels les autorités ne sont pas capables, et n’ont souvent pas la volonté, d’organiser un système de gestion de l’eau efficace ;

 

  • et, finalement, la course aux armements et le gâchis insensé de richesses et de ressources dans les guerres et conflits.

 

Il est donc clair que les problèmes d’eau ne doivent pas être considérés indépendamment d’autres défis globaux et du contexte international global.

 

Green Cross International, organisation dont je suis le Président-fondateur et que j’ai l’honneur de représenter ici, travaille depuis vingt ans sur le nexus sécurité, pauvreté et environnement.

 

Il y a quelques temps, GCI a lancé l’initiative Water for Life (L’eau pour la vie). Nous avons proposé de développer une convention internationale sur le droit à l’eau. En 2010 les Nations Unies ont décidé d’inclure le droit à l’eau parmi les droits humains fondamentaux. Cela n’était pas facile pour la communauté internationale de faire une telle avancée mais cela a été fait.

 

Il est désormais nécessaire de mettre en place ce principe de façon pratique. Jusque là, seulement quelques pays ont inclus le droit à l’eau dans leur législation nationale. Parmi eux se trouve la France, qui alloue également des ressources significatives pour assurer l’accès à l’eau dans les pays en développement.

 

Green Cross International prend activement part au développement de mesures visant à préserver, et à gérer de manière rationnelle les ressources en eau.

 

GCI travaille à accélérer l’entrée en vigueur de la Convention des Nations Unies sur le droit relatif aux utilisations des cours d’eau internationaux à des fins autres que la navigation ; et nous travaillons à mettre en œuvre des projets spécifiques pour assurer le droit à l’eau.

 

 

 

Même des solutions qui ne nécessitent pas d’investissements importants sauvent de nombreuses vies humaines. Simplement grâce à un seul projet pilote de GCI au Ghana, 40 000 personnes vivant dans le bassin de la Volta ont maintenant accès à l’eau potable et à l’assainissement.

 

Un autre axe dans lequel nous déployons nos efforts consiste en la prévention des conflits liés à l’accès à l’eau ou qui font suite à l’utilisation de ces ressources comme un instrument de pression ou de diktat.

 

En tant que personne ayant plus de cinquante ans d’expérience politique, je suis convaincu que la crise de l’eau est étroitement liée aux difficultés économiques et politiques actuelles. Permettez-moi de vous exposer deux arguments à cet égard.

 

1/ Nous nous rencontrons à un moment où le monde est encore en proie aux conséquences d’une crise économique grave et globale. Les signes de reprise dans le monde économique ne doivent pas nous duper.

La crise a montré que le modèle économique actuellement dominant n’est pas durable. Ce modèle génère des crises, provoque l’injustice sociale et engendre un danger de catastrophes environnementales.

 

Il est clairement nécessaire d’engager une transition progressive mais suffisamment rapide vers un modèle alternatif. Ce modèle devrait être basé sur une combinaison entre des marchés et initiatives privées, les principes de responsabilité sociale et environnementale des entreprises et une régulation gouvernementale efficace.

 

Il nous faut donc repenser les objectifs du développement économique. La consommation ne doit pas rester l’unique, ou le principal, levier de la croissance. L’économie doit être réorientée vers des objectifs incluant les biens publics tels qu’un environnement durable, le bien-être des populations dans le seul le plus large du terme, la culture et la cohésion sociale, y compris l’absence d’écart flagrant entre riches et pauvres.

 

La plupart des projets liés à l’eau, que ce soit à l’échelon national ou international, pourraient devenir l’un des moteurs d’une nouvelle étape du développement de l’économie globale.

 

2/ Mon deuxième argument : le monde a besoin d’une nouvelle architecture politique, pour la sécurité, la gouvernance globale et le développement durable.

 

Cette architecture devrait être basée sur un rejet des modes de pensée conflictuels ou de toute tentative de dominer les relations internationales et sur la démilitarisation de la politique internationale.

 

C’est uniquement sur la base de cette nouvelle architecture que nous pourrons répondre aux principaux défis de ce siècle : le défi de la sécurité, celui de la pauvreté et des retards de développement, et celui de la crise environnementale globale.

 

 

 

Pendant les cinquante ans de son existence, le Forum Mondial de l’Eau a participé à mettre les problèmes liés à l’eau sur l’agenda politique.

 

Cependant, malheureusement, il n’est encore jamais allé au-delà des discussions générales entre représentants gouvernementaux et entrepreneurs, et n’a jamais non plus produit des solutions décisives face à la crise de l’eau. C’est pourquoi, en parallèle de ce forum, des plateformes de discussions alternatives émergent suite à des initiatives de la société civile.

 

La voix du public doit être entendue à ce Forum. C’est pourquoi, laissez-moi vous exposer la position formulée par nos partenaires de la société civile :

 

« Nous pensons qu’une bonne gouvernance de l’eau et de l’assainissement peuvent être menés à bien uniquement par des approches basées sur les droits humains, et par des investissements adaptés dans la participation informée et concrète de la société civile. Nous avons été ravis de la reconnaissance par les Nations Unies en 2010 du droit humain à l’eau potable et à l’assainissement. Nous incitons désormais tous les acteurs à encourager la mise en œuvre de ces droits pour tous par les gouvernements nationaux, en accord avec les droits humains ; ainsi qu’à reconnaître les connaissances locales et la gestion communautaire comme des solutions importantes pour mettre en œuvre ces droits, et à les soutenir de manière concrète. »

 

Mesdames et messieurs, unissons nos efforts! Pensons et agissons sur la base de principes communs : La paix et l’eau pour tous ! La dignité et la vie de l’être humain pour tous est le principe minimum sur lequel nous devons nous engager.

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/forum-mondial-de-leau-retrouvez-le-discours-du-president-mikhail-gorbatchev/

Rio+20: questions d’eau

Table ronde

Le 15 mars 2012 de 13h à 14h30

Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille-Provence
Palais de la Bourse – 9 Canebière 13001 – salle des séances

organisée par Euromed Management, Green Cross France & Territoires et le Club France Rio+20.

En juin 2012, la conférence des Nations Unies sur le Développement Durable aura lieu à Rio de Janeiro, marquant le 20ème anniversaire de la Conférence des Nations Unies sur l’environnent et le développement de 1992 et le 10ème anniversaire du sommet mondial sur le développement durable de 2002.

Dans la perspective des objectifs de Rio +20, les enjeux de l’eau ont été placés au cœur de la gouvernance internationale et des agendas politiques.

Au mois de mars, Marseille accueillera le 6ème Forum Mondial de l’Eau (la conférence préparatoire Eau, Planète et Peuples, le Forum Alternatif puis la Journée Mondiale de l’Eau). Les événements comme ceux-ci sont des briques fondamentales à la construction d’un élan envers des nouvelles stratégies, politiques et pratiques.

C’est dans ce contexte qu’Euromed Management, Green Cross France & Territoires et le Club France Rio +20 ont choisi d’organiser une table ronde sur le sujet de « Rio +20 : Questions d’eau ». Fortement impliqués à la fois dans le 6ème Forum Mondial de l’Eau et la Conférence de Rio +20, ces organisations se proposent d’échanger sur l’engagement de la société civile, des entrepreneurs du monde et des gouvernements  sur la problématique et comment ils influencent les enjeux de gouvernance internationaux.

Intervenants

  • Gilles Berhault –  Président du Comité 21, d’ACCID et président du Comité d’Orientation du Club Rio+20
  • Bernard Belletante – Directeur général d’Euromed Management
  • Shazia Dewany – Chef de projet adjointe, SimONU
  • Jean-Michel Cousteau – Président de Green Cross France et Territoires
  • Brice Lalonde – Coordinateur Exécutif de la Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable ( Rio+20)

La table ronde est organisée dans le cadre de l’éco-festival H2o de Luminy, un side event officiel du Forum Mondial de l’Eau.

Nombre de places limité, inscription obligatoire ici
Pour plus d’information 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/rio20-questions-deau/

Mar 09 2012

Green Cross à Marseille du 9 au 16 mars – Spécial EAU

Depuis ce 9 mars, Green Cross est présent activement sur Marseille, capitale de l’eau.

Quelques temps forts de notre présence sur Marseille:

Vendredi 9 et Samedi 10 mars: dans le cadre du Forum Préparatoire Eau, Planète et Peuples

    • participation de Marie-Laure Vercambre (Green Cross International – responsable eau) à l’atelier n°7 « les conflits d’usage liés à l’eau », le 9 mars à 11h,
    • rencontre thématique « préparer le sommet des peuples et Rio+20 »: intervention de Nicolas Imbert, le 10 mars à 9h30

Au Forum Mondial de l’Eau, du 12 au 17 mars:

     Le 12 mars (site du 6ème FME, Parc Chanot, accès payant sur inscription )

    • Intervention du Président Mikhaïl Gorbatchev à la session présidentielle d’ouverture du Forum Mondial de l’Eau, le 12 mars entre 11h et 13h,
    • Participation de Jean-Michel Cousteau à un échange avec le Conseil Régional des Jeunes, le 12 mars entre 16h et 17h, dans le cadre des travaux préparatoires au Parlement Mondial de la Jeunesse sur l’Eau,
     Le 13 mars (site du 6ème FME, Parc Chanot, accès payant sur inscription )

    Le 14 mars (site du 6ème FME, Parc Chanot, accès payant sur inscription )

Jeudi 15 mars,  au Palais de la Bourse (accès gratuit, inscription préalable ici)
  • Rio +20, questions d’eau, de 13h à 14h30, coorganisé avec le Club Rio+20 et Euromed. Avec les interventions de Jean-Michel Cousteau, Brice Lalonde…
De très nombreux autres évènements sont organisés durant toute la semaine à Marseille, avec la participation de Green Cross…nous nous rendrons également au Forum Alternatif le 15 et le 16 (aucune inscription requise).
Pour nous suivre et nous soutenir à distance, nous avons pensé à vous:
– en créant un Dossier de l’impliqué, téléchargeable ici avec les infos indispensables sur l’eau,
N’hésitez pas à contribuer et à nous faire part de vos implications: http://gcft.fr/WP/soutenir/

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/green-cross-a-marseille-du-9-au-16-mars-special-eau/

Mar 02 2012

Communiqué de presse – 1er mars 2012

A l’occasion du 6ème Forum Mondial de l’Eau, Green Cross France et Territoires souhaite réaffirmer la nécessité d’adopter une vision transverse focalisée sur le cycle de l’eau

Green Cross France et Territoires (GCFT) se réjouit que le Président Mikhaïl Gorbatchev, Président fondateur de Green Cross International, participe à la session présidentielle d’ouverture du prochain Forum Mondial de l’eau à Marseille, le 12 mars 2012.

GCFT salue les progrès accomplis par la gouvernance internationale vers une meilleure reconnaissance du rôle essentiel joué par les collectivités territoriales en tant qu’acteurs de l’eau sur les territoires, et prend acte d’une meilleure prise en compte de l’importance de l’assainissement dans le contexte des Objectifs du Millénaire et de l’adoption de la résolution de l’Assemblée Générale de l’ONU en juillet 2010.

Pourtant, les enjeux liés à l’eau restent pris en compte d’une manière relativement fragmentée et cloisonnée. Nous pensons qu’il convient de mettre en place une approche plus transverse, intégrant le cycle de l’eau dans son ensemble.

Comme le souligne Jean Michel Cousteau, Président de Green Cross France et Territoires : « Aujourd’hui, entre 4000 et 5000 enfants meurent chaque jour faute d’un accès suffisant à l’eau potable. Dans le même temps, nous continuons à faire de nos cours d’eau et océans de véritables poubelles, et à exploiter voire surexploiter les ressources marines. Il est urgent de prendre ensemble, et de manière concernée, de véritables engagements pour préserver et restaurer le cycle de l’eau, et donc d’assurer l’accès a l’eau potable à chaque individu sur la Planète. Juste avant Rio+20, le Forum Mondial de l’Eau est l’occasion idéale pour formaliser des engagements concrets».

Dans ce cadre, nous militons pour l’adoption d’une vision globale et transverse, focalisée sur le cycle de l’eau, pour : • hiérarchiser les besoins, en consacrant la priorité des usages individuels vitaux de l’eau (alimentation, hygiène, santé) sur ceux agricoles ou énergétiques ; • favoriser la convergence des politiques de l’eau (cours d’eau intérieurs, zones littorales, types d’usage, qualité et pollution de la ressource, prévention des risques…) • proposer concrètement sur les territoires des solutions qui améliorent conjointement l’accès à l’alimentation, à l’énergie, à la santé, et la préservation de l’environnement ; • adopter des moyens qui soient véritablement à la hauteur du défi d’accès pérenne à l’eau pour tous, notamment en mettant en place des initiatives déconcentrées de développement local, et de non pollution de l’eau.

Nous développerons cette approche transverse pendant la semaine de l’eau à Marseille, afin de co-construire, avec le concours de toutes les parties prenantes, les solutions les plus pérennes, concrètes en vue d’une meilleure gestion partagée de l’eau dans le monde.

Nicolas Imbert, Directeur exécutif de Green Cross France et Territoires : « Bien menées, les réunions de ce mois de mars sur l’eau peuvent apporter des briques fondamentales à la construction du sommet Rio+20. Je pense notamment à l’approche systémique de l’accès à l’eau, qui fera l’objet du nexus Eau-Alimentation-Energie à Rio. Cette vision systémique de la ressource en eau nous semble être l’un des enjeux fondamentaux qu’il nous faudra pousser à Marseille, afin de favoriser de véritables avancées vers un accès à l’eau qui soit à la fois plus serein et plus pérenne sur les territoires. »

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/communique-de-presse-1er-mars-2012/

Fév 28 2012

Bulletin d’actualités n°3 – février et mars 2012

En mars, l’eau est au cœur de la gouvernance internationale, avec le 6ème Forum Mondial de l’Eau, la conférence préparatoire Eau, Planète et Peuples, le Forum Alternatif puis la Journée Mondiale de l’Eau. Bien menées, ces réunions peuvent apporter des briques fondamentales à la construction du sommet Rio+20. Mais il y a urgence : accès à l’eau et à l’assainissement, préservation de la ressource, nécessité de compatibilité entre les usages, dépollution des cours d’eau… Le temps est venu d’avancer concrètement sur les territoires.

Nous serons présents et rassemblés à Marseille et à Rio, et entretemps très actifs via des interventions et le développement de nos programmes (programme détaillé ci-joint).

Plus que jamais, nous avons besoin de vous, les « impliqués », et percevons chaque jour le chemin accompli ensemble. Via l’implication, qu’il s’agisse de bénévolat, d’adhésion (dès 10 euros, en ligne sur http://gcft.fr)  ou de soutien financier (http://don.gcft.fr), chaque geste importe… et nous comptons sur vous !

Nicolas Imbert, directeur exécutif

 Vous pouvez télécharger ci-après la newsletter en PDF:

GCFT_newsletter_n3_mars2012.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/bulletin-dactualites-n3-fevrier-et-mars-2012/

Fév 04 2012

8 février – conférence de presse de Giorgio Armani sur son engagement pour Smart Water for Green Schools

Le 8 février 2012, à 10h15, dans Paris, en présence de Mme Véronique Gautier, directeur général international de Giorgio Armani Beauté et M. Francis Quinn, directeur du développement durable du Groupe L’Oréal, Giorgio Armani présentera son engagement pour l’initiative Smart Water for Green Schools, de Green Cross. Pour y assister, n’hésitez pas à vous inscrire dès que possible sur contact@gcft.fr.

Par ailleurs, Green Cross sera impliqué en mars dans une dizaine d’initiatives autour du Forum Mondial de l’Eau, à Marseille, avec la participation de Mikhaïl Gorbatchev et celle de Jean-Michel Cousteau.

En prévision de ce bel événement, Mikhaïl Gorbatchev nous propose sa vision sur l’eau, en 60 secondes…un message essentiel:
http://gcft.fr/WP/mikhail-gorbatchev-sexprime-sur-limportance-de-leau/

Nous avons également rejoint le Club France Rio+20 et participé activement à la conférence ministérielle du 31 janvier et à l’appel qui en est issu, pour lequel nous avons communiqué nos positions quant au draft0 partagé par les Nations-Unies. Ce communiqué de presse est en ligne sur http://gcft.fr/WP/23-janvier-2012-observations-de-gcft-sur-le-draft-0-en-prevision-de-rio20/

Enfin, prenant du recul par rapport à une actualité brûlante, Nicolas Imbert signe pour la Revue de la Terre un papier sur « nos choix énergétiques, brique de base d’un avenir commun », que nous reproduisons ici.

Green Cross sera présent à la Conférence Préparatoire Rio+20 organisée par la Francophonie à Lyon puis début mars au Forum Mondial de l’Eau.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/8-fevrier-conference-de-presse-de-georgio-armani-sur-son-engagement-pour-smart-water-for-green-schools/

Articles plus anciens «