Objectif Océans : les propositions de l’économie bleue, une nouvelle étape a été franchie !

C’est une nouvelle étape majeure qui a été franchie dans nos travaux le 31 août, suite aux travaux du 8 juin à l’ESA et aux différentes signatures internationales, européennes, nationales et locales de la déclaration.

Désormais signée par plus de 50 organisations représentatives, représentant plus de 30 000 sociétés, collectivités locales, ONG de 30 pays dans le monde, notre déclaration a été remise en mains propres à Ségolène Royal et Alain Vidalies, le 31 août, lors de la Conférence Nationale Océan, Croissance Bleue et Climat. 

NISR

 

Par ailleurs, nous avons avec le groupe de travail économie circulaire littorale de Green Cross, formulé différentes propositions pour des engagements concrets portés par la France et ses acteurs économiques, en prévision et au-delà de la CoP21 :

 

Voici ces propositions:

  • une meilleure observation de la résilience du littoral et sa préparation aux effets du dérèglement climatique (trait de côte…), par des sciences participatives + bases de données open data sur la santé du littoral et de l’océan,
  • l’accélération de l’innovation vers des navires plus performants pour le transport des marchandises et des personnes (exemple: A2V),
  • le développement de l’économie circulaire insulaire, générant une meilleure gestion des déchets (élimination du suremballage, initiatives pilote consigne – mutualisation – optimisation logistique, compostage local) résultant dans une réduction rapide des coûts de transports et niveaux de subvention par les collectivités,
  • un site web open data, à portée internationale, de recueil, consolidation et mise à disposition d’informations sur la santé de l’océan,
  • la suppression des bacs de criée en polystyrène et leur remplacement par du substitut de plastique à base d’algues, avec consignation et standardisation sur l’ensemble de la filière.
  • le recyclage et la valorisation des filets de pêche,
  • l’accélération de la motorisation gaz sur les navires (cabotage et transport notamment), par une mise à niveau réglementaire et des projets pilote tirant profit du rattachement de la compétence transports aux régions,
  • la labellisation et la mise en avant positive de labels et de filières de pêche, d’aquaculture et de conchyliculture triplement performantes,
  • le développement de l’économie circulaire en zone portuaire (optimisation logistique, valorisation des co-produits, simplification de la gouvernance),
  • le passage de la concertation à la co-construction autour des projets structurants sur le littoral (exploitation raisonnée, énergies renouvelables en mer et énergie marine, planification territoriale).

 

Ces propositions correspondent à 7 priorités identifiées lors de la journée du 8 juin “ParisClimat2015 – Objectif OCEAN” – les 7 priorités: 

  • réaffirmer l’espace marin comme propice aux activités humaines durables pour améliorer les conditions de vie et compléter les écosystèmes terrestres (notamment via un développement serein des énergies marines et renouvelables en mer),
  • développer la fiscalité verte et bleue (carbone, biodiversité…) via des initiatives volontaires, mises en place par plaque géographique et ensuite défendues au niveau international,
  • créer des filières d’économie circulaire, en commençant par les eaux de ballast, le traitement des résidus pétroliers et l’économie circulaire portuaire,
  • mettre en place un processus international pérennisant la préservation de l’Antarctique et son statut international, et assurer une gouvernance durable et apaisée de l’Arctique,
  • développer en partenariat avec les parties prenantes les aires marines protégées, qui démontrent la pertinence d’une reconquête des écosystèmes,
  • accélérer le recueil open data des données sur la santé des océans,
  • rendre les labels plus inclusifs et encourager leur utilisation, en particulier dans l’alimentation.

Retrouvez les actes du colloque du 8 juin ici