«

»

Déc 05 2015

Imprimer ce Article

Mi-CoP21: texte en demi-teinte

Et si la CoP accouchait d’une souris, d’un accord à minima ? Le 5 décembre est action day, la journée de l’action, et malheureusement de ce point de vue, le texte proposé ce jour est plutôt décevant. Chacun peut se faire son idée sur http://www.cop21.gouv.fr/en/the-new-draft-agreement-is-online/

On note en particulier la reconnaissance du rôle des gouvernements locaux qui a disparu, celle des savoirs traditionnels également – les éléments les plus concrets proposant des objectifs et des axes de travail sur l’océan et l’eau, l’agriculture et l’alimentation, la transition énergétique des territoires….ne sont plus là non-plus. Seule maigre source de consolation, une formule qui persiste, rattachement timidement les droits (et devoirs) humains et le dérèglement climatique.

Face à ceci, nous devons rester mobilisés: il est de la responsabilité de la société civile du pays d’accueil de mettre en place la pression opportune pour que les choses se passent.
Les side-events et travaux depuis le début de la CoP, si besoin était, les réelles réussites apportées par les approches inclusives, concrètes, opérationnelles, sur les territoires. Ces solutions se mettent en place, concrètement, au nord comme au sud: on parle eau littoral et océan, agriculture, transport, bâtiment, transition énergétique – ce sont des co-constructions entre les collectivités locales, les entreprises et les associations, englobant la science, les savoirs coutumiers, le partage d’expériences et la coopération décentralisée.
Pourtant, dans les négociations de la CoP, tout se passe ici et maintenant comme si le message fort des chefs d’état et de gouvernements avait été oublié sitôt prononcé…les négociateurs sont repartis dans l’approche techniciste sur lesquelles dont les CoP sont en départage depuis Copenhague au lieu de construire du consensus.
Il nous semble important que les parties, dès lundi matin :
  • entendent et mettent en oeuvre le message des chefs d’état et de gouvernement, reprenant les attentes fortes et largement partagées des sociétés civiles,
  • incorporent, dès la CoP21 et encore plus sur la trajectoire CoP21 / CoP21, les avancées concrètes des acteurs non étatiques, et fassent réellement du texte issu de la Cop21 la trajectoire des solutions, du concret, des engagements,
  • reformatent le dispositif de négociation pour une approche inclusive sur les territoires, intégratrice, et un agenda climat connecté aux agendas géopolitiques, économiques, sociaux.
Nous avons des outils pour ceci:
  • la référence à la Déclaration des Droits de l’Humanité (http://www.droitshumanite.fr) dans le texte commun,
  • la réinsertion dans le texte du rôle des gouvernements locaux, et de la nécessité d’une approche inclusive, intégratrice sur les territoires,
  • la mobilisation autour des engagements opérationnels, notamment ceux qui peuvent être pris via l’économie circulaire, les zones marines et littorales, l’évolution de l’alimentation, de l’agriculture et la transition écologique des territoires.
Et, plus que jamais, nous devons agir ! Maintenant
2015-12-01 16.36.30

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/mi-cop21-texte-en-demi-teinte/