«

»

Mar 17 2012

Imprimer ce Article

Marseille, mars 2012 – un forum en demi-teinte, besoin d’engagements urgents pour Rio+20

Alors que s’achève un Forum Mondial de l’Eau en demi-teinte, Green Cross France et Territoires propose des objectifs concrets et souhaite obtenir des engagements de fond pour Rio+20

 

Green Cross France et Territoires (GCFT) exprime son étonnement et son inquiétude par rapport aux faibles avancées exprimées par la Déclaration Ministérielle du Forum Mondial de l’Eau.

Comme le souligne Alexander Likhotal, CEO de Green Cross International, « la Déclaration Ministérielle est dénuée de perspectives sérieuses et concrète permettant de gérer les enjeux de l’eau dans le monde. Ceci démontre que la communauté internationale a besoin d’un système plus efficace pour piloter les enjeux de l’eau que des conférences triennales. »

Car les enjeux sont immenses. Jean Michel Cousteau, Président de Green Cross France et Territoires, précise que « Aujourd’hui, entre 4000 et 5000 enfants meurent chaque jour faute d’un accès suffisant à l’eau potable. Dans le même temps, nous continuons à faire de nos cours d’eau et océans de véritables poubelles, et à exploiter voire surexploiter les ressources marines. Désormais, et avant Rio+20, chacun doit, à l’échelle locale, régionale ou nationale, dans son entreprise ou son réseau social, formaliser des engagements concrets et mettre en place des solutions».

Comme l’a relevé en introduction du Forum le Président Gorbatchev, s’exprimant devant les nombreuses délégations étrangères présidentielles et ministérielles en séance plénière, reprenant les paroles de la société civile : « Nous pensons qu’une bonne gouvernance de l’eau et de l’assainissement peuvent être menés à bien uniquement par des approches basées sur les droits humains, et par des investissements adaptés dans la participation informée et concrète de la société civile. Nous avons été ravis de la reconnaissance par les Nations Unies en 2010 du droit humain à l’eau potable et à l’assainissement. Nous incitons désormais tous les acteurs à encourager la mise en œuvre de ces droits pour tous par les gouvernements nationaux, en accord avec les droits humains ; ainsi qu’à reconnaître les connaissances locales et la gestion communautaire comme des solutions importantes pour mettre en œuvre ces droits, et à les soutenir de manière concrète. »

Green Cross France et Territoires se retrouve dans les travaux du Forum Préparatoire Eaux, Planètes et Peuples, qui constitue une première brique essentielle en préparation de Rio+20.

Son directeur, Nicolas Imbert, note l’importance du chemin restant à parcourir pour que des engagements fondateurs puissent être pris à Rio+20. Il déclarer : « nous avons à ce jour 4 priorités concrètes : hiérarchiser les besoins et économiser la ressource, favoriser la convergence des politiques de l’eau, proposer concrètement sur les territoires des solutions qui améliorent conjointement l’accès à l’alimentation, à l’énergie, à la santé, et la préservation de l’environnement, adopter des moyens qui soient véritablement à la hauteur du défi d’accès pérenne à l’eau pour tous, notamment en mettant en place des initiatives déconcentrées de développement local, et de non pollution de l’eau. ».

« Les travaux accomplis lors du Forum Eau Planète et Peuple, auxquels nous nous sommes associés, constitue une brique de base importante vers la synthèse qui doit provenir de la société civile pour Rio+20. Ils illustrent l’émergence d’une nouvelle gouvernance où les efforts des associations, des autorités et gouvernements, notamment locaux, et des acteurs économiques se rejoignent vers des objectifs communs ».

Lors du Forum Mondial de l’Eau, Green Cross International s’est associé à la Global Water Solidarity Platform de l’UNDP, qui accélère le développement des mécanismes « 1% eau de solidarité internationale ».

 

Pour en savoir plus:

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/marseille-mars-2012-un-forum-en-demi-teinte-besoin-dengagements-urgents-pour-rio20/