Archives de la Catégorie : Vu d’ailleurs

Sep 09 2016

Bioviva

logo-bioviva2014-sans-ombre-copieBioviva conçoit, produit et commercialise, depuis 1996, des jeux de société. Convaincus que l’écologie n’est pas une tendance à suivre mais bien une façon d’envisager la vie dans toute sa diversité, nous veillons depuis toujours à ce que nos activités impactent le moins possible l’environnement. Nos jeux, 100% fabriqués en France, sont éco-conçus et produits avec des matériaux de qualité dans le plus grand respect de l’environnement. Drôles et éducatifs, les jeux Bioviva sont appréciés par toute la famille. De belles parties en perspective !

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/bioviva/

Sep 06 2016

Eva Gounouneix

unnamed

Eva Goudouneix entame une année de césure après avoir obtenu une double licence en économie-allemand à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Souhaitant se diriger vers le domaine des relations internationales, elle revient d’Allemagne où elle a effectué un stage au ministère du travail et des affaires sociales. Elle travaille désormais au sein de Green Cross en tant qu’assistance de direction.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/eva-gounouneix/

Green Cross présent au Festival du Film Francophone d’Angoulême

Cette édition du Festival d’Angoulême sera centrée pour Green Cross sur l’Océan, l’Antarctique et le Climat, avec de superbes événements.

Une projection-débat du documentaire « A la poursuite de l’Endurance, sur les traces de Shackleton » de Bertrand Delapierre en présence de Luc Hardy, secrétaire général de Green Cross France et Territoires, aura lieu le 24 août 2016 à 10:30 au CGR d’Angoulême.

unspecified

9 aventuriers vont vivre une histoire extraordinaire au cœur de l’Antarctique. Venant tous d’environnement très différents, une chose les rassemble : la passion de l’aventure et du dépassement de soi. Leurs objectifs, repartir sur les traces de l’une des plus grandes figure de l’âge d’or de l’exploration polaire : Ernest Shackleton. Il y a cent ans, après le naufrage de son navire « l’Endurance », cet homme sauvait son équipage d’une mort annoncée. Vous allez vivre jour par jour, le meilleur mais aussi le plus dur de cette formidable épopée.9791093022185

 

 

Le 24 août 2016, à 15h, à la librairie Cosmopolite (Galerie du Champ de Mars), nous effectuerons également une mise en débat de l’ouvrage « OCEAN: des clés pour AGIR » co-écrit sous la direction de Jean-Michel Cousteau et Nicolas Imbert. Y participeront not
amment des auteurs de l’ouvrage, ainsi que l’actrice Séverine Vasselin, fondatrice de Watertrek.

Disponible dans les librairies physiques et en ligne (prix de vente 5 euros) et sur le site www.desclespouragir.fr, avec la version PDF en téléchargement gratuit,  l’ouvrage parle de climat, d’océan, de littoral, d’économie circulaire, des pollutions…et de l’humanité.

Un grand merci à notre mécène majeur Sopra Steria qui a rendu cet événement possible, et contribué à l’ouvrage « océan: des clés pour agir » et à l’expédition ‘Sur les traces de Shackleton ».

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/green-cross-present-au-festival-du-film-francophone-dangouleme/

Océan: des clés pour AGIR – retour sur la conférence du 5 juillet

A l’occasion du lancement de l’ouvrage Océan, des clés pour agir, le 5 juillet, Green Cross France et Territoires avait réuni des intervenants de choix pour débattre des thématiques abordées dans l’ouvrage et a rassemblé un large auditoire.

 

CIMG9144

 

Xavier Lépine, directeur de la Française, qui accueillait l’événement, a introduit le débat en saluant cette époque qui donne l’occasion de repenser le modèle économique et favorise l’émergence de nouveaux acteurs qui se croisent. La vision par silo n’est plus possible et les grandes problématiques de l’homme liées au financement du logement, de la santé, à l’alimentation constituent toujours les grands enjeux. Le défi qui se pose dès lors aux financiers est d’assurer cette transversalité.le 5 juillet des intervenants de choix pour débattre des thématiques abordées dans l’ouvrage et a rassemblé un large auditoire.

CIMG9166

Nicolas Imbert, Green Cross France et Territoires, a alors rappelé que l’exercice va consister pour les acteurs à remettre l’Océan au cœur des débats. L’ouvrage lancé ce jour propose un chemin avec des acteurs diversifiés. L’objectif étant d’oeuvrer pour une gouvernance apaisée et de porter les solutions proposées lors de la Medcop à Tanger et lors des autres conférences internationales à venir. La CoP22 doit être le moment où l’on sort les déchets de l’océan.

CIMG9148
Jean-Michel Cousteau, dans une vidéo, a insisté sur la responsabilité de chacun dans la protection et la préservation de l’Océan, notamment en ce temps de vacances. Il n’y a pas de petit geste et chaque déchet ramassé participe à la préservation de ce bien commun. Protéger l’Océan, c’est aussi nous protéger nous-même, a-t- il affirmé avec force.

CIMG9151
Lors de l première table ronde intitulée « comment l’humanité peut-elle gérer un rapport serein à l’Océan? », Brice Lalonde a rappelé que l’océan est un bien commun que se partagent 195 Etats-nations avec des visions différentes et qu’il est révélateur de constater qu’il n’y a pas d’organisation internationale spécifiquement dédiée à l’océan. Pour Michèle Sabban du R20, il s’avère nécessaire d’actionner des solutions qui amènent du bien-être aux populations des îles submersibles. La campagne des 100 projets permet de préparer des solutions à présenter à Marrakech. Raymond van Ermen a relevé, quant à lui deux bonnes nouvelles en 2016. Les ODD et la CoP 21 actent le changement de méthode de l’humanité qui s’organise pour faire face aux grands challenges. Cela implique des partenariats multi-secteurs, multi-niveaux et la France a une responsabilité particulière du fait de son domaine maritime.

CIMG9156
Quatre points de vue de personnalités issues d’univers variés, ont ensuite été présentés. Séverine Vasselin, comédienne, a évoqué son expérience de l’eau de l’ordre du ressenti et non pas uniquement de la connaissance. Elle a souligné l’hérésie que constitue le fait d’introduire du plastique dans notre propre chaîne alimentaire. Elle a également insisté sur la nécessité pour la population urbaine de se reconnecter à l’eau qui commence dès le caniveau.

CIMG9172

CIMG9175
Luc Lavanture, qui se définit lui-même comme un ultramarin a déclaré que l’outre-mer a structuré l’histoire. Il estime que les routes maritimes commerciales des siècles passés ont préfiguré celles, sous-marines des câbles de télécommunications. Il n’a pas manqué d’ajouter que cela entraîne aussi des inégalités économiques et ramène à la problématique de l’équilibre des territoires.

CIMG9183
Cyrielle Hariel, journaliste, a présenté les « change makers », personnes à l’origine d’initiatives remarquables , innovantes et durables comme Jadav Payeng qui a reboisé une île en friche, Corentin de Chatelperron, qui a construit le premier navire 100% en fibres de jute ou les Bureo Stakeboarding, qui transforment les filets de pêche dérivants et dévastateurs en skateboards. Le changement, ce n’est pas seulement maintenant, c’est surtout possible.

CIMG9191
François-Michel Lambert, député, a répété l’injonction d’aller vers l’économie circulaire afin d’assurer un équilibre terre-mer. Le milieu océanique est un écosystème très abouti dont il peut être tiré bénéfice de manière intelligente et respectueuse par l’aquaponie, notamment. Il a mentionné quelques succès de coopération entre différents acteurs économiques comme à Fos.

CIMG9200

Le débat s’est poursuivi au cours d’une deuxième table ronde sur le thème de « L’économie circulaire, creuset de solutions ». Nathalie Boyer, Orée, a insisté sur les avantages de la mutualisation qui s’observe dans l’écologie industrielle territoriale et portuaire La zone portuaire est une zone d’interface qui concentre des activités et a rappelé l’exemple du grand port de Dunkerque, première démarche en France avec Ecopôle. Boris Fedorovski, Groupement des Industries de construction et activités navales (GICAN), a exposé les possibilités de disposer de navires propres et pourquoi pas à énergie positive, un jour. Il a évoqué les navires à propulsion éolienne et a souligné l’intérêt des plateformes multi-fonctions en mer, là où le littoral est saturé. La conjugaison d’énergies multiples en offshore permet de former une boucle d’économie circulaire. La logique du CO2 est à réinventer selon Jacques Degroote, Algonesia, qui a mis en évidence les promesses phénoménales des micro-algues, disponibles partout. Elles ont des applications dans beaucoup de domaines, en alimentation, en cosmétiques, pour la santé…Sylviane Villaudière, C3D, a soulevé la question du rôle de la société civile. Elle a, a par ailleurs, indiqué le besoin d’aller au-delà de la seule atténuation et de travailler aussi le sujet de l’adaptation. La méditerranée est le laboratoire de tous les maux qui arrivent et en même temps un formidable laboratoire du travail sur la résilience. Il est nécessaire d’articuler l’interface mer/fleuve. Selon elle, les grandes conférences, comme les CoP, ce sont avant toutes choses, le partage des ambitions et des actions.

CIMG9218

Le lancement de l’ouvrage Océan : des clés pour agir s’est conclu par la remise des prix aux lauréats du concours photos. Le prix spécial du jury a été attribué à Xavier Desmier, photographe indépendant, grand spécialiste des sujets de fond liés à l’environnement. Christophe Boisvieux, qui parcourt le monde depuis plus de 30 ans et collabore avec de nombreux magazines internationaux a reçu le premier prix. Ania Freindorf, reconnue pour ses reportages sociétaux en collaboration avec des médias européens, s’est vue accorder le deuxième prix. Enfin, Younes Benseddik, âgé de 16 ans et passionné par l’océan et la photographie a été récompensé par un troisième prix.

.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/synthese-lancement-5-juillet-ocean-des-cles-pour-agir/

Juin 01 2016

Meryem Agnaou

myriam-agnaouMeryem Agnaou est architecte diplômée de l’école Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles et Urbaniste à l’issu de l’obtention d’un Master professionnel en Aménagement et Développent Urbain dans les pays du Sud, auprès de l’institut de géographie Sorbonne Paris IV.

Elle a acquis des expériences multiples en tant que chef de projet, durant lesquels elle a été amenée à travailler sur des projets divers à échelle variable. Depuis 2012, elle a travaillé pour le compte d’une clientèle privée sur des projets de rénovation et de restructuration intérieure de trois établissements hôteliers à Paris. Sensible aux travaux que Green Cross met en place pour l’environnement et la vie citoyenne, ces derniers correspondent parfaitement à ses convictions : un projet architectural est un projet fonctionnel, utile, accessible, durable qui intègre dès la conception la qualité environnementale et la performance énergétique.

Meryem a collaboré au sein de Green Cross au cours de la COP21, ce qui fut une opportunité pour elle d’évaluer les enjeux climatiques. Cette année à nouveau, elle fait partie de l’équipe Green Cross pour organiser la COP22.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/meryem-agnaou/

EscapaDemos – Les exploratrices du renouveau démocratique

Afin de redonner envie aux jeunes de s’engager en tant que citoyens, l’association EscapaDemos est partit à la découverte d’initiatives à même de redynamiser notre démocratie, en France  et en Amérique latine. Green Cross revient sur leur premier mois d’expédition:
C’est après une traversée en voilier avec les 3 colibris, trois cousins qui, par leurs choix de mode de transport, sensibilisent à des modes de vie plus écologiques et aide à la construction d’écoles, de par leurs compétences de charpentiers, que Delphine et Mathilde ont débuté leur périple en quête de la « Démocratie de demain ». Il s’agissait non seulement pour elles d’être en accord avec leurs valeurs en réduisant au maximum leur empreinte carbone, mais également de retrouver ce sentiment d’humilité et de liberté que l’on ressent face à l’immensité de l’Océan.
Images intégrées 1
Cette notion d’émerveillement et de grandeur ne les quitteront pas par la suite puisque leur traversée les conduira à parcourir l’Amazonie où la nature, luxuriante et dense, appelle inévitablement à se reconnecter à son imaginaire.
Images intégrées 2
Elles se trouvent désormais à La Minga, en Colombie. Ce lieu, tout à fait unique en son genre, est un centre d’amplification de la conscience. Le principe étant que, en changeant les questions que nous nous posons, nous changeons inévitablement nos réponses. La Démocratie y est vu comme la représentation du pouvoir des gens qu’il s’agit d’activer pour l’alimenter.
Images intégrées 3
Afin de vivre en images leur aventure, n’hésitez pas à visionner leur vidéohttps://vimeo.com/166781103
Tout comme Green Cross, soutenez l’équipe EscapaDemos en vous rendant sur le lien suivant: Comme Green Cross, soutenez Escapademos – écologie et démocratie 3.0

Pour tout don supérieur à 500 euros, EscapaDemos prévoit de vous offrir :

  • Une invitation à l’apéro du buen vivir (soirée de restitution)
  • Le livre racontant leur périple
  • Votre nom sur la page “soutiens” de leur site et leurs remerciements dans leur livre
  • Une carte postale personnalisée à l’une des étapes de voyage de votre choix
  • Une entrée gratuite pour leur exposition photo à leur retour
  • Un agrandissement de votre photo préférée

Tout au long de l’exploration, vous pouvez les suivre sur leur blog : escapademos.com

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/escapademos-les-exploratrices-du-renouveau-democratique/

Emeline Simondet

IMG_20160322_090245

 

Emeline Simondet suit un master Programme Grandes Ecoles où elle s’est spécialisée dans le développement durable et la qualité. Après avoir été responsable d’un projet de solidarité internationale en Argentine et trésorière d’une association de développement durable, elle a effectué la première partie de sa césure en tant que chargée d’études RSE au sein du Crédit Coopératif, banque spécialisée dans l’économie sociale et solidaire. Elle travaille désormais au sein de Green Cross en tant qu’assistante de direction.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/emeline-simondet/

Mar 18 2016

Comme Green Cross, soutenez Escapademos – écologie et démocratie 3.0

Green Cross apporte son soutien à l’expédition Escapademos, qui donne un vent de fraîcheur à l’engagement et à l’action concrète pour l’écologie et l’humanité.

Cette expédition, en pleine adéquation avec les missions de Green Cross, contribuera à nos actions sur l’économie circulaire, la coopération décentralisée, la mobilisation pour l’environnement et la prévention des conflits.

Elle vous est ici décrite – les porteuses de projet comptent sur VOUS pour les soutenir:

Nous sommes quatre exploratrices du renouveau démocratique qui se lancent dans une aventure à travers le projet EscapaDemos.

image

Plutôt que de rester démunies devant les statistiques (plus de 50 % d’abstention aux dernières élections, 89% des jeunes qui pensent que la finance gouverne le monde, 86 % d’entre eux qui n’ont plus confiance en la politique…), nous avons décidé d’agir. De nature optimiste, nous sommes convaincues que chacun, à son échelle, a le pouvoir d’inverser ces tendances.

Avec EscapaDemos, nous souhaitons redonner aux 15-30 ans l’envie de s’engager en tant que citoyens dans toutes les sphères de leur quotidien (travail, alimentation, économie, finance, politique…), en leur montrant qu’il est possible de construire activement une société plus solidaire.

image (1)

Pendant 6 mois, Mathilde et Delphine partent en Amérique Latine pour analyser les facteurs de réussite d’initiatives institutionnelles et locales ayant redynamisé l’engagement des citoyens depuis de nombreuses années (ex: Democracy OS, budgets participatifs, monnaies locales, etc). Elles prévoient également d’explorer des innovations démocratiques pensées au-delà de nos codes socio-culturels. En France, Marie et Aurore iront étudier comment il est possible de développer la sensibilité citoyenne des jeunes en passant par des approches manuelles, sensorielles et artistiques. A l’échelle individuelle, la culture démocratique s’exprime au travers de son rapport à l’autre.

A notre retour, nous souhaitons partager nos découvertes au travers d’un livre, de témoignages, de débats, d’une exposition… et peut-être même, si nous en avons les moyens, mettre en place un véritable programme de sensibilisation auprès de ceux qui n’ont plus confiance en notre démocratie afin qu’ils s’engagent autrement.

Ce que le projet propose concrètement :

image (2)

Pour rendre possible ce projet, nous avons besoin de vous ! Nous avons toutes décidé de nous lancer dans ce pari car nous vivons une époque charnière dans laquelle nous ne pouvons nous résigner à l’immobilisme. C’est maintenant plus que jamais, au lancement de notre projet, que nous avons besoin de solidarité.





Vos dons, recueillis par Green Cross pour Escapademos, feront l’objet d’un reçu fiscal (qui peut donner lieu à réduction d’impôts sur le revenu de 60% du montant du don). 
Pour tout don supérieur à 400 euros, au-delà de notre profonde gratitude, nous prévoyons de vous offrir :

  • Une invitation à l’apéro du buen vivir (soirée de restitution)
  • Le livre racontant notre périple
  • Votre nom sur la page “soutiens” de notre site et nos remerciements dans le livre
  • Une carte postale personnalisée à l’une des étapes de voyage de votre choix
  • Une entrée gratuite pour notre exposition photo à notre retour
  • Un agrandissement de votre photo préférée

Tout au long de l’exploration, vous pourrez nous suivre sur notre blog : escapademos.com

Ils soutiennent notre projet :

Capture d’écran 2016-03-17 à 3.49.07 PM

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/comme-green-cross-soutenez-escapademos-ecologie-et-democratie-3-0/

Déc 02 2015

Sommet Mondial Climat et Territoires – 2 décembre au Bourget

Du Sommet Mondial Climat et Territoires à la COP21 et au-delà : propositions et dynamique commune des acteurs non-étatiques

Ce side-event  a permis de faire le point sur la reconnaissance des acteurs non-étatiques dans l’accord de Paris, et de valoriser leur implication dans la résolution de la crise climatique.

La discussion s’est déroulée en deux temps : plusieurs retours sur les résultats positifs du Sommet Mondial de Lyon de juillet dernier, suivis d’une table ronde autour des potentielles problématiques à développer. Une dizaine d’intervenants ont développé des thématiques liées aux questions de développement territorial durable ainsi que celle du rôle des entités administratives locales sous l’impulsion de politiques publiques durables. Présentes aux côtés de Nicolas Imbert, des personnalités aussi diverses que Jorge Furgado de la Coordination des Organisations Indigènes du Bassin Amazonien, Thierry Dedieu de la CFDT et Patrick Klugman de la Mairie de Paris ont échangé des propos allant dans le même sens. Leurs discours ont été favorables au développement de nouveaux paradigmes permettant une approche infra-étatique de la gestion des ressources naturelles, et une meilleure intégration des acteurs locaux comme les villes ou les gouvernements fédérés dans le processus de gouvernance économique et social. Il s’agirait ainsi d’adopter une approche plus inclusive renforçant la crédibilité des initiatives publiques.  Cela insinuerait d’impliquer sur la durée des acteurs comme les entreprises, les mairies et les organismes éducatifs dans une nouvelle conception d’une planification territoriale et d’une économie circulaire voulues plus résilientes.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/sommet-mondial-climat-et-territoires-2-decembre-au-bourget/

Nov 27 2015

Pour la CoP21, Green Cross se mobilise pour les territoires insulaires

Dérèglement climatique…cyclones, typhons et phénomènes climatiques extrêmes…montée des eaux…les états et territoires insulaires paient un lourd tribu au dérèglement climatique, alors qu’ils ne sont que pour très peu à l’origine de ce développement climatique.

Nous nous mobilisons de longue date pour les îles pionnières et territoires insulaires.

Ainsi, Green Cross a contribué à la Déclaration de Lifou portant la voie unie des états et territoires du Pacifique Sud, et nous étions présents au Vanuatu quelques temps après le cyclone PAM pour une analyse des enjeux et besoin de reconstruction.

Un webreportage « impressions de Vanuatu » a été réalisé pour rendre compte de cette situation, il est désormais disponible en ligne: https://vimeo.com/143344951

 

Impressions du Vanuatu – mai 2015 from GCFT on Vimeo.

 

Par ailleurs, la Déclaration de Lyon, à l’issue du Sommet Mondial Climat et Territoires, comporte de nombreuses réponses concrètes aux enjeux des territoires insulaires et littoraux, notamment en termes d’adaptation

Nous étions présents à Paris, au CESE, ce 23 octobre pour témoigner dans le cadre de la journée internationale de mobilisation des CESE pour la CoP21.

Green Cross a également été à l’origine, le 8 juin 2014, de la mobilisation ParisClimat2015 – Objectif OCEAN et des 18 propositions de l’économie bleue, désormais signées par plus de 60 réseaux représentant 30 000 organisations dans plus de 30 pays.

A l’échelle des territoires, les solutions existent: alertes précoces sur les phénomènes climatiques extrêmes consolidant sciences et savoirs traditionnels, la surveillance de la santé des océans et de leur biodiversité, le choix de la durabilité dans l’inflexion des activités de pêche, d’aquaculture et d’agriculture et de leur transformation en alimentation, la ville durable et résiliente et la coopération décentralisée….nous avions notamment en 2014 rédigé une Note_d’étonnement ébauchant des pistes de projet pour la Nouvelle-Calédonie et le Pacifique Sud, et participerons aux premières assises de l’économie circulaire organisées par la CCI Nouméa le 29 octobre.

L’émergence d’une solidarité internationale envers les territoires insulaires est également au cœur de la Déclaration des Droits de l’Humanité qui sera mis en débat le 2 novembre 2015: http://bit.ly/HumanKindRights.

La mobilisation sera également au coeur de la COY et des événements de ParisClimat2015, que nous vous présenterons très bientôt.

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/avant-la-cop21-green-cross-se-mobilise-pour-les-territoires-insulaires/

Articles plus anciens «

« Articles plus récents