Archives de la Catégorie : Vu d’ailleurs

Déc 09 2016

Vente généreuse « A la Poursuite de l’Endurance »

 

2016-12-09-16-03-06En cette fin d’année 2016, et jusqu’au 31 décembre, une vente généreuse de l’ouvrage « A la Poursuite de l’Endurance » est organisée, au projet de Green Cross France et Territoires.

L’ouvrage est disponible au prix de 40 euros, port compris. L’intégralité du produit de la vente (100 %) sera reversée à GCFT et consacrée à notre programme OCEAN.

Vous pouvez soit commander par correspondance, via le bon de commande ci-joint, soit de manière électronique par email et / ou Paypal (adresse de paiement: contact@gcft.fr), soit en envoyant un chèque du montant correspondant à l’adresse de Green Cross.


Endurance



BON DE COMMANDE A IMPRIMER

Je soussigné………………………………………. souhaite commander « A la Poursuite de l’Endurance », comme suit

Je commande (TTC, 1 seul point de livraison, port compris):
⃝ 1 ouvrage: 40 euros,
⃝ 9 ouvrages + 1 offert: 360 euros,

Nom :………………………………………………Prénom : …………………………………………..

Organisation :………………………………………………………………………………………………

Adresse  :…………………………………………………………………………………………………….

Code postal : …………………………Ville : …………………………………………………….……

Téléphone : ………………………….Email : …………………………………………………….……

A retourner à :

Green Cross, 33 rue Chaptal, 92 300 Levallois-Perret contact@gcft.frwww.gcft.fr

Si vous souhaitez en profiter pour commander également A la Poursuite de l’Endurance, c’est ici: http://bit.ly/LHEndurance 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/vente-genereuse-a-la-poursuite-de-lendurance/

Nov 22 2016

Compte-rendu du Forum de la Transition de Grande-Synthe

Jeudi 17 novembre s’est tenu le Premier Forum de la transition économique, écologique et sociale organisé par la ville de Grande-Synthe et la Communauté urbaine de Dunkerque. Ce forum, conçu comme un espace ouvert de dialogue, de rencontres et d’échanges, a pour objectif d’anticiper les mutations économiques, technologiques et sociétales pour penser le territoire de demain.

forum-17-novembre

Pour Damien Carême, Maire de Grande-Synthe, les crises que traverse actuellement le territoire (climatiques, migratoires, démocratiques…) font émerger la nécessité d’inventer un nouveau modèle. L’agglomération de Dunkerque, née autour de l’industrie, doit aujourd’hui anticiper la transformation du secteur industriel afin d’être résiliente. Patrice Vergriete, président de la CUD (Communauté Urbaine de Dunkerque), a également souligné que les deux points forts de l’industrie de l’agglomération, l’automobile et l’énergie, sont deux secteurs qui vont connaître des changements majeurs dans les années à venir.

La journée s’est structurée en deux plénières et deux tables-rondes, durant lesquels des acteurs du territoire ou des experts d’ailleurs ont pu exprimer leur point de vue, leurs attentes, leurs travaux sur la transition.

#1 Plénière : Comprendre les limites de notre modèle de développement et identifier les germes du changement pour construire le modèle de demain. Mais, vers quels futurs souhaitables ou souhaités ?

Jean-François Vereecke, économiste de l’AGUR, agence d’urbanisme Flandre-Dunkerque, a présenté les atouts et fragilités du territoire à travers la Toile industrielle du dunkerquois, un outil de compréhension de l’économie locale représentant des flux interentreprises dans le bassin d’emploi de Dunkerque. La synthèse de cette Toile : Dunkerque, c’est un port, un pilier énergétique avec des énergies de stocks, de la sidérurgie, une présence importante de l’automobile, mais aussi des filières agricoles. La Toile industrielle, destinée aux investisseurs, au service public et aux experts, est consultable ici.

Stéphane Juguet, Anthropologue de l’agence WT2I, a présenté la démarche de prospective participative d’un nouveau genre engagée à Grande-Synthe, à la demande de la ville ainsi que de l’ADEME. Utilisant la méthode POP (Populaire, Optimiste et Participative), Stéphane et son équipe ont mis en place un débat mobile, avec la volonté de mettre en récit le territoire en faisant jouer l’imaginaire collectif : les résultats mettent notamment en lumière le fait que Grande-Synthe reste un territoire « naturellement industriel » dans l’esprit de ses acteurs.

Dominique Bourg, philosophe de l’Université de Lausanne, grand témoin de cette plénière, a souligné le fait que la transition prend un sens tout à fait particulier dans le fleuron de l’industrie carbonée. Si le monde d’hier se basait sur un seul indicateur, le PIB, pour mesurer le bien-être, aujourd’hui ce lien n’est plus d’actualité. La consommation de ressources à travers le monde croît plus vite que le PIB, dans une économie concentrant de plus en plus les richesses : la nécessité de revoir notre conception du développement est plus forte que jamais.

#2 Table-ronde : Des principes aux actes ! Regards croisés sur les orientations et les outils pour accompagner une transition économique, écologique et sociale à l’échelle des territoires et des organisations.

img_0887

Nathalie Libbrecht est chargée de mission au Commissariat spécial à la revitalisation et à la ré-industrialisation des Hauts de France. Elle a présenté l’objectif et les actions de ce Commissariat, qui œuvre à détecter des projets ayant le potentiel de revitaliser le territoire, et d’aider à leur accélération.

Michel Angers est maire de Shawinigan au Québec, une ville industrielle très riche durant la première moitié du XXème siècle qui a connu de grosses difficultés économiques dans les années soixante. Un Comité de diversification économique a vu le jour, avec pour objectif la reconversion de l’économie à travers 4 cibles de diversification : numérique, technologies vertes, électronique, transformation métaux Aujourd’hui, c’est une ville très dynamique avec 12,5% de propriétaires d’entreprise chez les 18-34 ans contre 4% pour la moyenne du Québec.

Pour Damien Carême, il faut s’inspirer de l’exemple de Shawinigan et anticiper les chocs industriels. Il est compliqué pour un jeune d’aujourd’hui de se lancer dans l’entreprenariat, notamment à cause des lois interdisant aux collectivités de financer des prototypes. La nécessité d’un droit à l’innovation se fait de plus en plus pressante.

Christian du Tertre, économiste et directeur scientifique d’ATEMIS et grand témoin de cette table-ronde a souligné qu’au-delà des crises, il est important de regarder les mutations que traversent nos sociétés, car « la crise a des sources plus complexes que son expression ». Il a notamment alerté sur les nouvelles start-up entièrement financiarisées, à l’image de Blablacar.

#3 Plénière : Expérimentations et travaux prospectifs d’ailleurs : Enseignements et perspectives pour renforcer une transition économique, écologique et sociale de notre territoire.

Une plénière un peu plus technique où Valérie Vincent, chef du service Economie et Prospective de l’ADEME, a présenté l’évaluation macro-économique des visions énergétiques 2030-2050 et l’élaboration d’un scénario 100% énergie renouvelable d’ici 2050 en France, en évoquant les impacts sur les branches énergétiques clés du Dunkerquois. L’évaluation est téléchargeable ici.

Alain Mestre, du cabinet Syndex, a présenté l’étude prospective « Compétences-Emplois-Climat Ile de France », qui  pour objectif d’étudier l’impact en termes d’emplois et de compétences des politiques et des mesures d’adaptation et d’atténuation du changement climatique en IDF. La synthèse de l’étude est téléchargeable ici.

Boris Chabanel, expert associé du cabinet Utopies, s’est exprimé sur le développement des territoires par le circuit économique local: Comment agir sur l’ancrage et la circulation des richesses ? Substituer une partie des importations par une production locale est un enjeu majeur. Il est également important de prendre en compte l’interdépendance entre secteurs. De plus, parler de circuit économique local implique de mieux comprendre la demande locale.

Claude Lenglet, de TIR Consulting Group, a présenté la « Feuille de route pour une nouvelle économie » de la Métro-Région Rotterdam-La-Haye : vision pour une stratégie globale de transition d’un territoire ». Les chemins vers la transition identifiés : faire d’un port marqué par les énergies fossiles le premier port numérique d’Europe, créer un delta des énergies renouvelables, et opérer dans une logique d’économie circulaire.

Pierre Veltz, ingénieur-sociologue et grand témoin  de cette plénière, a souligné entre autres la grande diversité de solutions selon les territoires (mix énergétique), le potentiel de l’économie dite du partage, dont les formes organisationnelles sont en décalages avec celles issues du siècle dernier, ainsi que l’importance croissante des facteurs relationnels dans notre économie moderne malgré la technicisation.

#4 Table-ronde : réactions et propositions de notre panel de participants

De nombreux acteurs du territoire de domaines très variés (syndicats, énergie, service…) ont pu exprimer leur point de vue sur ce qui fut dit dans la journée, et faire part de leurs réflexions sur la transition du Dunkerquois.

panneau-4

©Olivier Sampson

L’équipe de Green Cross tient à féliciter les organisateurs de ce forum qui s’est déroulé avec succès, et se réjouit d’avance de la prochaine édition du Forum de la Transition!

 

Pour télécharger le programme complet

Pour découvrir Grande-Synthe, ville durable

Retrouvez ici la WebTV Green Cross « La transition énergétique, une réalité sur les territoires » lors de la CoP21 avec Damien Carême

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/compte-rendu-du-forum-de-la-transition-de-grande-synthe/

Oct 13 2016

Table ronde La Finance Responsable à La Française

logo

 

Le lundi 26 septembre s’est tenue à La Française une table ronde autour du thème de la finance durable. Cette table ronde a été l’occasion pour des acteurs de la finance durable de présenter leurs visions et projets.

imgp0590

Ghislain d’Alançon (2ème à gauche), président de Heoh, a présenté cette entreprise qui propose des solutions technologiques innovantes de financement pour les associations, et se veut ainsi être un lien entre le monde commerçant, le monde des associations et le monde de la finance. Les solutions de dons innovantes développées par Heoh sont multiples : don par SMS, don via Twitter ou Facebook, don via un terminal de paiement ou grâce à une borne fixe… entre autres. La Française a, à cette occasion, inauguré une borne de don fixe sans contact dédiée à soutenir Green Cross.

imgp0598

https://heoh.net

Thibaut Couturier (1er à gauche) a présenté l’association Finansol, dont l’objet est la promotion de la solidarité dans l’épargne et la finance. L’association a notamment développé le label finansol, qui permet d’identifier les supports d’investissement solidaires. L’ambition à moyen-terme de finansol est d’arriver à 1% du patrimoine français investi dans des produits d’épargne solidaire, contre 0,20% aujourd’hui.

www.finansol.org

Fabrice Vernay a présenté HERB, une start-up du tourisme qui propose un nouveau standard d’hébergement touristique, plus humain, plus responsable et plus solidaire. Ce nouveau standard sera d’abord décliné à Paris avec le premier « Boutique Hôtel Eco Reponsable & Solidaire », un hôtel *** de 50 chambres qui sera le premier hôtel à proposer des échanges de services entre les habitants du quartier et les touristes, et à Energie Positive, le tout en respectant la loi de l’ESS du 31 Juillet 2014.

http://www.herb-paris.com/

Perinne Dutronc a présenté l’activité d’IPCM (Inflection Point Capital Management) à travers l’approche SAI, la Stratégie Avancée d’Investissement, qui complète l’ESG avec deux critères supplémentaires essentiels, ceux de l’adaptation et de l’innovation.

http://www.inflectionpointcm.com/

 

Un grand merci à La Française pour cette superbe borne de dons et cet événement de qualité!

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/table-ronde-la-finance-responsable-a-la-francaise/

Sep 25 2016

Conférence de Global Chance sur le nucléaire le 5/10/2016

global-chance-encore-meilleure-image

L’association Global Chance œuvre en faveur d’une appropriation démocratique des enjeux collectifs liés à l’énergie, à l’environnement et au développement.

Dans le cadre de sa contribution et consultation sur la PPE (la Programmation Pluriannuelle de l’Energie, un élément fondateur de la politique énergétique de la France), l’association organise une conférence au cœur de l’actualité sur un sujet controversé :

« Le nucléaire à l’heure de la PPE : programmation ou dangereuse fuite en avant ? »

Le mercredi 5 octobre, de 10h à 11h30,
à l’Hôtel de ville du 2ème arrondissement de Paris, 8 rue de la Banque

Au programme de la conférence : la PPE et le scénario énergétique, la compromission durable de la sûreté nucléaire, l’engagement d’EDF à construire Hinkley Point… entre autres !

Vue aérienne de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly avec ses quatre unités de production.

Contact :
Mathieu Richard (président de Global Chance) – 07 81 78 90 45
Bernard Laponche – 06 08 90 52 48 – bernard.laponche@fr.oleane.com
Yves Marignac – 06 07 71 02 41 – yves.marignac@wise-paris.org

Invitation complète de la conférence à retrouver ici

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/conference-de-global-chance-sur-le-nucleaire-le-5102016/

Sep 22 2016

Assemblée Générale annuelle de Green Cross

Chers adhérents,

Nous vous convoquons par la présente à l’Assemblée Générale Statutaire, qui aura lieu le 10 octobre 2016 à 17h30, au siège de la Française (128 boulevard Raspail, 75 006 Paris), en présence notamment de notre président Jean-Michel Cousteau.

Comme chaque année, cette Assemblée Générale sera suivie de notre conférence annuelle et d’un cocktail.

L’ordre du jour en est le suivant:

1. Point sur l’activité de l’année
2. Rapport financier
3. Election des administrateurs et membres du C.A.
4. Orientations proposées par le conseil d’administration
5. Questions diverses
6. Présentation des résultats des élections et élection du bureau de l’association.
Cette Assemblée Générale Statutaire se tiendra notamment en la présence de Jean-Michel Cousteau, et sera suivie d’une soirée-événement de 18h45 à 21h, avec de nombreuses surprises.
L’Assemblée Générale est réservée aux seuls adhérents à jour de cotisation la veille de l’Assemblée Générale, soit le 9 octobre.

Cet avis tient lieu de convocation.

L’entrée et le vote sont réservés aux seuls adhérents à jour de cotisation la veille de l’A.G., soit le 9 octobre 2016. Pensez à actualiser votre cotisation dès maintenant: http://gcft.fr/WP/soutenir/

Au cas où vous ne pourriez être présent, vous pouvez nous renvoyer le bon pourpouvoir téléchargeable en cliquant ICI rempli et signé afin que votre voix soit comptabilisée.

Pour s’inscrire (gratuit et obligatoire, les dons sont bienvenus): http://www.eventbrite.com/e/ag-statutaire-green-cross-tickets-27754507479

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/assemblee-generale-annuelle-de-green-cross/

Sep 20 2016

Green Cross vous invite à participer à la semaine de la Finance Responsable à la Française, le 26 septembre

logo-semaine-finance-responsable

A l’occasion de la semaine de la Finance Responsable, qui se déroule du 26 septembre au 2 octobre, notre partenaire La Française, groupe de gestion d’actifs multi-spécialistes, organise une table-ronde sur le thème de:

« La Finance responsable autrement », le lundi 26 septembre à partir de 17h30 au 128 boulevard Raspail.

Cette table-ronde sera l’occasion pour les épargnants, les étudiants ou encore les professionnels et les associations de se familiariser avec la finance responsable à travers l’intervention de nombreux acteurs innovants :

  • Ghislain d’Alençon – HeoH : solutions technologiques innovantes de financement pour les associations.
  • Thibault Couturier – Finansol : label de la finance solidaire
  • Perinne Dutronc – IPCM : produit zero carbon
  • Fabrice Vernay – HERB : boutique Hôtel Eco Responsable & Solidaire

A cette occasion, La Française inaugurera une borne de don sans contact Heoh dédié à Green Cross.

img_3511

L’inscription à cet évènement se fait par mail à communicationISR@lafrançaise-group.com

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/green-cross-vous-invite-a-participer-a-la-semaine-de-la-finance-responsable-a-la-francaise-le-26-septembre/

Sep 09 2016

Bioviva

logo-bioviva2014-sans-ombre-copieBioviva conçoit, produit et commercialise, depuis 1996, des jeux de société. Convaincus que l’écologie n’est pas une tendance à suivre mais bien une façon d’envisager la vie dans toute sa diversité, nous veillons depuis toujours à ce que nos activités impactent le moins possible l’environnement. Nos jeux, 100% fabriqués en France, sont éco-conçus et produits avec des matériaux de qualité dans le plus grand respect de l’environnement. Drôles et éducatifs, les jeux Bioviva sont appréciés par toute la famille. De belles parties en perspective !

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/bioviva/

Sep 06 2016

Eva Gounouneix

unnamed

Eva Goudouneix entame une année de césure après avoir obtenu une double licence en économie-allemand à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Souhaitant se diriger vers le domaine des relations internationales, elle revient d’Allemagne où elle a effectué un stage au ministère du travail et des affaires sociales. Elle travaille désormais au sein de Green Cross en tant qu’assistance de direction.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/eva-gounouneix/

Green Cross présent au Festival du Film Francophone d’Angoulême

Cette édition du Festival d’Angoulême sera centrée pour Green Cross sur l’Océan, l’Antarctique et le Climat, avec de superbes événements.

Une projection-débat du documentaire « A la poursuite de l’Endurance, sur les traces de Shackleton » de Bertrand Delapierre en présence de Luc Hardy, secrétaire général de Green Cross France et Territoires, aura lieu le 24 août 2016 à 10:30 au CGR d’Angoulême.

unspecified

9 aventuriers vont vivre une histoire extraordinaire au cœur de l’Antarctique. Venant tous d’environnement très différents, une chose les rassemble : la passion de l’aventure et du dépassement de soi. Leurs objectifs, repartir sur les traces de l’une des plus grandes figure de l’âge d’or de l’exploration polaire : Ernest Shackleton. Il y a cent ans, après le naufrage de son navire « l’Endurance », cet homme sauvait son équipage d’une mort annoncée. Vous allez vivre jour par jour, le meilleur mais aussi le plus dur de cette formidable épopée.9791093022185

 

 

Le 24 août 2016, à 15h, à la librairie Cosmopolite (Galerie du Champ de Mars), nous effectuerons également une mise en débat de l’ouvrage « OCEAN: des clés pour AGIR » co-écrit sous la direction de Jean-Michel Cousteau et Nicolas Imbert. Y participeront not
amment des auteurs de l’ouvrage, ainsi que l’actrice Séverine Vasselin, fondatrice de Watertrek.

Disponible dans les librairies physiques et en ligne (prix de vente 5 euros) et sur le site www.desclespouragir.fr, avec la version PDF en téléchargement gratuit,  l’ouvrage parle de climat, d’océan, de littoral, d’économie circulaire, des pollutions…et de l’humanité.

Un grand merci à notre mécène majeur Sopra Steria qui a rendu cet événement possible, et contribué à l’ouvrage « océan: des clés pour agir » et à l’expédition ‘Sur les traces de Shackleton ».

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/green-cross-present-au-festival-du-film-francophone-dangouleme/

Océan: des clés pour AGIR – retour sur la conférence du 5 juillet

A l’occasion du lancement de l’ouvrage Océan, des clés pour agir, le 5 juillet, Green Cross France et Territoires avait réuni des intervenants de choix pour débattre des thématiques abordées dans l’ouvrage et a rassemblé un large auditoire.

 

CIMG9144

 

Xavier Lépine, directeur de la Française, qui accueillait l’événement, a introduit le débat en saluant cette époque qui donne l’occasion de repenser le modèle économique et favorise l’émergence de nouveaux acteurs qui se croisent. La vision par silo n’est plus possible et les grandes problématiques de l’homme liées au financement du logement, de la santé, à l’alimentation constituent toujours les grands enjeux. Le défi qui se pose dès lors aux financiers est d’assurer cette transversalité.le 5 juillet des intervenants de choix pour débattre des thématiques abordées dans l’ouvrage et a rassemblé un large auditoire.

CIMG9166

Nicolas Imbert, Green Cross France et Territoires, a alors rappelé que l’exercice va consister pour les acteurs à remettre l’Océan au cœur des débats. L’ouvrage lancé ce jour propose un chemin avec des acteurs diversifiés. L’objectif étant d’oeuvrer pour une gouvernance apaisée et de porter les solutions proposées lors de la Medcop à Tanger et lors des autres conférences internationales à venir. La CoP22 doit être le moment où l’on sort les déchets de l’océan.

CIMG9148
Jean-Michel Cousteau, dans une vidéo, a insisté sur la responsabilité de chacun dans la protection et la préservation de l’Océan, notamment en ce temps de vacances. Il n’y a pas de petit geste et chaque déchet ramassé participe à la préservation de ce bien commun. Protéger l’Océan, c’est aussi nous protéger nous-même, a-t- il affirmé avec force.

CIMG9151
Lors de l première table ronde intitulée « comment l’humanité peut-elle gérer un rapport serein à l’Océan? », Brice Lalonde a rappelé que l’océan est un bien commun que se partagent 195 Etats-nations avec des visions différentes et qu’il est révélateur de constater qu’il n’y a pas d’organisation internationale spécifiquement dédiée à l’océan. Pour Michèle Sabban du R20, il s’avère nécessaire d’actionner des solutions qui amènent du bien-être aux populations des îles submersibles. La campagne des 100 projets permet de préparer des solutions à présenter à Marrakech. Raymond van Ermen a relevé, quant à lui deux bonnes nouvelles en 2016. Les ODD et la CoP 21 actent le changement de méthode de l’humanité qui s’organise pour faire face aux grands challenges. Cela implique des partenariats multi-secteurs, multi-niveaux et la France a une responsabilité particulière du fait de son domaine maritime.

CIMG9156
Quatre points de vue de personnalités issues d’univers variés, ont ensuite été présentés. Séverine Vasselin, comédienne, a évoqué son expérience de l’eau de l’ordre du ressenti et non pas uniquement de la connaissance. Elle a souligné l’hérésie que constitue le fait d’introduire du plastique dans notre propre chaîne alimentaire. Elle a également insisté sur la nécessité pour la population urbaine de se reconnecter à l’eau qui commence dès le caniveau.

CIMG9172

CIMG9175
Luc Lavanture, qui se définit lui-même comme un ultramarin a déclaré que l’outre-mer a structuré l’histoire. Il estime que les routes maritimes commerciales des siècles passés ont préfiguré celles, sous-marines des câbles de télécommunications. Il n’a pas manqué d’ajouter que cela entraîne aussi des inégalités économiques et ramène à la problématique de l’équilibre des territoires.

CIMG9183
Cyrielle Hariel, journaliste, a présenté les « change makers », personnes à l’origine d’initiatives remarquables , innovantes et durables comme Jadav Payeng qui a reboisé une île en friche, Corentin de Chatelperron, qui a construit le premier navire 100% en fibres de jute ou les Bureo Stakeboarding, qui transforment les filets de pêche dérivants et dévastateurs en skateboards. Le changement, ce n’est pas seulement maintenant, c’est surtout possible.

CIMG9191
François-Michel Lambert, député, a répété l’injonction d’aller vers l’économie circulaire afin d’assurer un équilibre terre-mer. Le milieu océanique est un écosystème très abouti dont il peut être tiré bénéfice de manière intelligente et respectueuse par l’aquaponie, notamment. Il a mentionné quelques succès de coopération entre différents acteurs économiques comme à Fos.

CIMG9200

Le débat s’est poursuivi au cours d’une deuxième table ronde sur le thème de « L’économie circulaire, creuset de solutions ». Nathalie Boyer, Orée, a insisté sur les avantages de la mutualisation qui s’observe dans l’écologie industrielle territoriale et portuaire La zone portuaire est une zone d’interface qui concentre des activités et a rappelé l’exemple du grand port de Dunkerque, première démarche en France avec Ecopôle. Boris Fedorovski, Groupement des Industries de construction et activités navales (GICAN), a exposé les possibilités de disposer de navires propres et pourquoi pas à énergie positive, un jour. Il a évoqué les navires à propulsion éolienne et a souligné l’intérêt des plateformes multi-fonctions en mer, là où le littoral est saturé. La conjugaison d’énergies multiples en offshore permet de former une boucle d’économie circulaire. La logique du CO2 est à réinventer selon Jacques Degroote, Algonesia, qui a mis en évidence les promesses phénoménales des micro-algues, disponibles partout. Elles ont des applications dans beaucoup de domaines, en alimentation, en cosmétiques, pour la santé…Sylviane Villaudière, C3D, a soulevé la question du rôle de la société civile. Elle a, a par ailleurs, indiqué le besoin d’aller au-delà de la seule atténuation et de travailler aussi le sujet de l’adaptation. La méditerranée est le laboratoire de tous les maux qui arrivent et en même temps un formidable laboratoire du travail sur la résilience. Il est nécessaire d’articuler l’interface mer/fleuve. Selon elle, les grandes conférences, comme les CoP, ce sont avant toutes choses, le partage des ambitions et des actions.

CIMG9218

Le lancement de l’ouvrage Océan : des clés pour agir s’est conclu par la remise des prix aux lauréats du concours photos. Le prix spécial du jury a été attribué à Xavier Desmier, photographe indépendant, grand spécialiste des sujets de fond liés à l’environnement. Christophe Boisvieux, qui parcourt le monde depuis plus de 30 ans et collabore avec de nombreux magazines internationaux a reçu le premier prix. Ania Freindorf, reconnue pour ses reportages sociétaux en collaboration avec des médias européens, s’est vue accorder le deuxième prix. Enfin, Younes Benseddik, âgé de 16 ans et passionné par l’océan et la photographie a été récompensé par un troisième prix.

.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/synthese-lancement-5-juillet-ocean-des-cles-pour-agir/

Articles plus anciens «