Archives de la Catégorie : Climat

Le 28 novembre, retrouvez Green Cross au 2e Forum APST / BFM Business à Rennes

Green Cross France et Territoires participera le mardi 28 novembre à Rennes au 2ième forum de l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme (APST).

Nicolas Imbert, directeur de Green Cross France et Territoires sera aux côtés de Fabrice Lundy, présentateur de BFM Business, qui animera cette soirée sur le Thème : « l’impact des changements climatiques sur les destinations touristiques et le comportement des vacanciers ».

Dans le cadre du nouveau plan de communication national de l’APST, plusieurs forums en collaboration avec BFM Business sont prévus en région. Pour ce deuxième forum APST-BFM Business, cap sur la Bretagne.

Nous vous donnons rendez-vous à Rennes, le mardi 28 novembre 2017 à partir de 18h00 au Mabilay (2 Rue de la Mabilais, 35000 Rennes / contact@lemabilay.com).

Inscription gratuite mais places limitées: cliquez ICI

Plus d’info sur le site : cliquez ICI. Ou sur l’événement Facebook : cliquez ICI

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/le-28-novembre-retrouvez-green-cross-au-2e-forum-apst-bfm-business-a-rennes/

[CoP23] 16 nov. 2017 – intervention de Jean-Michel Cousteau à la conférence « Adaptation au changement climatique » du Comité 21

Dans le cadre de la CoP23 qui se tient à Bonn, le président de Green Cross France et Territoires, Jean-Michel Cousteau, interviendra lors d’un événement parallèle du Comité 21: « Adaptation au changement climatique ». Il introduira la session aux côtés de Bettina Laville, présidente du Comité 21, pour présenter la place de l’adaptation dans les négociations internationales sur le climat.

Cet événement se tiendra le 16 novembre, de 17h30 à 19h30 au Pavillon France dans la Bonn Zone.

Plus d’info sur: http://www.comite21.org/comite21/comite21-en-action.html?id=11698

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/16-novembre-intervention-de-jean-michel-cousteau-au-side-event-du-comite-21-adaptation-au-changement-climatique/

[CoP23] 16 nov. 2017 – Green Cross participera à la grande rencontre d’affaires de l’économie bas carbone

Le directeur de Green Cross France et Territoires, Nicolas Imbert, sera modérateur lors du side-event « Water in the Circular Economy: industry-driven solutions to consumption and waste« , organisé par La Galerie by WE, le 16 novembre, de 11h10 à 12h30 au Kameha Grand Hotel de Bonn (salle Kameha Universal).

Pendant la CoP23 à Bonn, la Galerie by WE en association avec le World Climate Summit forment pour la deuxième année une grande rencontre d’affaires internationale dédiée à l’économie bas carbone. Elle réunira du 14 au 16 novembre : représentants de gouvernement, entreprises, financiers et acteurs de la société civile à la recherche de partenaires technologiques et financiers pour mettre en œuvre leur projet climat. Spécialement consacrée aux questions majeures liées au financement et à l’innovation, elle s’attachera à faciliter le développement des partenariats publics-privés entre porteurs de solutions concrètes et donneurs d’ordres internationaux dans le cadre des projets climat issus des NDCs (Nationally Determined Contributions).

Pour vous inscrire cliquez ici  et obtenez un badge gratuit avec le code : LAGALERIE_2017

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/16-novembre-2017-green-cross-participera-a-la-grande-rencontre-daffaires-de-leconomie-bas-carbone/

Synthèse de la mise en débat de la note « Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique ? »

En juillet dernier, Green Cross France et Territoires a publié la note Quels enjeux pour le gaz dans la transition énergétique ?, fruit de 18 mois de travaux du Think&do tank «Energie, économie circulaire, villes et territoires durables». Le 18 octobre, ce document a fait l’objet d’une mise en débat avec les différentes parties prenantes, expertes dans le domaine de l’énergie : des professionnels de l’énergie, de la mobilité et de l’environnement, aux représentants des collectivités locales et aux partenaires du débat public sur l’énergie.

Pierre Schoeffler, Conseiller du Président de La Française AM, a expliqué comment son entreprise incluait les émissions évitées grâce aux énergies renouvelables dans leur portefeuille d’actions. Pour permettre à ce dernier d’avoir un cumul d’émissions sur tout le cycle de vie du produit le plus faible possible et pour permettre un alignement sur la trajectoire du mix énergétique, le gaz doit être un outil.

La transition énergétique doit également reposer sur l’économie d’énergie que Myriam Maestroni, Présidente d’Economie d’Energie et de la Fondation e5t nomme la cinquième énergie. Elle a mis l’accent sur la nécessité de la sobriété pour pallier aux problèmes d’accès à l’énergie et améliorer la solidarité Nord-Sud.

Bernard Laponche, physicien nucléaire, polytechnicien, consultant international dans le domaine de l’énergie insiste notamment sur l’importance de développer des progrès d’économie d’énergie en parallèle des programmes de développement du gaz. Le méthane a un impact sur l’effet de serre 60 fois plus puissant que le CO2 et non de 21 comme ce qui est communément accepté. Par ailleurs, il ne faut pas retomber dans les travers de la promotion des avantages du véhicule électrique, avoir une vision à long terme et investir dans la conversion des véhicules existants, au GPL. La note doit d’ailleurs s’appliquer particulièrement à développer des clés pour le secteur des transports.

Pour permettre de réduire l’utilisation des énergies fossiles, le « gaz doit s’inscrire dans une logique de transition tournée vers des usages spécifiques et non un développement de long terme car il contribue tout de même dans une certaine mesure au réchauffement climatique », fait remarquer un participant de l’auditoire. Ainsi, il est essentiel que la note insiste sur les manières de produire du gaz renouvelable et reste prudente quant à l’augmentation de la consommation de gaz.

Les avis de Michèle Sabban, conseillère régionale d’Ile-de-France, et Corinne Lepage, ancienne ministre de l’environnement, ont convergé quant au développement du gaz dans le secteur des transports, malgré une méfiance de la part du consommateur après un accident mortel lié au GPL. Pour Hervé Thomas, délégué Général d’Armateurs de France, qui intervient depuis la salle, une intégration dans la réflexion du transport maritime est indispensable : ce secteur est prêt à enclencher les démarches au niveau des choix industriels, les armateurs sont très volontaristes sur le sujet.

Thanh-Tâm Lê, Directeur général France et Méditerranée, Climate-KIC a expliqué la cohérence d’associer les notions d’énergie et climat ainsi qu’innovation technologique et développement socio-économique. Selon lui, il serait envisageable de travailler sur une échelle régionale ou nationale, sur des terrains divers, pour trouver des solutions reproductibles notamment au niveau européen.

La notion de méthanisation a été évoquée à plusieurs reprises dans le débat, notamment à  la suite à l’intervention d’Adrian Deboutière, Chargé de mission à l’Institut de l’Economie Circulaire.  Géraud Guibert, Président de La Fabrique Ecologique la qualifie de facteur d’avenir, sous-développé en France. Le « gaz renouvelable » a un bilan énergétique bien différent de celui du « gaz naturel » et un problème d’insertion locale qu’il est important de souligner. Bernard Laponche a d’ailleurs rappelé que les calculs d’équivalence sur les émissions comparées du CO2 et du méthane doivent être définis à un certain horizon car le coefficient d’équivalence entre les deux gaz dépend de cet intervalle de temps.

Un membre de l’auditoire a expliqué que des barrières freinaient le développement de la méthanisation, et que la suppression ou l’assouplissement des seuils chiffrés dans la règlementation permettrait entre autre de favoriser les énergies renouvelables.

Pour Géraud Guibert les choix faits aujourd’hui en termes de logement et transport sont absolument décisifs pour obtenir des résultats dans 10 ans, avec une méfiance à avoir vis-à-vis du retour au chauffage électrique, source de difficultés rencontrées par le mix énergétique.

Jacques Degroote est intervenu depuis la salle et a précisé que la méthanation (P2G) est une voie extrêmement prometteuse et incontournable sur la voie de la transition énergétique. Elle ne pourrait ainsi être mise en œuvre sans captage du CO2 émis par les émetteurs industriels. Il a pointé du doigt les ONGs qui affirment que les technologies de captage (Capture Carbon Utilisation (CCU) et Capture Carbon and Storage (CCS)) sont une incitation aux industriels utilisateurs de ressources énergétiques fossiles. Le CO2 est ainsi une ressource incontournable tant de la photosynthèse que de la méthanation.

Pierre Astruc, aussi présent dans la salle a rajouté que le CCS est également inévitable pour la trajectoire à 2°C, même si le recours à cette méthode ne doit être envisagée que pendant quelques décennies.

 

La synthèse de ce débat permet de distinguer les points suivants : la nécessité de sensibilisation et communication, l’enjeu d’insertion locale pour développer la méthanisation ainsi que la nécessité d’une réflexion sur la totalité de l’écosystème et d’une inclusion des nouvelles frontières, comme le transport maritime et les techniques de séquestration de C02.

 

Il y aura par la suite d’une part, des réunions de mise en débat grand public, d’autre part une présentation des travaux de GCFT aux législateurs (Ministères, Assemblée Nationale, Sénat, Europe, Régions…), en anticipation des travaux sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie, sur la mobilité, sur la transition agricole et alimentaire…

 

Quelques photos pour revivre la mise en débat:

Géraud Guibert, mise en débat de la note "Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique, GCFT, 18/10

Géraud Guibert, mise en débat de la note « Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique? », 18/10 ©Ania Freindorf/GCFT

 

Thanh-Tâm Lê, mise en débat de la note "Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique, GCFT, 18/10

Thanh-Tâm Lê, mise en débat de la note « Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique? »,  18/10 ©Ania Freindorf/GCFT

 

Adrian Deboutière, mise en débat de la note "Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique?", GCFT, 18/10

Adrian Deboutière, mise en débat de la note « Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique? », 18/10 ©Ania Freindorf/GCFT

 

Myriam Maestroni, mise en débat de la note "Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique?", GCFT, 18/10

Myriam Maestroni, mise en débat de la note « Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique? », 18/10 ©Ania Freindorf/GCFT

 

Michèle Sabban, mise en débat de la note "Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique?", GCFT, 18/10

Michèle Sabban, mise en débat de la note « Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique? », 18/10 ©Ania Freindorf/GCFT

 

Pierre Shoeffler, mise en débat de la note "Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique?", GCFT, 18/10

Pierre Schoeffler, mise en débat de la note « Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique? », 18/10 ©Ania Freindorf/GCFT

 

Bernard Laponche, mise en débat de la note "Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique?", GCFT, 18/10

Bernard Laponche, mise en débat de la note « Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique? », 18/10 ©Ania Freindorf/GCFT

 

Corinne Lepage, mise en débat de la note "Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique?", GCFT, 18/10

Corinne Lepage, mise en débat de la note « Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique? », 18/10 ©Ania Freindorf/GCFT

 

Nicolas Imbert, mise en débat de la note "Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique?", GCFT, 18/10

Nicolas Imbert, mise en débat de la note « Le gaz, un accélérateur de la transition énergétique? », 18/10 ©Ania Freindorf/GCFT

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/synthese-de-la-mise-en-debat-de-la-note-le-gaz-un-accelerateur-de-la-transition-energetique-181017/

Green Cross sera du 9 au 17 novembre à la CoP 23 à Bonn

Green Cross sera présent du 9 au 17 novembre à la CoP 23 à Bonn, et notamment en partageant les éléments suivants:

 

Nous interviendrons dans de nombreuses tables rondes et conférences, et en particulier :

9 Novembre

  • 14.30, pavillon fidjien: « Eau et adaptation dans les îles« , organisé par le Partenariat Français pour l’Eau avec le support de Green Cross, et la participation de Nicolas Imbert
10 Novembre
  • 09.00, pavillon marocain: « Gouvernance de l’Eau« , organisé par la Coalition Marocaine pour l’Eau avec le support de Green Cross, et la participation de Nicolas Imbert
  • 12.00, pavillon fidjien: « Résilience des îles et zones littorales« , organisé par Green Cross
11 Novembre
  • 17.00, pavillon français: rencontres informelles sur l’économie bleue
14 Novembre
  • Lancement de l’Alliance pour les Technologies Propres (lieu et heure à préciser)
16 Novembre
  • 15.00, pavillon fidjien: lancement de l’Ocean Pathway Partnership
  • 17.30, pavillon français: adaptation au changement climatique, organisation Comité 21, ouvert par Jean-Michel Cousteau, Président de Green Cross Franc et Territoires

 

Au plaisir de retrouver celles et ceux d’entre vous qui feront le déplacement, et de tenir informés les autres.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/green-cross-sera-du-9-au-17-novembre-a-la-cop-23-a-bonn/

Août 22 2017

OCEAN: des clés pour AGIR

Notre ouvrage « OCEAN: des clés pour AGIR » connait un large succès, tant dans sa version française (www.desclespouragir.fr) que dans sa version internationale (www.keystoact.com). Nous venons de faire un deuxième tirage, en français et en anglais, et les commandes en nombres sont toujours possibles (80 exemplaires pour 350 euros – commande via https://gcft.fr/WP/en-2017-donnez-des-cles-pour-agir-a-locean/, nous contacter à contact@gcft.fr en cas de commandes en volume plus important).

En outre, nos travaux sur les crèmes solaires ont suscité cette année de très nombreuses reprises et publications. Citons en particulier:

Ce succès est un fort encouragement à poursuivre nos travaux et nos recherches, et nous allons plus que jamais continuer à suivre la feuille de route posée par l’initiative « Climat: Objectif OCEAN ».

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/ocean-des-cles-pour-agir/

Août 22 2017

Quels enjeux pour le gaz dans la transition énergétique ?

Alors que les débats et décisions sur la transition énergétique sont souvent focalisés sur la transition électrique, et sur une politique de l’offre mono-énergie, Green Cross a souhaité mettre en avant les enjeux et outils liés au gaz dans la transition énergétique, les capacités de solidarité énergétique, notamment dans une logique de maîtrise de la demande. Nous publions aujourd’hui une note, Quels enjeux pour le gaz dans la transition énergétique ?, fruit de 18 mois de travaux de notre think&do tank « économie circulaire, énergie, villes et territoires durables ». Ce document fera l’objet d’une mise en débat avec les différentes parties prenantes, qui aura lieu entre septembre et décembre 2017, et dont le calendrier sera communiqué début semaine. Le document est téléchargeable ici.

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/quels-enjeux-pour-le-gaz-dans-la-transition-energetique/

Août 22 2017

Défense, dissuasion et climat – que faire ?

 

Alors que l’on parle beaucoup du budget de la Défense, le rôle de la dissuasion, et les impacts entre Défense, dissuasion et climat sont encore très peu discutés. Alors qu’une résolution interdisant les armes nucléaires a été votée en juillet 2017 aux Nations-Unis, Green Cross publiera la semaine prochaine les actes du colloque « Défense, dissuasion et Climat – quelles évolutions dans un monde qui change ? » qui, en mars 2017, avait réuni Jean-Marie Collin, Emmanuel Dupuy, Nicolas Hulot, Corinne Lepage, Joël Guerriau, Bernard Norlain, Gilles Pennequin, Paul Quilès, Winiki Sage, Hubert Védrine… nos travaux sont désormais disponibles ici.

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/defense-dissuasion-et-climat-que-faire/

Août 22 2017

Le Pacifique, un océan sous forte tension

Nicolas Imbert, directeur de Green Cross, était présent à Nouméa pour la venue de la Ministre des Outre-Mers et les 70 ans de la Commission du Pacifique Sud. Nous avons notamment assisté à la signature d’un accord de coopération technique entre la Communauté du Pacifique et l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA)  (https://www.facebook.com/agencepressepacifique/videos/180573002483344/?fref=mentions)

Alors que la contamination de l’Océan Pacifique par les eaux radioactives de Fukushima se poursuit en toute impunité, cette dérive nous semble particulièrement dangereuse. Nicolas Imbert a fait part de son analyse à l’Agence Presse Pacifique: https://www.facebook.com/notes/agence-presse-pacifique/-le-nucl%C3%A9aire-est-d%C3%A9finitivement-un-fl%C3%A9au-dont-il-faut-prot%C3%A9ger-le-pacifique-/181287682411876/

Cet accord, dont la pertinence nous échappe, intervient alors que la contamination nucléaire des poissons dans le Pacifique est préoccupante, en particulier suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daïchi. Nous avons un devoir moral de vigilance et d’alerte, mais aussi de condamner moralement la volonté japonaise de déverser 700 000 tonnes supplémentaires d’eaux irradiées (et donc contaminées) de Fukushima-Daichi. C’est pourquoi Green Cross appelle à signer la pétition européenne condamnant le déversement de 700 000 tonnes d’eaux contaminées de Fukushima-Daichi. Vous trouverez plus d’informations sur les liens http://www.globalresearch.ca/fukushima-tell-the-japanese-government-dont-dump-radioactive-nuclear-waste-into-the-ocean/5601606 et https://actions.sumofus.org/a/japan-stop-tepco-dumping-nuclear-waste-in-the-pacific

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/le-pacifique-un-ocean-sous-forte-tension/

Juin 30 2017

Innovation et Coopération dans le Domaine de l’Eau

Green Cross est partenaire du SITEAU, Salon International des Technologies de l’Eau, qui se tiendra au Maroc, à Casablanca, du 29 juin au 1er juillet. Nous vous donnons rendez-vous dès demain pour cette édition, focalisée sur l’Eau en Afrique, et plus que jamais inspirée par les innovations en réponse aux impacts du dérèglement climatique.

Pour en savoir plus: http://www.leseco.ma/les-cahiers-des-eco/510-green-business/zoom/58414-siteau-2017-la-5e-edition-surfe-sur-la-vague-africaine.html

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/innovation-et-cooperation-dans-le-domaine-de-leau/

Articles plus anciens «