Notre action vous intéresse ? Soutenez nous, engagez vous !

Nos actions vous intéressent et vous souhaitez vous engager ? Vous disposez de plusieurs moyens pour nous soutenir :

Les informations recueillies sont nécessaires pour votre adhésion et la bonne tenue de l’association et de ses membres. Elles ne sont pas cédées à des tiers. Elles font l’objet d’un traitement informatique non soumis à la déclaration au titre de la dispense n°8 de la délibération CNIL n°2006-130 (J.O. du 3 juin 2006). Vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification ou d’opposition vous concernant. Pour l’exercer, n’hésitez pas à nous contacter !

Green Cross France et Territoires est une association d’intérêt général enregistrée à la Préfecture de Police de Paris sous le n° W751211388.

Vous pouvez aussi télécharger notre formulaire d’adhésion 2014-2015 et nous le retourner par courrier.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/soutenir/

déc 12 2014

Lima – les négociations patinent, les territoires agissent et nos trépignons

Pour des engagements CONCRETS et une feuille de route SEREINE vers ParisClimat2015

Nous sommes toujours à Lima…aujourd’hui est le dernier jour « officiel » de la CoP21, mais les négociations vont se poursuivre jusqu’à ce soir ou demain soir. L’ambiance pourtant est plutôt ici à la torpeur qu’à l’urgence. Comme la grenouille qui cuit à petit feu et ne sent pas l’eau qui va l’ébouillanter frémir.

Le pavillon français – comme les autres pavillons – commencent à être démonté, et pourtant l’ambiance des négociations est encore celle d’un début de CoP: on parle méthode, les détails administratifs et techniques rendent peu visible le sens politique.

Le texte de synthèse, présenté hier soir sans pouvoir être immédiatement discuté, a des ambiances de réchauffé, et un mérite: il est plus court que ce qu’il remplace.

Mais beaucoup reste à faire, ne serait-ce que pour retravailler sur la confiance et la dynamique des négociations: la France discute activement du texte d’un côté, la Francophonie de l’autre…sans la France. Le multi-acteurs, et notamment l’engagement pionnier, opérationnel et contraignant des territoires, des entreprises et des citoyens, reste aux Voix pour le Climat ou en événement parallèle, et n’a toujours pas gagné son ticket de plein droit pour Paris.

Le village de la CoP a de nombreuses agora pour les échanges informels, et c’est très bien. Il se murmure dans de nombreuses délégations que désormais, seules des impulsions rapides et coordonnées de quelques présidents emblématiques, par plaque géographique (Afrique, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Asie, Europe, Océan Indien, Pacifique Sud…), peuvent redonner vision et perspectives, et aboutir à des engagements concrets, légalement contraignants et ancrés dans les politiques nationales, tant pour le post-2020 que pour la période intermédiaire 2016-2020. Beaucoup espèrent de Ban Ki Moon une coordination efficace, et la mobilisation de figures emblématiques de la société civile pour challenger, fédérer, porter cette impulsion.

Le discours de John Kerry, mobilisateur et fédérateur, a remis hier en avant l’importance d’articuler les efforts de chacun, depuis les citoyens jusqu’à l’ensemble des états, dans une logique multi-acteurs. Il a insisté sur l’urgence d’agir, le fait que la raison économique incitent tous les investisseurs et les entreprises à devenir pionniers de la transition climatique, dès maintenant, sans attendre les évolutions législatives. John Kerry a également réaffirmé l’importance de l’accord sino-américain et la possibilité pour tous, y compris les Etats-Unis, d’aller plus loin très rapidement si les positions de négociation écrites (à venir en février-mars) sont concrètes et ambitieuses.

Mais ceci n’interviendra que si un accord mobilisateur est trouvé dans les prochaines heures à Lima, et le chantier est immense.

D’un point de vue technique, le schisme demeure entre ceux qui veulent commencer à parler engagement et financement pour la période intermédiaire, et le post-2020. Les marché de droit génèrent une hostilité croissante, le retour d’expérience de ceux qui les ont mis en place est très mitigés, là où les certificats d’économie d’énergie sont vécus comme plus efficaces et moins spéculatifs.

Travailler des objectifs chiffrés sur l’agriculture et le climat, l’eau et le climat (les fameux nexus – peut-être aussi habitat, mobilité, océan…) recueille les faveurs des acteurs territoriaux, de nombreuses entreprises et ONG, mais aussi de beaucoup d’Etats en phase de développement. Le Pérou a ainsi, à l’issue d’une conférence commune avec la France, adopté le principe d’un débat national suivi d’une loi de transition énergétique, insistant sur l’évolution des modes de ville socle de base d’une transition vers la sobriété désirable et la diversité de modes de production renouvelables. Une initiative bilatérale concrète, des résultats tangibles. La présence de Ségolène Royal, du Parlement et du Sénat a fait de cette initiative un événement bilatéral important et inspirant.

Néanmoins, le malaise persiste…ceux qui parlent du contenu manquent de vision et n’ont pas la perception terrain du contenu, ceux qui agissent ne sont pas entendus pour parler vision ni contenu, et il faut reconstruire une vision pour passer de la profusion de contenus à la consolidation des initiatives autour d’une feuille de route….que de travail avant ParisClimat2015 – et nous ferons notre part, et essaierons de faire plus.

Nicolas Imbert & l’équipe Green Cross France et Territoires

Nos 11 objectifs pour la CoP20
(qui restent plus que jamais d’actualité)

 

  1. Sceller le rapprochement des thématiques (nexus) eau, océan et climatdébouchant sur des engagements structurants au 8ème Forum Mondial de l’Eau en Corée, en avril 2015, puis à ParisClimat2015,
  2. Faire de l’agro-écologie une des solutions concrètes permettant la transition écologique pour donner au terme d’agriculture climatiquement intelligente avant décembre 2015 un sens enfin raisonnable, et qui correspondent à une agriculture saisonnalisée, économie en eau, énergie et en intrant, respectueuse des sols et des humains, et en 4D (déconcentrée, diversifiée, décarbonée, démocratique),
  3. Reconnaître qu’un océan en bonne santé contribue significativement à un climat préservé, et se doter avant 2017 des outils permettant une gestion concertée plus efficace de la santé des océans et de la préservation de leurs capacités naturelles de captation carbone,
  4. Focaliser les engagements du Fond Vert pour le Climat sur des projets concretssur les territoires, construits et pilotés localement, à même de répondre durablement aux enjeux climat, avec une répartition équilibrée entre atténuation et adaptation,
  5. Obtenir des Etats (et des plateformes régionales, notamment de l’Union Européenne) la mise en place effective avant 2020 d’une fiscalité qui cesse les subventions ou distorsions de concurrence favorisant les énergies fossiles sur les énergies renouvelables,
  6. Exclure explicitement des financement accordés par le Fonds Vert le support à toutes les énergies fossiles, et notamment le charbon et le nucléaire,
  7. Faire évoluer REDD+ pour une intégration préalable du droit des populations autochtones, du respect de la biodiversité et des écosystèmes,
  8. Donner une voix aux négociations aux territoires et sociétés civiles (citoyens et associations, entreprises, investisseurs…) qui s’engagent, à hauteur de l’importance de leurs engagements, ceux-ci pouvant être analysés en toute transparence par des tiers,
  9. Obtenir une meilleure effectivité des engagements des Etats, et notamment la possibilité d’audits par des tiers de confiance indépendants, la réparation rapide en cas de manquement, et l’intégration par des règles de respect en droit international,
  10. Mettre en place avant 2017 une instance de témoignage pour les crimes contre le climat et l’environnement, progressivement appelée à se transformer en cour de justice.
  11. Trouver les moyens (financiers, organisationnels, culturels…) d’une coopération décentralisée à même de répondre effectivement aux enjeux d’adaptation.

_________________________

Portfolio

Choses vues à Lima – en marge de la Cop20 – (c) GCFT

 Fabien Cousteau – One voice, one planet, one ocean, La Noche Azul, 6 décembre 2014 – (c) GCFT

Urgence d’agir pour l’Arctique

 Des solutions rurales pour le chauffage, l’accès à l’eau et à l’énergie

 Manifestations contre REDD+ sur le site de la conférence -(c) GCFT

 Mobilisation des jeunes coréens -(c) GCFT

 Don’t gamble with our planet future – (c) GCFT

 Voces por le Climat – (c) GCFT – conférence France / Pérou

 Conférence de presse de John Kerry – (c) GCFT – son disponible ici

 Des canadiens recherchent désespérément la politique gouvernementale de leur pays – grosse récompense en vue

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/lima-les-negociations-patinent-les-territoires-agissent-et-nos-trepignons/

déc 08 2014

Lima – changeons de méthode pour répondre aux enjeux climat… …et développer une vie plus durable et serein !

GRANDE MOBILISATION pour le climat DEMAIN

2014-12-06 11.14.10

Depuis le 5 décembre, Nicolas Imbert, directeur exécutif, est à Lima pour représenter Green Cross à la 20ème conférence des parties sur le changement climatique. Les journées des 6 et 7 décembre ont été consacrées au rapprochement entre les thématiques eau, océans et climat, agriculture et climat, énergie et climat.

Cette semaine, et jusqu’au 12 décembre, est essentielle pour le climat. Il s’agit de faire en sort que la 21ème conférence climat, à Paris en décembre 2015, débouche sur des solutions opérationnelles et engageantes dès maintenant et pour le Post-2015, et également d’obtenir un accord inclusif et différencié, mobilisant l’ensemble de la planète.

L’humanité ne peut plus attendre. Il y a désormais urgence climatique, et les négociations doivent opérer un changement de méthode. A l’initiative de Ban Ki Moon, les 23 et 24 septembre à New York ont été l’électrochoc annonçant ce changement.

Je fais semblant car je suis comédien, c’est mon métier déclarait Leonardo di Caprio aux présidents réunis. Face au changement climatique, vous ne pouvez plus faire semblant, vous devez agir, leur intima-t-il. Ce à quoi Ban Ki Moon répliqua il n’y a pas de Plan B car il n’y a pas de Planète B.

Nous devons donc profiter de la CoP20 pour confirmer ce changement de méthode, nécessaire et en cours. Pour le moment, les négociations sont molles et techniciennes. A l’extérieur, les gens manifestent et s’indignent: REDD+ oublie de faire la forestation avec les populations locales et d’une manière écologiquement responsable, les grands projets inutiles se multiplie sans consultation démocratiques préalables…et de nombreux projets concrets de transition écologique émergent sur les territoires.

De nombreuses initiatives pour le climat ont eu lieu et réussissent, elles sont locales, territorialisées, efficaces. Il est temps de plus les déployer, de retravailler financement et partages d’expérience, d’agir mus par l’exigence de concret et de résultats à la hauteur des enjeux. C’est le sens de notre plaidoyer actuels, comme de nos projets et engagements, notamment pour l’eau et les océans, l’agriculture et l’alimentation, l’énergie, l’économie circulaire. Et c’est ce que nous voulons voir clairement émerger dans la feuille de route de Lima.

Nos 11 objectifs pour la CoP20 – Lima

  1. Sceller le rapprochement des thématiques (nexus) eau, océan et climatdébouchant sur des engagements structurants au 8ème Forum Mondial de l’Eau en Corée, en avril 2015, puis à ParisClimat2015,
  2. Faire de l’agro-écologie une des solutions concrètes permettant la transition écologique pour donner au terme d’agriculture climatiquement intelligente avant décembre 2015 un sens enfin raisonnable, et qui correspondent à une agriculture saisonnalisée, économie en eau, énergie et en intrant, respectueuse des sols et des humains, et en 4D (déconcentrée, diversifiée, décarbonée, démocratique),
  3. Reconnaître qu’un océan en bonne santé contribue significativement à un climat préservé, et se doter avant 2017 des outils permettant une gestion concertée plus efficace de la santé des océans et de la préservation de leurs capacités naturelles de captation carbone,
  4. Focaliser les engagements du Fond Vert pour le Climat sur des projets concretssur les territoires, construits et pilotés localement, à même de répondre durablement aux enjeux climat, avec une répartition équilibrée entre atténuation et adaptation,
  5. Obtenir des Etats (et des plateformes régionales, notamment de l’Union Européenne) la mise en place effective avant 2020 d’une fiscalité qui cesse les subventions ou distorsions de concurrence favorisant les énergies fossiles sur les énergies renouvelables,
  6. Exclure explicitement des financement accordés par le Fonds Vert le support à toutes les énergies fossiles, et notamment le charbon et le nucléaire,
  7. Faire évoluer REDD+ pour une intégration préalable du droit des populations autochtones, du respect de la biodiversité et des écosystèmes,
  8. Donner une voix aux négociations aux territoires et sociétés civiles (citoyens et associations, entreprises, investisseurs…) qui s’engagent, à hauteur de l’importance de leurs engagements, ceux-ci pouvant être analysés en toute transparence par des tiers,
  9. Obtenir une meilleure effectivité des engagements des Etats, et notamment la possibilité d’audits par des tiers de confiance indépendants, la réparation rapide en cas de manquement, et l’intégration par des règles de respect en droit international,
  10. Mettre en place avant 2017 une instance de témoignage pour les crimes contre le climat et l’environnement, progressivement appelée à se transformer en cour de justice.
  11. Trouver les moyens (financiers, organisationnels, culturels…) d’une coopération décentralisée à même de répondre effectivement aux enjeux d’adaptation.

Demain, le 10 décembre, Lima va accueillir la plus grande mobilisation populaire sur le climat de l’histoire de l’Amérique du Sud – soutenez-nous via les réseaux sociaux, faites part de votre implication.

Nous avons besoin de vous.

Et nous ne sommes pas seuls: de tels événements montrent l’importance des réseaux, et nous sommes ravis d’être depuis de nombreuses années aux côtés de 4D, des Acteurs en Transition Energétique, de l’AJEC21, du Club France Développement Durable, de la Coalition Climat 21, d’Energy-Cities, de l’Institut pour l’Economie Circulaire, et des nombreux réseaux internationaux…

mascottes(c) GCFT

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/lima-cop20/

nov 24 2014

Agenda – vos prochains rendez-vous avec Green Cross

Parmi les événements prochains:

  • les 27 et 28 novembre, Green Cross intervient au Forum Mondial des Droits de l’Homme, à Marrakech, et interviendra sur le thème préserver la ressource pour prévenir les conflits – enjeux et solutions liées à la disponibilité de la ressource, la lutte contre les pollutions, l’efficacité dans l’utilisation et la hiérarchisation des usages – http://fmdh-2014.org/fr/
  • 28 novembre, Marseille: rencontre Systèmes de production et modes de consommation dans la Ville Durable, en partenariat avec EA Ecoentreprises et l’Avitem, dans le cadre du projet ECO SCP MED. Conférence ouverte à tous avec Léon-Christophe Etilé, le 28 novembre de 9h30 à 16h30 . Participation libre et inscription obligatoire à  http://form.jotformeu.com/form/43104144982350 – programme de la rencontre : Pré programme rencontres Avitem syst prod et ville durable 28 nov 14
  • Du 2 au 5 décembre, nous accompagnons les dialogues Chine-Europe, et organisons notamment la session thématique sur l’économie circulaire, les 3 et 4 décembre à Lyon,
  • Le 2 décembre à 15h55, Green Cross interviendra à la conférence organisée par notre partenaire Orée, à Pollutec (Lyon), sur le thème Economie Circulaire et territoires insulaires – Quelles applications. Programme et inscription sur http://bit.ly/1AtEYgW
  • Le 3 décembre à 9h30, le Cercle Français de l’Eau organise un petit-déjeuner surConventions Internationales pour la gestion des eaux transfrontalières – quels enjeux ? en présence de Marie-Laure Vercambre. http://bit.ly/11L5Tqt 
  • Le 4 décembre à 17h00, conférence publique à Lyon sur le thème Economie Circulaire : regards croisés Chine-Europe et perspectives d’avenir, dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie Rhône-Alpes. Interviendront notamment Alain Chabrolle, vice-président de la Région Rhône-Alpes en charge de la Santé et de l’Environnement, François-Michel Lambert, président de l’Institut de l’Economie Circulaire, Jean-Claude Lévy, conseiller spécial du Ministère des Affaires Etrangères, ainsi que trois représentants de la Délégation Chinoise. En savoir plus et s’inscrire: http://gcft.fr/WP/chine-europe/
  • A Lima, du 6 au 12 décembre, représentation de Green Cross via Nicolas Imbert, directeur, avec des chroniques et actualités.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/agenda-dec2014/

Les bulletins de Green Cross sont désormais accessibles ici

Et, pour être certain(e) de ne plus rien manquer

 

S’abonner à notre liste de diffusion

* signale un champs obligatoire



Email Format


Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/les-bulletins-de-green-cross-sont-desormais-accessibles-ici/

Sur les traces de Shackleton – retour de mission pour l’expédition en partenariat avec Green Cross

Luc Hardy nous faire part de ses impressions, tout juste revenu sur la terre ferme
Notre expédition Pax Arctica – sur les Traces de Shackleton – 1914-2014 s’est très bien passée, nous avons laissé le bateau et son équipage aux Faklands (Malouines) et venons de rentrer après 6 semaines de voyage exceptionnel.
Dans cette région de l’Antarctique assez peu connue, nous avons pu:
  1. Faire notre programme scientifique sur l’eau (largage de bouées océanographiques Argo, prélèvements d’échantillons de neige, ascension du volcan de Zavodovski, ile des Sandwich Sud très rarement visitée), mesures de reliefs sous marin dans différentes baies de Géorgie du Sud et des iles Sandwich Sud, etc.)
  2. Accomplir la traversée Shackleton de l’ile de la Géorgie du Sud, en commémoration du centenaire de l’expédition Endurance de 1914-1916)
  3. Réaliser quelques exploits sportifs et premières (sommets, rides en snowboard)
  4. Observer, photographier et filmer (au sol et par drone) une faune incroyable (colonies de 300 000 manchots…)
  5. Réunir tous les éléments pour la réalisation d’un film et d’un livre sur cette expédition (sortie 2015).

Nous avons surtout vécu une aventure humaine incroyable, avec un groupe varié d’aventuriers/explorateurs/scientifiques/sportifs, de France, Angleterre et Suisse.

Un film/documentaire de 52’ est prévu pour 2015 (thème: Antarctic–South Georgia – Nine Explorers – In the Pursuit of Endurance – Inspired by Ernest Shackleton)
Mais nous avons pu recueillir un tout premier extrait, ici en avant-première.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/shackleton-retour-de-missions-pour-lexpedition-soutenue-par-green-cross/

Forum Chine-Europe sur l’économie circulaire – conférence publique à Lyon le 4 décembre 17h

Dans le cadre du Forum Chine-Europe qui mobilisera, du 2 au 5 décembre, les sociétés civiles des deux continents (associations, entreprises, territoires) en préparation du  Sommet ParisClimat2015, le Forum Chine-Europe et Green Cross co-organisent 2 journées thématiques, à Lyon, sur le thème de l’économie circulaire, avec le soutien de la Région Rhône-Alpes.

Pour clôturer ces travaux, une conférence publique, intitulée « Economie Circulaire : regards croisés Chine-Europe et perspectives d’avenir », sera organisée le 4 décembre 2014, de 17h à 18h30, dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie Rhône-Alpes.

Y interviendront notamment Alain Chabrolle, vice-président de la Région Rhône-Alpes en charge de la Santé et de l’Environnement, François-Michel Lambert, président de l’Institut de l’Economie Circulaire, Jean-Claude Lévy, conseiller spécial du Ministère des Affaires Etrangères, ainsi que 3 représentants de la Délégation Chinoise.

Cette conférence publique sera suivie d’un pot de l’amitié qui clôturera les travaux. Le texte de propositions commun sera publié à l’issue de sa présentation le 5 décembre à Paris.

[important]Entrée libre & inscription préalable obligatoire – pour réserver votre place: bit.ly/EC141104[/important]

Invitation_4_dec_v0.1

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/chine-europe/

nov 14 2014

« Systèmes de production, mode de consommation dans la ville durable » – Marseille le 28 novembre

=============
Green Cross est partenaire avec Ea Ecoentreprises de l’AviTeM pour l’organisation et l’animation de la rencontre régionale dans le cadre du projet ECO SCP MED.

Cette rencontre   » Systèmes de production, mode de consommation dans la ville durable »  propose de fournir des éléments de réponses à la question :

« Quels systèmes industriels, organisations et procédés compatibles avec les territoires                                                et la demande de demain ? »
Venez contribuer, partager votre retour d’expérience et vos questionnement avec nous !

 

Rendez-vous à Marseille, au club du Vieux Port, le 28 novembre de 9h30 à 16h30.

Participation libre et inscription obligatoire à  http://form.jotformeu.com/form/43104144982350

Programme de la rencontre : Pré-programme-rencontres-Avitem-syst-prod-et-ville-durable-28-nov-14.pdf

 

Vous avez des questions, vous êtes intéressés et n’êtes pas disponible, n’hésitez pas à nous contacter :  contact@gcft.fr
===============

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/systemes-de-production-mode-de-consommation-dans-la-ville-durable-marseille-le-28-novembre/

nov 03 2014

Soirée de rentrée – les photos

Vous avez été près d’une centaine à participer à notre soirée exceptionnelle de rentrée et nous vous en remercions chaleureusement !

GQ7A2082-1

Corinne Lepage, Marie-Laure Vercambre et Adam Koniuszewski lors de la première table ronde « préserver l’environnement et le climat pour maintenir la paix »

GQ7A2117-1

 » Objectif Paris Climat 2015 : une mobilisation mondiale vers une action concrète » avec Bettina Laville, Gilles Berhault, Sandrine Bélier et Stéphanie Lux

Tout au long de cette soirée, nos invités de marque se sont succédés sur scène pour mettre en lumière des initiatives territoriales et rassembler des acteurs d’horizons différents sur l’objectif commun de Paris Climat 2015. « Engagement », « effervescence », « mise en mouvement de la société civile »… autant de termes évoqués lors de ces échanges pour parler d’une même volonté, celle de faire de Paris Climat 2015 non une fin en soi mais un commencement. Pour gagner ce pari(s), il faudra être optimiste ET concret ET exigeant, pour cela il est nécessaire de rassembler autour de ces enjeux et prouver que des solutions économiques existent en insistant sur les bénéfices. C’est pour aller dans ce sens, que lors de cette soirée des projets de territoires et des réussites concrètes ont été relayés. Paris Climat 2015 constitue pour la France et le Monde un objectif à ne pas rater. Il nous faut être exigeant dans nos ambitions, précis dans nos messages, modeste et concret dans nos retours d’expériences.
GQ7A2161-1

Maxime de Rostolan, Patricia Savin, Raphaëla Le Gouvello et François-Michel Lambert pour une table ronde « Les projet de territoires – des réussites concrètes pour une ambition globale »

GQ7A2196-1

Jean-François Rossillon « Eduquer, sensibiliser, mobiliser – via des actions et événements »

 

GQ7A2225-1-2

Clôture de la soirée « Verdir les activités stratégiques et militaires, construire une nouvelle dynamique de désarmement, une nécessité pour la paix et le climat » avec Ben Cramer

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/soiree-de-rentree-les-photos/

6 novembre à Lorient: venez avec vos projets d’économie circulaire… la journée les aidera à éclore rapidement

Green Cross vous invite le 6 novembre à 14h, à participer à une session de co-construction sur l’économie circulaire.

En présence de Pierre Karleskind, vice-Président du Conseil Régional en charge de la mer et du littoral

…avec les intervenants :

  • Gilles de Montalembert : maire de La Roche en Brenil (21), initiateur et porteur du projet d’économie circulaire de l’Ecopôle Bois du Morvan
  • Nicolas Imbert : directeur exécutif GREEN CROSS France et Territoires, administrateur de l’Institut de l’Economie Circulaire présidé par François-Michel Lambert
  • Léon-Christophe Etilé : directeur en charge chez GREEN CROSS France & Territoires de l’enjeu Economie Circulaire – îles pionnières effectué en partenariat avec l’Ecole Centrale de Paris
  • Raphaëla le Gouvello, initiatrice et porteur du réseau RESPECT’OCEAN, docteur vétérinaire et MS, expert aquaculture durable.
  • Colin Hubert, représentant le Conseil de développement du Pays de Lorient

Programme:

14h00…les démarches concrètes d’économie circulaire appliquées au littoral, témoignages et retours d’expériences

15h00…ateliers thématiques

16h30…pistes d’actions et prochaines étapes vers la mise en œuvre

17h30…fin des travaux

Entrée gratuite – inscription préalable souhaitée sur http://bit.ly/EC0611

Lieu:

Lycée Dupuy de Lôme, 4 rue Jean Le Coutaller, 56 000 LORIENT

 

Visuel_invitation_6nov finale

Pour télécharger le carton d’invitation, c’est ICI.

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/6-novembre-a-lorient-venez-avec-vos-projets-deconomie-circulaire-la-journee-les-aidera-a-eclore-rapidement/

Green Cross au World Forum de Lille – du 21 au 23 octobre

 

Le World Forum de Lille est un lieu incontournable pour Green Cross…et pour le Monde. Venez-donc nous rencontrer, et inscrivez-vous aux deux tables rondes que modère Nicolas Imbert, directeur exécutif de Green Cross France et Territoires.

Mardi 21 octobre

Comment répondre à la demande alimentairepar une meilleure utilisation des ressources ?

Session 4A du World Forum, le 21 octobre à 17h, salle Quebec, Lille

Utiliser plus efficacement les ressources naturelles pour produire plus et mieux devient une nécessité.


De nombreuses innovations ont été développées, à l’initiative de quelques acteurs: sélection d’espèces ou cultures pluri-spécifiques, optimisation des intrants, meilleure utilisation de l’eau et de l’énergie. Les innovations existent, elles sont multiples et diversifiées. Les champs d’application sont nombreux ou exigeants.

Toutes les filières agroalimentaires sont concernées, et l’innovation en agro-ressources transforme intrinsèquement notre relation aux territoires. Il s’agit de s’adapter aux contextes météorologiques, culturaux et culturels, sociologiques, de répondre à des exigences accrues en termes de transparence et de traçabilité…chacun ne peut agir seul, c’est l’eco-système de production tout entier qui doit s’adapter (producteur, transformateurs, distributeurs, consommateurs…). Les innovations sont en marche, elles peuvent être partagées et propagées.

Mercredi 22 octobre

Alimentation et santé: un enjeu majeur pour les entreprises

Session 8C du World Forum, le 22 octobre à 14h, World Trade Center, Arras

Notre alimentation a fortement progressé en termes de sécurité alimentaire aux 20ème et 21ème siècle. Dans le même temps, des polluants sans cesse plus présents ont développés l’apparition de pathologie liés à nos comportements alimentaires et aux produits consommés: obésité, diabète, anorexie…

La confiance du consommateur s »estompe, notamment en termes de transparence sur les produits, leur provenance et leur contenu. Dans le même temps, l’engouement pour les alicaments et produits alimentaires aux allégations santé revendiquées est de plus en plus important. 

Quelles perspectives pour assurer une alimentation plus saine ? Comment en faire un enjeu de transparence, de performance et de responsabilité sociétale ? Quel impact pour nos entreprises et sociétés ?

Programme et inscriptions

http://www.worldforum-lille.org/fr/2014/programme.html

 

Signature emails WFL 2014 EN 1500x500 EN

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/green-cross-au-world-forum-de-lille-du-21-au-23-septembre/

Articles plus anciens «