Pour en finir avec l’impuissance, développons ensemble une fabrique des transitions territoriales

Green Cross s’est associé, par la voie de son directeur Nicolas Imbert, à l’appel lancé le 7 avril par la Fabrique des Transitions Territoriales, relayé désormais par SocialTer.

En voici le contenu.

2016-12-11 12.50.58

Pour en finir avec l’impuissance, développons ensemble une fabrique des transitions territoriales

Si le COVID-19 secoue tout notre système économique mondialisé, le chemin d’une transition vers un nouveau modèle, durable et solidaire, n’a pas encore été tracé. Or, les communautés humaines que sont les territoires sont les plus aptes à engager ce mouvement. Nombre d’acteurs déjà engagés dans ces transitions proposent d’unir leur forces et d’accélérer cet élan. Socialter relaie l’appel de la Fabrique des Transitions.

Le Covid-19 sonne le glas du modèle actuel de globalisation économique, du tout marché et du tout-consommation. Le président Macron lui-même a acté la nécessité d’une rupture. Mais le contraste est saisissant entre l’ampleur de la mobilisation actuelle, au nom de l’urgence sanitaire, et la timidité des engagements face à « l’urgence écologique et climatique ». Mettons à profit ce temps suspendu pour unir nos forces, nous atteler à transformer le système en profondeur à partir des territoires. Espaces de vie, de coopération entre tous les acteurs, ils sont les mieux à même de conduire un changement global, guidé par un imaginaire partagé. C’est cette union des efforts, des expériences et des méthodes au service de tous les territoires qui ont la volonté de s’engager dans un vrai processus de transition que nous vous proposons avec la Fabrique des transitions.

Les systèmes de pensée, les modèles de développement, les formes de gouvernance, les conventions juridiques, économiques et financières conditionnées par une mondialisation dominée par le marché, les modes de vie qui structurent nos sociétés sont hérités des siècles derniers. Ils ont conduit à une triple crise des relations : entre l’humanité et la biosphère – le changement climatique en est l’expression la plus spectaculaire –, entre les individus – avec le délitement de la cohésion sociale – et entre les sociétés – avec les risques de repli et l’incapacité à gérer en commun les interdépendances, comme l’illustre encore la pandémie en cours. C’est la survie même de l’humanité qui est en jeu.

Malgré ces constats dressés depuis plus de trente ans et d’innombrables discours, conférences internationales et accords, la transition nécessaire vers des sociétés durables et solidaires n’est pas encore sérieusement engagée, faisant naître chez les jeunes un sentiment de rage et d’impuissance.

Cette incapacité à engager effectivement un changement systémique – c’est-à-dire touchant à tous les aspects de notre vie – a de multiples causes. Deux sont évidentes : on ne peut espérer résoudre un problème dans les termes mêmes qui lui ont donné naissance ; et la conception étriquée que nous avons de la responsabilité de chaque acteur fait que personne ne se sent réellement responsable des catastrophes qui se préparent.

Pourquoi initier la transition par les territoires ?

Face à la nécessité de faire évoluer de façon radicale nos systèmes de pensée, nos modèles économiques, nos institutions, nos trajectoires de développement, les « territoires », au sens de communautés humaines tissées de relations, sont appelés à devenir des acteurs décisifs de la transition à conduire. Mais ils sont encore loin de jouer ce rôle moteur. Les obstacles sont nombreux, tant internes -des cloisonnements multiples entre acteurs et entre politiques- qu’externes -au cours des deux siècles précédents, le rôle politique et économique des territoires n’a cessé de diminuer au profit des Etats et des grandes entreprises.

La nécessité et l’urgence d’une transition systémique, le rôle que peuvent y jouer les territoires sont aujourd’hui partout reconnus. En Europe et sur les autres continents, régions et villes sont en première ligne, les initiatives innovantes se multiplient. Les élections du 15 mars ont confirmé l’aspiration croissante de la société française à un engagement des collectivités territoriales au service d’un changement de modèle.

Quelques rares territoires ont initié depuis plusieurs décennies de véritables stratégies de changement systémique dont les leçons communes constituent les bases d’une conduite du changement : l’engagement progressif de tous les acteurs autour d’une vision construite en commun et de valeurs partagées ; l’apprentissage de la coopération ; le dépassement des approches sectorielles au profit d’une approche systémique ; le lien constant entre perspective à long terme et mesure concrète des progrès accomplis ; la création de nouvelles représentations de la richesse et de nouveaux modèles économiques durables. Elles montrent que la transition est possible et source de joie et d’espérance pour ceux qui s’y engagent. Elles ne peuvent à elles seules transformer l’ensemble du système et d’autres transformations sont indispensables à l’échelle du monde, de l’Europe et des Etats mais, portées collectivement, elles peuvent être le ferment d’un changement systémique.

Notre appel

Nous, acteurs divers engagés dans la transition des territoires, pensons que le temps est venu d’unir nos forces, nos réseaux, nos expériences, notre énergie pour contribuer à ce changement d’échelle, en accompagnant les nombreux territoires désireux d’avancer dans la transition et en constituant une force capable de provoquer les changements nécessaires à tous les niveaux. De nombreux appels émergent en ce sens, mettons nous en coopération !

Notre alliance s’exprime à travers une Charte dont l’intitulé, « Fabrique des transitions », souligne que c’est une œuvre qui se construit pièce à pièce et pas à pas, qu’elle implique un changement profond de la manière de voir, de concevoir les territoires et leur gouvernance, qu’elle interpelle le cadre institutionnel, juridique et économique dans lequel la transition s’opère, et qu’elle s’inscrit dans une stratégie à long terme.

Prête à accueillir tous les acteurs qui partagent cette ambition et le manifestent par la signature de sa Charte, la Fabrique, en mutualisant l’expérience, les compétences et les méthodes de tous les alliés se met au service des territoires résolus à s’engager dans une transition systémique. Elle se veut aussi force de proposition pour convaincre les institutions françaises et européennes – au moment où se prépare le nouveau Pacte Vert-, de l’importance des stratégies territoriales et de la nécessité, pour les accompagner, de transformer leurs propres modes d’action.

Vous voulez en être ? Rejoignez-nous en allant sur notre site et en signant la Charte d’alliance.

Jean-François CARON et les alliés de la Fabrique des transitions

_______________________________

Premiers signataires :

Centre ressources / réseaux thématiques

1. Claude Alphandery, Président d’honneur du Labo de l’ESS
2. Hugues Sibille, Président de la Fondation du Crédit Coopératif et du Labo de l’ESS
3. Emmanuel Bertin, Directeur du Centre Ressouce pour le Développement Durable des Hauts-de-France (Cerdd)
4. Pierre Calame, Président de Citego
5. Odile Kirchner, pilote de l’étude du Labo de l’ESS sur les dynamiques collectives de transitions dans les territoires, Administratrice de France tiers lieux
6. Claude Grivel, Président de l’UNADEL
7. Jean Maillet, membre de l’UNADEL
8. Stéphane Vincent, Délégué Général de la 27e Région
9. Anne Beauvillard, Institut des Territoires Coopératifs
10. Patrick Beauvillard, Institut des Territoires Coopératifs
11. Samuel Aubin, Collège des transitions sociétales
12. Bernard Lemoult, Collège des transitions sociétales
13. Sophie Swaton, Présidente fondation Zoein
14. Jean-Christophe Lipovac, Directeur France Fondation Zoein
15. Odile Marcel,  Collectif Paysages de l’Après Pétrole
16. Mahel Coppey, Présidente du RTES
17. Jean Vincent Jehanno, Co-président du Mouvement SOL
18. Dominique Picard, Mouvement Sol des monnaies locales et citoyennes
19. Yannick Blanc, Président de Futuribles International
20. Christian Mouchet, Président du conseil de Fondation Charles Léopold Mayer – FPH
21. Yannick Régnier, responsable Territoires au Réseau pour la transition énergétique – CLER
22. Marie-Laure Cuvelier, Secrétaire générale France Tiers Lieux
23. Mathilde Imer, co-présidente de Démocratie Ouverte et co-initiatrice de la Convention Citoyenne Climat
24. Armel Le Coz, co-fondateur de Démocratie Ouverte
25. Quentin Sauzay, co-président de Démocratie Ouverte
26. Jérôme Saddier, Président d’ESS France et de l’Avise
27. Baptiste Gapenne, journaliste, Cofondateur de Territoires Audacieux
28. Nicolas Imbert, Directeur exécutif de Croix verte internationale
29. Patricia Savin, Présidente de l’association OREE
30. Gabriel Plassat, Fondateur de la Fabrique des mobilités et Maire adjoint Mouans Sartoux
31. Simon Ledez, délégué général du Club Noé pour de nouveaux modèles économiques en Hauts-de-France
32. Dominique Dupuis, membre du Club EF-DD Ile de France
33. Madeleine Charru, ancienne Directrice de Solagro, Vice-Présidente du CLER- réseau pour la transition énergétique, Membre du Conseil Economique et Social

Recherche
34. Cécile Renouard, Présidente du Campus de la transition
35. Michel Berry, fondateur de l’Ecole de Paris du Management
36. Daniel Florentin, maître-assistant en environnement à l’Ecole des Mines de Paris et Ecole des Mines Paris Tech – Institut d’Ingénierie et de Gestion de l’Environnement (ISIGE)
37. Jacques Fradin, médecin et thérapeute cognitif et comportemental, Directeur scientifique de l’Institut de Médecine Environnementale.
38. Camille Lefrancois, chercheure à l’Institut de Médecine Environnementale, coordinatrice du laboratoire de psychologie et neurosciences
39. Bertrand Folléa, paysagiste urbaniste (Grand Prix National du Paysage en 2016), responsable de la Chaire Paysage et énergie à l’Ecole nationale supérieure de paysage de Versailles-Marseille, membre du Collectif des Paysages de l’Après Pétrole
40. Auréline Doreau, cheffe de projet à la Chaire paysage et énergie de l’Ecole nationale supérieure de paysage de Versailles-Marseille secrétaire du collectif Paysages de l’après-pétrole
41. Marie Christine Zélem professeur de sociologie, Université de Toulouse

Société civile
42. Patrick Viveret, philosophe et membre de l’Archipel citoyens vivons nos jours heureux
43. Vaia Tuia, Déléguée Générale de 4D
44. Mathieu Granger, Membre de La Bascule
45. Olivier Pastor, Expert en Gouvernance Partagée, co-fondateur de l’Université du Nous
46. Brieuc Mevel, Président de l’association lignes d’horizon (Ardèche)
47. Jean-Louis Virat, Président de l’association Ecologie au Quotidien-Le Laboratoire de la Transition. Animateur des rencontres de Die
48. David Delsart, Coordination francilienne des villes et villages en transition
49. Dominique Gauzin-Müller, critique d’architecture, co-auteur du Manifeste pour la frugalité heureuse et créative, trésorière de l’association Négawatt
50. Alain Bornarel, ingénieur, co-initiateur du Manifeste pour une frugalité heureuse et créative
51. Daniel Kaufman, membre du collectif pour la frugalité heureuse et créative
52. Paul Calberg-Ellen et Guénaëlle Carlier de l’association « Vent d’Ouest, pour la transition des quartiers sud-ouest de Caen »
53. Guillaume Rouyer, Président de l’association Les chemins de la transition
54. Marie Helene Izard et Didier Fradin, Archipel citoyen des Jours heureux
55. Julien Lecaille, facilitateur, créateur de Commun
56. Rémy Seillier, Collectif Cap Commun
57. Benoît Montels, président de l’association Bienvenue en Transition (Aveyron)
58. Chantal Mangin, citoyenne, ville d’Uzès (Occitanie)
59. Maurice Sanciaume, citoyen
60. Thanh Nghiem, cofondatrice du Manifeste des crapauds fous
61. Philippe Lemoine Chemin, la Métamorphose
62. Selma Fortin, Archipel citoyen vivons nos jours heureux
63. Julien Wojcieszak, militant écologiste dans le bassin minier des Hauts-de-France

Entreprises / opérateurs économiques
64. Christophe Chevalier, Président du Groupe Archer
65. Matthieu Grosset, Président du cluser Jura
66. Vincent Honoré, expert en évaluation des politiques publiques chez Quadrant Conseil
67. Sophie Aouizerate, formatrice indépendante, Raisonnances
68. Joseph Bourez, Directeur de l’Agence locale de l’Energie et du climat de l’Ardèche
69. Maroin Al Dandachi, consultant en stratégie numérique sociale et solidaire
70. Vincent Chassagne, Président de la coopérative de transition écologique de la Haute vallée de l’Aude
71. Sébastien Plihon, La compagnie des tiers lieux
72. Marie Atinault, du cabinet « +2 »
73. Laurent Fussien, Président du club INNE  Initiative normande pour de nouveaux modèles économiques
74. Stéphanie Bost, Directrice Interphaz
75. Dominique Olivier, directeur général de Fermes de Figeac, président du PTCE Figeacteurs
76. Dante Edme-Sanjurjo, directeur général de l’Eusko, monnaie locale du Pays Basque
77. Agnès Gaigneux, gérante de la SCIC Les Imaginations fertiles
78. Simon Sarazin, contributeur aux communs et entrepreneur salarié de la CAE Opteos

Elus
79. Jean-François Caron, Président de l’Association de promotion de la Fabrique des transitions, Maire de Loos-en-Gohelle
80. Charles Fournier, Vice-Président de la Région Centre Val de Loire
81. Giles Perole, Maire adjoint Mouans Sartoux et Président du réseau national des cantines bio 1 + Bio
82. Guillaume Coutey, Maire de Malaunay
83. Pierre Askeri, Maire de Mouans Sartoux
84. Michel Bourgain, ancien Maire de l’Ile Saint Denis
85. Daniel Cueff, Maire de Langouët
86. Fabien Bazin, Maire de Lormes et Vice-président du Conseil départemental de la Nièvre
87. Jacky Aignel, Maire du Mené, initateur du réseau TEPOS
88. Philippe Huyghe, Président de la Biovallée
89. Agnès Thouvenot, adjointe au Maire de Villeurbanne
90. Patrick Sabin, Maire d’Escource, vice-président en charge de la transition énergétique de la Communauté de communes Cœur Haute Lande
91. Julie Laernoes, Vice-Présidente Climat énergie Nantes Métropole
92. Pierre Leroy, Président du Pays du Grand Briançonnais – Pôle d’Equilibre Territorial et Rural du Briançonnais, des Ecrins, du Guillestrois et du Queyras

Techniciens
93. Julian Perdrigeat, Directeur de cabinet, Ville de Loos-en-Gohelle
94. Julie Chabaud, Responsable de la mission Agenda 21 – Labo’M21/LaBase, Département de la Gironde
95. André Jaunay, fonctionnaire territorial, fondateur de la fédération de business angels France Angels
96. Julien Tessier, chargé de mission inclusion et formation à la Ligue de l’enseignement
97. Xavier Perrin, Directeur de projet « Communs », Ville de Grenoble
98. Noël Lenancker, ancien Directeur Général Adjoint Région  Nord – Pas de Calais, trésorier de l’association de promotion de la Fabrique des transitions
99. Sébastien Maire, Délégué général à la transition Ecologique et la Résilience, Ville de Paris
100. Noémie Fompeyrine, Responsable de la Mission Résilience, Délégation Générale à la Transition Ecologique et à la Résilience, Ville de Paris
101. Valérie Caron, Cheffe de projet conduite du changement, ville de Loos-en-Gohelle
102. Philippe Carbasse, UNADEL

Etat et ingénierie publique
103. Emmanuel Dupont, Responsable du pôle Stratégie de recherche et d’innovation, Agence nationale de cohésion des territoires ANCT et co-fondateur du Carrefour des innovations sociales
104. Stéphane Cordobes, Conseiller-expert ANCT Agence nationale de cohésion des territoires & enseignant chercheur associé Ecole urbaine de Lyon
105. Denis Cristol, Directeur de l’ingénierie et des dispositifs de formation du CNFPT
106. Isabelle Cazaunau, conseillère formation à l’INET
107. Cécile Joly, Directrice Mission Innovation Publique collaborative et laboratoire d’apprentissage du CNFPT
108. Karine Lancemant, experte des processus participatifs, Cerema
109. Jean-Michel Zabiegala, chef de projet internationalisation des territoires, Agence Française de Développement (AFD)