Green Cross au LH Forum « La mer, nouvel espace de développement de la planète »

Les 10 ans du LH Forum: ouverture sur la jeunesse

Le 23 septembre 2021, Nicolas Imbert intervenait lors des 10 ans du LH Forum qui réunissait au Havre pour l’occasion nombre d’intervenants de grande qualité, autour de la thématique des mers et océans.

« Depuis 2012, ce Forum créé par Jacques Attali et Edouard Philippe a pour ambition de sensibiliser le plus grand nombre à l’économie positive et de valoriser les meilleures initiatives environnementales, sociales et économiques réalisées dans l’intérêt des générations suivantes.« . Et cette année, les organisateurs ont même pris le pari, réussi, de faire dialoguer les générations, en conviant des étudiants à interpeler les intervenants des tables-ronde.

Une table-ronde pour faire rimer environnement et emploi

Video-Icon-PNG-Free-Download - Sassy Marketing and Communications

Voir le replay : https://www.youtube.com/watch?v=OD7tEjY4_C0&t=692s

Autour de la Table-ronde « La mer, nouvel espace de développement de la planète », Nicolas Imbert a interagi avec: Sami Fouadh (Directeur général Agences France, CMA CGM) et Sarah El Haïry (Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’éducation nationale de la jeunesse et des sports, chargée de la jeunesse et de l’engagement)

Nicolas Imbert a notamment insisté sur la nécessité de ne pas opposer écologie et emploi, notamment par la valorisation des métiers traditionnels, de pêche artisanale et des savoir-faire ancestraux.

« N’opposons pas l’Ecologie avec l’Economie et l’Emploi. Il faut sortir de l’Ecologie punitive pour rentrer dans une écologie positive, intégrant et valorisant les services écosystémiques« 

Il appuya l’urgence d’action concrètes des territoires, rappelant que « le temps de la prise de conscience est derrière nous« , notamment par le développement de nouvelles énergies propres et renouvelables, par une meilleure intégration des ports avec leur arrière-pays par le renforcement des connexions ferroviaires et portuaires, ou encore en démultipliant les petites actions inspirantes autour du transport de la voile.

« Dans les prochaines années, les grands ports français verront un changement de leur physionomie pour s’ouvrir à un port du 21e siècle : de nouvelles formes d’énergies décarbonées, sortir du tourisme de masse pour encourager le temps de la rencontre« 

« Si les transporteurs maritimes ont réussi aujourd’hui à optimiser le transport, il reste urgent de travailler le lien avec l’arrière pays et le transport ferroviaire dans un enjeu de décarbonation«