Archives de l’étiquette : littoral

Climat : Objectif OCEAN – co-construisons les propositions de l’économie bleue

 

COP21-labelColloque du 8 juin 2015

Page actualisée au 11 mars 2016.

Notre événement du 8 juin a été un grand succès….vous trouverez ci-joint :

Une vingtaine d’intervenants, représentatifs des acteurs de l’économie de la mer, des réseaux des collectivités locales, d’associations et d’acteurs économiques, ont souligné le rôle essentiel joué par l’océan dans la régulation du climat et de l’ensemble des grands équilibres de notre planète. Ne se contentant pas d’alerter sur la nécessité de préserver un océan en bonne santé, les intervenants ont également présenté des solutions existantes et initiatives en cours, réplicables ou inspirantes. De la Nouvelle-Calédonie à la Colombie, nombre de projets se structurent pour créer une véritable économie bleue. Des éléments de synthèse des différentes interventions seront disponibles très prochainement.

Rassemblant plus de 150 participants à l’Agence Spatiale Européenne, cette rencontre a également abouti à la signature de la Déclaration de Paris sur l’Ocean. Le texte est constitué de quatre propositions et dix-huit engagements et voies de réalisation précises et concrètes – les thèmes abordés: gestion harmonisée des activités littorales, alimentation et santé des océans et des Hommes, transport et navires du futur, sécurité et surveillance pour le développement durable.

declaration_paris

Au 11 mars, la présente déclaration a été signée par les organisations suivantes :

  • ACB – Réseau des bretons d’influence, ACIDD, ALMAE, ARF – Association des Régions de France, Armateurs de France, Association des EcoMaires, Association MerTerre, AUGEO Africa, Bio Thau, Bridgers One, Cerpac, Climates, Club France Développement Durable, Cluster Maritime Français, Collège des Directeurs du Développement Durable, Comité 21, Conect, Crédit Agricole SA, Cyclamed, Décider Ensemble, Durapole, Earth Guardians, Ecocean, Eco DDS, Ecologie Sans Frontière, ECOSYS Group, Energies de la Mer, End Ecocide on Earth, ESA, European Partners for the Environment, Expédition 7ème continent, Fédération des Industries Nautiques, Fondation 2019, Fondation Ensemble, Fondation GoodPlanet, Fondation Malpelo et Autres Ecosystèmes Marins, Fondation Nature et Découvertes, Fondation Watertrek, Forum China Europa, Forum de la Mer, France Libertés, France Nature Environnement, Forest Sterwardship Council, GICAN, GREEN, Green Cross France et Territoires, Green Cross International, Groupe SOS, Humanbe, Initiative for Africa, Institut de l’Economie Circulaire, Institut Michel Serres, IPAG Business School, JB Conseils en Énergies Renouvelables, Les Ateliers de la Terre, La Boudeuse, Métamorphose Outremers, Missions Publiques, Moana nui, Monde Volontaire au Développement, Oceania 21, Ocean Futures Society, Open agrifood Orléans, Orée, Pax Arctica, PlanetSolar, R20, Race For Water, Seafood Fusion, SeaOrbiter, SER, SICR, Sunaxon, Tecensys, The Bridge Tank, WWF, YB-FR…

Les personnalités qualifiées suivantes ont également signé la déclaration :

  • Jean-Luc Aigoin, M. Mehdi Alaoui Mdaghri, M. Mounir Beltaifa, Pr Robert Bell, M. Patrice Comte, Mme Céline Cousteau, M. Fabien Cousteau, Mme Laurence Eymard, M. Gregory B. Gallagher, M. Anthony Lecren, Mme Corinne Lepage, Mme Houria Tazi Sadeq, M. Gino Van Begin, Mme Séverine Vasselin

Ce texte désormais disponible également sur le site http://www.cop21.mobi.

Si vous souhaitez signer ce texte au nom d’une organisation, merci de contacter contact@cop21.mobi

La présente déclaration a été initiée le 8 juin 2015, à l’issue du colloque organisé par Green Cross à l’Agence Spatiale Européenne, à Paris, pour la Journée Mondiale des Océans. Elle a également été présentée et discutée à la Global Conference 2015 des Ateliers de la Terre, et dans le cadre de l’Atelier adaptation du Sommet Mondial Climat et Territoires et remise à Ségolène Royal le 31 aout dernier. Elle a fait l’objet d’une conférence le 3 décembre 2015 aux espaces Générations Climat au Bourget pendant la COP21, conclue par la Ministre du Développement et de la Francophonie, Mme Annick Girardin. Elle reste ouverte aux signatures.

 

Nous avons soumis ces propositions aux votes des participants, ce qui a été très suivi et apprécié, et a fait ressortir 7 priorités:
  • réaffirmer l’espace marin comme propice aux activités humaines durables pour améliorer les conditions de vie et compléter les écosystèmes terrestres (notamment via un développement serein des énergies marines et renouvelables en mer),
  • développer la fiscalité verte et bleue (carbone, biodiversité…) via des initiatives volontaires, mises en place par plaque géographique et ensuite défendues au niveau international,
  • créer des filières d’économie circulaire, en commençant par les eaux de ballast, le traitement des résidus pétroliers et l’économie circulaire portuaire,
  • mettre en place un processus international pérennisant la préservation de l’Antarctique et son statut international, et assurer une gouvernance durable et apaisée de l’Arctique,
  • développer en partenariat avec les parties prenantes les aires marines protégées, qui démontrent la pertinence d’une reconquête des écosystèmes,
  • accélérer le recueil open data des données sur la santé des océans,
  • rendre les labels plus inclusifs et encourager leur utilisation, en particulier dans l’alimentation.

 

 

 

QUELQUES PHOTOS

Green Cross, World Ocean Day Symposium, Paris Climate 2015, Ocean Objective proposition form the Blue Economy Conference.

Green Cross, World Ocean Day Symposium, Paris Climate 2015, Ocean Objective proposition form the Blue Economy Conference, Jaques Rougerie, Boris Federovski, Dominique Martin Ferrari

Green Cross, World Ocean Day Symposium, Paris Climate 2015, Ocean Objective proposition form the Blue Economy Conference.

Green Cross, World Ocean Day Symposium, Paris Climate 2015, Ocean Objective proposition form the Blue Economy Conference, Michel Sabban, President of R20.

Green Cross, World Ocean Day Symposium, Paris Climate 2015, Ocean Objective proposition form the Blue Economy Conference.

Contexte

Green Cross coordonne au premier semestre 2015, la tenue d’un forum multi-acteurs Economie Bleue et Stratégie Maritime pour ParisClimat2015 en vue de mobiliser l’ensemble des réseaux maritime, suffisamment en amont de la Conférence Paris Climat 2015, et d’obtenir un accord concret, ambitieux pour le climat et pour l’environnement.

Le monde de la mer est un pilote idéal pour accélérer la lutte contre le dérèglement climatique : d’une par eu égard à la maritimisation du monde, d’autre part par l’universalité des solutions qu’il peut y apporter, de par le caractère continu des océans.

Ce forum est en deux étapes : une séance de travail qui s’est tenue le 9 avril, et une séance de restitution et de mobilisation lors de la Journée Mondiale des Océans, le 8 juin, à l’Agence Spatiale Européenne, à Paris.

Objectifs du forum

Dans un contexte pré-ParisClimat2015 très chargé en événements, le Forum peut se dégager en construisant la proposition concrète d’un objectif climat consolidé entre tous les acteurs, notamment sur les sujets-clé climat et santé des océans, alimentation santé et satisfaction des besoins humains, navire du futur, gestion du littoral. Le Forum aura une approche économique, et notamment s’attachera à mettre en rapport l’opportunité et le coût financier de l’inaction.

Pour mémoire – séance de travail du 9 avril 2015

Un grand merci à tous les participants venus à cette belle journée de travail – une synthèse sera très prochainement mise en ligne .

Programme_9_avril

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/climat-objectif-ocean-co-construisons-les-propositions-de-locean/

Déc 23 2015

Les cartes de vœux 2016 sont arrivées

Deux visuels sont disponibles.

Un issu de l’exposition WondersToSave, porte ouverte sur la mer, photographie de Margaux Michel.

MargauxMichel

Et un second, de l’expédition A la Poursuite de l’Endurance, photographie de Luc Hardy.

LucHardy

Les deux visuels seront disponibles dès le 5 janvier au siège de l’association. Vous pouvez également les commander par correspondance, au prix de 30 euros les 20, via le bon de commande ci-joint, soit de manière électronique par email et / ou Paypal (adresse de paiement:contact@gcft.fr), soit en envoyant un chèque du montant correspondant à l’adresse de Green Cross.

COMMANDE EN LIGNE

Nombre de cartes de voeux



 

BON DE COMMANDE A IMPRIMER

Je soussigné souhaite commander des cartes de vœux, avec le visuel de:

Luc Hardy        ⃝ Margaux Michel

Je commande (TTC, 1 seul point de livraison, port compris):
⃝ 20 exemplaires: 30 euros,
⃝ 50 exemplaires: 50 euros,

Nom :………………………………………………Prénom : …………………………………………..

Organisation :………………………………………………………………………………………………

Adresse  :…………………………………………………………………………………………………….

Code postal : …………………………Ville : …………………………………………………….……

Téléphone : ………………………….Email : …………………………………………………….……

A retourner à :

Green Cross, 33 rue Chaptal, 92 300 Levallois-Perret contact@gcft.frwww.gcft.fr

Si vous souhaitez en profiter pour commander également A la Poursuite de l’Endurance, c’est ici: http://bit.ly/LHEndurance 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/les-cartes-de-voeux-2016-sont-arrivees/

L’OCÉAN : terre d’ambition et d’espoir pour un gouvernement de combat

Communiqué de presse du Laboratoire de la Blue Society, dont Green Cross est membre fondateur

 L’Océan : terre d’ambition et d’espoir pour un gouvernement de combat

« Les larmes de nos souverains ont le goût salé de la mer qu’ils ont souvent ignorée’’ – Richelieu

Alors que la France est responsable du deuxième espace maritime mondial, distribué sur toute la surface du globe, la mer ou l’océan ne sont pas apparues dans les priorités affichées par le Gouvernement, ni au travers de la première liste de ses ministres, ni même par le maintien d’un ministère délégué. Nous déplorons le symbole et nous attendons d’un gouvernement de combat qu’il soit doté des moyens d’une véritable politique ministérielle de la mer.

Nous, les membres du Laboratoire de la Blue Society -acteurs engagés de la science, de l’économie maritime, des associations, de la culture, du développement durable, de l’éducation, des loisirs, des médias-, convaincus que l’océan recèle des réponses exceptionnelles aux défis de notre pays, de l’Europe et de l’humanité toute entière, appelons le nouveau gouvernement à se tourner résolument  vers la mer pour y chercher des réponses aux défis du climat et de la biodiversité, de l’eau et de l’énergie, des matières premières et de la nourriture, de la santé, de l’économie et de l’emploi, de la paix.

L’océan est à l’origine de la vie. Par sa respiration, il alimente une ressource rare et indispensable, l’eau potable, il régule le climat et capte 30% du dioxyde de carbone de l’atmosphère, il fournit 50% de l’oxygène que nous respirons et des protéines à la moitié de l’humanité. L’océan est un formidable réservoir d’espèces les plus diverses, de toutes tailles, adaptées aux conditions les plus  extrêmes. Il est la nouvelle frontière de l’humanité : avec les deux tiers de la surface de notre planète trop mal connus, il ouvre de vastes espaces à découvrir pour construire le futur de l’humanité.

L’économie maritime est l’un des atouts majeurs pour l’avenir de notre pays avec ses 305 000 emplois directs, ses 65 milliards de valeur de production, ses professionnels reconnus partout dans le monde, sa résilience à la crise en Europe, ses conquêtes à l’international, ses acteurs à la pointe de nombre de combats aussi bien sur le plan du développement durable que de l’emploi, ses leaders engagés dans l’émergence des grandes filières du futur, des Energies Marines Renouvelables aux grands fonds marins en passant par les biotechnologies.

L’Océan est enfin un enjeu géopolitique de sécurité et de sureté, de lutte contre les trafics et de défense de nos intérêts vitaux

Alors que la France est responsable du deuxième espace maritime mondial, distribué sur toute la surface du globe, la mer ou l’océan ne sont pas apparues dans les priorités affichées par le Gouvernement, ni au travers de la première liste de ses ministres, ni même par le maintien d’un ministère délégué. Nous déplorons le symbole. Nous saluons la nomination de Frédéric CUVILLIER comme Secrétaire d’Etat, mais nous attendons d’un gouvernement de combat qu’il soit doté des moyens d’une véritable politique ministérielle de la mer :

• Qu’il prenne les décisions urgentes dont les professionnels maritimes français ont besoin pour avancer et faire gagner notre pays : piraterie, sécurité des approvisionnements de la France en produits énergétiques, choc de simplification administrative,  engagement sans faille pour les Energies Marines Renouvelables, plus grande lisibilité dans les dispositions réglementaires et légales, sans oublier les nombreux dossiers particuliers inexplicablement en souffrance ;
• Qu’il oriente la recherche nationale et l’expertise scientifique vers ce formidable potentiel qui est à notre portée, en plaçant la mer au cœur des priorités publiques de recherche et en soutenant les initiatives privées d’innovation ;
• Qu’il renforce notre action de sensibilisation afin d’associer le grand public, et nos efforts d’éducation à la mer et à ses richesses pour convaincre les jeunes générations de se tourner vers l’océan, ses métiers et sa protection ;
• Qu’il s’engage au plan international pour la sauvegarde de l’océan malade, confronté au changement climatique, acidifié par l’activité humaine, mis à mal par des surexploitations, des mauvaises exploitations et le braconnage des ressources halieutiques, saturé par les fontes de glace aux pôles, envahi par des macropolluants qui s’agglutinent et génèrent des « continents » de plastique en haute mer, et par une pollution microscopique ou chimique qui prend une ampleur inquiétante sur nos côtes ;
• Que, plus généralement, il  s’appuie sur l’énorme potentiel que représente la mer au travers d’un dispositif de gouvernance qui  mette en œuvre les objectifs et les actions décidés dans le cadre d’une politique mer et littoral arrêtée sans plus attendre au profit des acteurs du monde de la mer, de l’ensemble de la société française de métropole et d’outre-mer, et de toute la communauté internationale.
L’océan est l’avenir de la terre, aujourd’hui comme demain : il doit être un front majeur pour un gouvernement de combat comme il est déjà  le nôtre.

Jean-Louis BAL, Président du Syndicat des Energies Renouvelables, Eric BANEL, Délégué Général d’Armateurs de France, Eric BARRAULT, Président du groupe ENA-Marine, Hubert CARRE, Directeur Général du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins, Catherine CHABAUD, présidente de l’association Innovations Bleues et membre du Conseil Economique Social et Environnemental, Patrick CHEVRE, Administrateur Territorial, Françoise GAILL, CNRS,  Ariel FUCHS, Directeur exécutif de SeaOrbiter, Antoine GITTON,  Avocat à la Cour,  Chargé d’enseignement de propriété intellectuelle à l’Université de Nanterre Paris Ouest La défense, Yves HENOCQUE, Membre fondateur de LittOcean, Michel HIGNETTE, Présidents de l’Union des Conservateurs d’Aquariums, Eric GAVOTY, projet Neoline, Nicolas IMBERT, directeur de Green Cross France et Territoires, Frédéric MONCANY de SAINT-AIGNAN, représentant des pilotes maritimes de France métropolitaine et des Outre-mers, Christophe LEFEBVRE, Conseiller international de l’UICN pour les océans, Hervé MOULINIER, Vice-Président Pôle MER Bretagne Atlantique, Président de l’ENSM, Yves PELISSIER, Journaliste, Eudes RIBLIER, Président de l’Institut Français de la Mer, Jacques ROUGERIE, Président fondateur de SeaOrbiter, Laurent SASSIER, ACE Management, Paul TOURRET, Directeur d’ISEMAR, Romain TROUBLE, Secrétaire Général de TARA Expéditions, Francis VALLAT, Président du Cluster Maritime Français et Président de l’European Network of Maritime Clusters, Philippe VALLETTE, Président du Réseau Océan Mondial, Benoit VIDAL-GIRAUD, consultant-expert de la filière produits de la mer, Franck ZAL, Président Directeur Général d’HEMARINA

intro_jm_cousteau_cese

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Illustration – (c) Green Cross – témoignage de Jean-Michel Cousteau au CESE le 11 avril 2013 pour lancer l’Appel de la Haute Mer – http://www.hautemer.org
Le laboratoire de la Blue Society a pour ambition d’inventer et d’identifier les initiatives basées sur l’océan qui permettront de trouver des solutions d’avenir répondant aux besoins de l‘humanité. Ces initiatives pourront être à l’origine de nouvelles richesses, être sources d’une meilleure qualité de vie, tout en permettant de préserver, de restaurer et de maintenir les écosystèmes marins.

La Blue Society vise à la promotion de l’économie maritime de demain, à l’utilisation responsable et durable des ressources marines ainsi qu’au développement de technologies innovantes et de nouveaux produits en s’appuyant sur l’immense potentiel que nous offre l’océan mondial. Son objectif est de répondre aux besoins présents et futurs de la société dans un esprit de croissance ‘’positive’’.

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/blue_society_gvt/

« Articles plus récents