«

»

Août 22 2017

Imprimer ce Article

Le Pacifique, un océan sous forte tension

Nicolas Imbert, directeur de Green Cross, était présent à Nouméa pour la venue de la Ministre des Outre-Mers et les 70 ans de la Commission du Pacifique Sud. Nous avons notamment assisté à la signature d’un accord de coopération technique entre la Communauté du Pacifique et l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA)  (https://www.facebook.com/agencepressepacifique/videos/180573002483344/?fref=mentions)

Alors que la contamination de l’Océan Pacifique par les eaux radioactives de Fukushima se poursuit en toute impunité, cette dérive nous semble particulièrement dangereuse. Nicolas Imbert a fait part de son analyse à l’Agence Presse Pacifique: https://www.facebook.com/notes/agence-presse-pacifique/-le-nucl%C3%A9aire-est-d%C3%A9finitivement-un-fl%C3%A9au-dont-il-faut-prot%C3%A9ger-le-pacifique-/181287682411876/

Cet accord, dont la pertinence nous échappe, intervient alors que la contamination nucléaire des poissons dans le Pacifique est préoccupante, en particulier suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daïchi. Nous avons un devoir moral de vigilance et d’alerte, mais aussi de condamner moralement la volonté japonaise de déverser 700 000 tonnes supplémentaires d’eaux irradiées (et donc contaminées) de Fukushima-Daichi. C’est pourquoi Green Cross appelle à signer la pétition européenne condamnant le déversement de 700 000 tonnes d’eaux contaminées de Fukushima-Daichi. Vous trouverez plus d’informations sur les liens http://www.globalresearch.ca/fukushima-tell-the-japanese-government-dont-dump-radioactive-nuclear-waste-into-the-ocean/5601606 et https://actions.sumofus.org/a/japan-stop-tepco-dumping-nuclear-waste-in-the-pacific

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/le-pacifique-un-ocean-sous-forte-tension/