Archives de la Catégorie : Nos actions

Juin 19 2016

OCEAN: des clés pour agir – Green Cross vous invite le 5 juillet à 18h

9791093022185Nous avons le plaisir de vous convier au lancement et à la mise en débat de notre ouvrage OCEAN: des clés pour agir, qui se tiendra le 5 juillet de 18h à 21h.

Co-dirigé par Jean-Michel Cousteau et Nicolas Imbert, l’ouvrage parlera de climat, d’océan, de littoral, d’économie circulaire, des pollutions…et de l’humanité.

Parmi les premiers débattants : Jean-Michel Cousteau (message vidéo), Brice Lalonde, Arnaud Leroy, Boris FedorowskiIsabelle Poitou (à confirmer), Michèle Sabban, Patricia Savin, Claire Tutenuit, Séverine Vasselin…

Réservez dès maintenant votre 5 juillet de 18h à 21h, Groupe la Française (128 Boulevard Raspail, 75 006 Paris). Nous comptons sur vous.

Il est nécessaire de s’inscrire dès maintenant sur http://bit.ly/OCEAN5juillet (une pièce d’identité sera demandée à l’entrée).

Il sera possible d’acheter l’ouvrage au prix de 5 euros, et il vous sera livré à parution. 

 

Tout nouvel adhérent ou adhérent renouvelant sa cotisation avant le 5 juillet recevra EN CADEAU par la poste un des premiers exemplaires papier de l’ouvrage. Pour adhérer: http://gcft.fr/WP/soutenir/

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/ocean-des-cles-pour-agir-green-cross-vous-invite-le-5-juillet-a-18h/

Concours photo – océan: des clés pour AGIR: les lauréats

Pour la Journée Mondiale de l’Océan, le 8 juin, Green Cross a procédé à la promulgation des lauréats.
Le palmarès est le suivant:
– 1er prix: Christophe Boisvieux
– 2ème prix: Ania Freindorf
– 3ème prix: Younes Benseddik
– Prix spécial: Xavier Desmier
La remise des prix sera effectuée le 5 juillet à 18h, à Paris (modalités précisées ultérieurement), lors de la sortie de l’ouvrage « OCEAN: des clés pour agir »

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/concours-photo-ocean-des-cles-pour-agir-les-laureats/

Juin 08 2016

Journée Mondiale de l’Océan ce 8 juin: nous agissons

Green Cross se mobilise internationalement pour la Journée Mondiale de l’Océan, le 8 juin 2016.
  • Nous faisons tout d’abord le point sur les initiatives des 60 têtes de réseau de Climat: objectif OCEAN,et des engagements pris par les 60 têtes de réseau représentant 30 000 organisations dans 60 pays,
  • Nous dévoilons notre INFOGRAPHIE extraite de l’ouvrage à paraître « OCEAN: des clés pour AGIR » – réservez d’ores et déjà votre soirée du 5 juillet pour la conférence de lancement de l’ouvrage,
  • Nicolas Imbert intervient le 8 juin au Sénat pour présenter nos travaux sur la Ville Littorale au colloque organisé par Métamorphoses Outremers, Outremers 360 et BeYOU. Programme et inscriptions sur http://bit.ly/1tetehM
  • Enfin, Jean-Michel Cousteau et Nicolas Imbert seront, ainsi que Gilles Boeuf, les grands témoins de la Nuit de l’Océan organisée par France Télévisions: http://www.francetelevisions.fr/nuit-ocean2016
____________________

« Climat: Objectif OCEAN » – le point en 4 dimensions, 1 an après le 8 juin 2015

Le 8 juin 2015, plus de 60 têtes de réseau, représentant 30 000 organisations dans 30 pays, se retrouvaient pour créer ParisClimat2015 : Objectif OCEAN, une mobilisation autour de la signature et de la mise en œuvre de 18 propositions pour la santé des océans, un climat et une humanité préservés.

Le 3 décembre 2015, ces propositions ont été présentées à la CoP21 lors de la Journée de l’Océan, et sont devenues Climat : Objectif OCEAN. Le 12 décembre 2015, la Déclaration de Paris était signée, positionnant les milieux terrestres et aquatiques au cœur des enjeux climat.

Le 22 avril 2016, la période de ratification commençait par une cérémonie des Nations-Unies à New York, et Green Cross autour de Jean-Michel Cousteau distribuait à toutes les délégations son « Message aux Leaders de l’Océan », accessible sur http://bit.ly/OceanLeaders

Ces propositions et les réalisations associées seront mises en débat du 26 au 28 septembre 2016 lors du sommet international Climate Chance à Nantes, et ensuite portées à la CoP22 à Marrakech, du 7 au 18 novembre 2016.

Les signataires, au vu des travaux engagés cette année, ont également souhaité compléter leurs engagements par 3 initiatives complémentaires :1 sur l’élimination des micro-débris, des déchets plastiques et perturbateurs endocriniens, une relative aux migrants, et la dernière mettant en avant les pistes de solutions apportées par la Déclaration Universelle des Droits et Devoirs de l’Humanité.

Voici la synthèse de l’avancement de nos travaux et plaidoyers :

  • La gestion harmonisée des activités littorales a été au cœur de l’agenda des territoires, avec une belle mobilisation sur les territoires. Les mots-clés en sont résilience, adaptation, atténuation. Points d’attention :des aires marines protégées à plus doter et mieux organiser (mer de corail notamment), une mobilisation du fonds vert à mieux gérer à l’échelle des territoires.  Satisfactions : belle mobilisation et consolidation dans les forums non étatiques et multiacteurs (Oceania 22, Forum de la Mer d’El Jadida, MEDCOP, Climate Chance, Habitat III + CoP22), avancées en France via la loi Leroy sur l’économie maritime
  • L’alimentation et la santé des océans et des hommes a vu se développer le passage à l’acte vers une information plus transparente et plus précise sur le contenu de nos assiettes, l’accentuation de la veille scientifique, le développement de la pédagogie. Points d’attention : engagements attendus plus fort de l’Europe et des Etats sur l’affichage, la transparence et l’information, ainsi que dans la sensibilisation et la pédagogie. Satisfactions : succès des colloques thématiques (Seafood Fuzion, Restauration Durable…) et lancement de « océan : des clés pour agir » en juillet 2016.
  • Les transports et navires du futur ont vu se développer une forte mobilisation des professionnels et des territoires. Points d’attention : l’absence d’avancée sérieuse sur le prix du carbone est particulièrement problématique, et ne donne pas le signal positif attendu pour faire migrer des filières qui sont prêtes à cette transition. Satisfactions : la loi Leroy sur l’économie maritime fixe un cadre ambitieux et pose des jalons concrets qui place la France et son pavillon à l’avant-garde.
  • La sécurité et surveillance pour le développement durable a bénéficié d’une forte mobilisation, internationale, des acteurs non étatiques, notamment des grandes ONG internationales (WWF, Conservation International…), ainsi que d’un intérêt accru des représentants du secteur privés. Points d’attention : la nécessaire législation pour une propriété publique des données et des standards. Satisfactions : la réalisation par le GIEC d’un rapport spécial sur l’océan et les avancées sur l’Arctique, ainsi que la mobilisation des forums non étatiques et multiacteurs (Oceania 22, Forum de la Mer d’El Jadida, MEDCOP, Climate Chance, Habitat III + CoP22)

Le détail des engagements, de leur avancement et des signataires se trouve ICI.
________________________

INFOGRAPHIE « les multiples visages de l’OCEAN« 

En avant-première, vous trouverez ci-joint l’INFOGRAPHIE de notre ouvrage océan: des clés pour agir qui sera lancé à Paris le 5 juillet à 18h (détails à venir) et complétera notre collection http://www.desclespouragir.fr/#publications

(c) Green Cross France et Territoires« .
Green Cross remercie l’ensemble de ses mécènes et partenaires ayant rendu possible la réalisation de cet ouvrage, et en particulier Sopra Steria, Léa Nature, le Groupe La Française, le Collège des Directeurs du Développement Durable, l’IPAG, les Associations MerTerre, Orée, Vacances Propres, la fondation WaterTrek et le 1% pour la Planète.
_________________________

8 juin – vos rendez-vous avec Green Cross

  • Green Cross est partenaire de la journée effectuée par Outremer Métamorphose et Outremers 360 et BeYou, sur le thème ville tropicale en métamorphoses. Nous y parlerons de la ville littorale, sujet essentiel si il en est, et que nous allons ensuite présenter et coconstruire à la MEDCoP, à Climate Chance, à Habitat III, à la CoP22 et sur les différents projets territoriaux, de Dunkerque à Nouméa et de Marseille à Tanger. Programme et inscriptions sur http://bit.ly/8juinSénat
  • Les 23 et 24 juin, Green Cross interviendra aux GreenDays Génération Responsable pour y présenter nos travaux et retours d’expérience sur l’agriculture, l’alimentation, le bien-manger et les territoires. Renseignements sur http://www.generation-responsable.fr
  • Le 30 juin, nous serons au 21ème anniversaire du Comité 21, dont Green Cross est administrateur et coordinateur du collège des associations. Informations et inscriptions sur http://www.comite21.org/
  • Le 5 juillet, nous dévoilerons notre ouvrage OCEAN: des clés pour agir, qui rejoindra alors la collection desclespouragir.fr
  • Le 6 juillet, nous lancerons notre groupe de travail alimentation, agriculture, pêche et territoires. Informations: contact@gcft.fr
  • Le 7 juillet à 16h pour la rencontre Climat de France Stratégie, à Grenoble. Dates, programme et modalités en cours de confirmation
Voici également les prochains rendez-vous internationaux sur lesquels Green Cross sera présent:
  • 18 et 19 juillet, Tanger: deuxième MEDCoP. Plus d’information sur http://bit.ly/MEDCOP
  • 26 au 30 septembre, Nantes: Climate Chance. Plus d’informations sur http://www.climatechance2016.com/fr/
  • 7 au 18 novembre, Marrakech: CoP22, 11 mois après l’accord de Paris, une CoP essentielle pour la mise en oeuvre des solutions. Green Cross y sera présent, et contribuera via le site http://www.cop22.mobi

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/journee-mondiale-de-locean-ce-8-juin-nous-agissons/

Juin 03 2016

Message de Jean-Michel Cousteau et Green Cross aux Leaders de l’Ocean

Le 22 avril, Green Cross et Jean-Michel Cousteau ont distribué un message aux leaders de l’océan aux délégations maritimes de la CoP21, insistant sur l’importance de préserver l’océan.

Le voici désormais accessible: Message aux leaders de l’océan.

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/message-de-jean-michel-cousteau-et-green-cross-aux-leaders-de-locean/

EscapaDemos – Les exploratrices du renouveau démocratique

Afin de redonner envie aux jeunes de s’engager en tant que citoyens, l’association EscapaDemos est partit à la découverte d’initiatives à même de redynamiser notre démocratie, en France  et en Amérique latine. Green Cross revient sur leur premier mois d’expédition:
C’est après une traversée en voilier avec les 3 colibris, trois cousins qui, par leurs choix de mode de transport, sensibilisent à des modes de vie plus écologiques et aide à la construction d’écoles, de par leurs compétences de charpentiers, que Delphine et Mathilde ont débuté leur périple en quête de la « Démocratie de demain ». Il s’agissait non seulement pour elles d’être en accord avec leurs valeurs en réduisant au maximum leur empreinte carbone, mais également de retrouver ce sentiment d’humilité et de liberté que l’on ressent face à l’immensité de l’Océan.
Images intégrées 1
Cette notion d’émerveillement et de grandeur ne les quitteront pas par la suite puisque leur traversée les conduira à parcourir l’Amazonie où la nature, luxuriante et dense, appelle inévitablement à se reconnecter à son imaginaire.
Images intégrées 2
Elles se trouvent désormais à La Minga, en Colombie. Ce lieu, tout à fait unique en son genre, est un centre d’amplification de la conscience. Le principe étant que, en changeant les questions que nous nous posons, nous changeons inévitablement nos réponses. La Démocratie y est vu comme la représentation du pouvoir des gens qu’il s’agit d’activer pour l’alimenter.
Images intégrées 3
Afin de vivre en images leur aventure, n’hésitez pas à visionner leur vidéohttps://vimeo.com/166781103
Tout comme Green Cross, soutenez l’équipe EscapaDemos en vous rendant sur le lien suivant: Comme Green Cross, soutenez Escapademos – écologie et démocratie 3.0

Pour tout don supérieur à 500 euros, EscapaDemos prévoit de vous offrir :

  • Une invitation à l’apéro du buen vivir (soirée de restitution)
  • Le livre racontant leur périple
  • Votre nom sur la page “soutiens” de leur site et leurs remerciements dans leur livre
  • Une carte postale personnalisée à l’une des étapes de voyage de votre choix
  • Une entrée gratuite pour leur exposition photo à leur retour
  • Un agrandissement de votre photo préférée

Tout au long de l’exploration, vous pouvez les suivre sur leur blog : escapademos.com

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/escapademos-les-exploratrices-du-renouveau-democratique/

Mai 03 2016

Enjeu méthane – faire du déchet fermentescible une source d’énergie : le potentiel de la pyro-gazéification

Faire du déchet une ressource…cet adage de l’économie circulaire prend notamment tout son sens dans les îles, les secteurs en développement et chez les acteurs industriels développant leurs activités d’écologie industrielle.

A la demande de la société Pyrobio, Green Cross a travaillé sur le potentiel et les enjeux d’un procédé de pyro-gazéification à l’échelle d’une entreprise ou d’un territoire producteur de déchet fermentescible et de fibre.

D3_picture1

Le rapport est téléchargeable ICI

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/enjeu-methane-faire-du-dechet-fermentescible-une-source-denergie-le-potentiel-de-la-pyro-gazeification/

Economie circulaire et coopération décentralisée – une belle conférence de lancement

C’était le 27 avril à l’Hotel de Ville de Paris

9791093022161

A l’invitation d’Antoinette Guhl, adjointe à la Maire de Paris en charge de l’Economie Sociale et Solidaire, de l’innovation sociale et de l’économie circulaire, Green Cross a mis en débat l’ouvrage « économie circulaire et coopération décentralisée: des clés pour agir », disponible depuis ce jour sur le site http://www.desclespouragir.fr

 

 

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Antoinette Guhl adjointe à la Maire, Ville de Paris.

En introduction, Antoinette Guhl a rappelé les engagements de Paris, et la mise en place d’une réelle stratégie de coopération dans l’économie circulaire. Elle a également salué la diversité des actions locales d’économie circulaire, et présenté comment une mise en synergie des initiatives locales et avec les collectivités jumelées pouvait avoir des résultats concrets et opérationnels.

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Jean-Claude Lévy

 

Jean-Claude Lévy a rappelé alors que  l’économie circulaire est un processus graduel, intégratif, applicable à tous les niveaux,  qui s’impose mais qui ne s’impose pas seul. C’est une hypothèse qui s’exprime par le concept tout autant que par l’action. L’économie circulaire est un outil qu’il nous faut apprivoiser, une manière de penser et d’agir pour et sur le territoire, elle ouvre des possibilités extraordinaires pour un processus décisionnel.

 

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Jean-Luc Da Lozzo, Cler-Verts, Nicolas Imbert, Director Green Cross France

Lors de la première table ronde, modérée par Henri Landes, Denis Dangaix a fait part des retours d’expériences de la coopération initiée par l’ARENE avec Dakar – plus qu’un projet d’agro-écologie, de production d’énergie ou de développement local, c’est une coopération effective ayant permis l’apprentissage mutuel entre deux cultures, le développement économique et la rencontre de deux systèmes de gouvernance. Jean-Luc Da Lozzo a alors présenté le retour d’expérience du projet Cler’Verts et la synergie locale créée dans l’agglomération toulousaine entre des producteurs de fermentescibles, des utilisateurs de composts et d’énergie. Chacun peut le faire: la reproduction d’Organic’ Vallée est possible partout en France, et au-delà. Nicolas Imbert, présentant alors les éléments de méthodologie mis en valeurs dans l’ouvrage, rappelle que ces travaux impliquent des choses opérationnelles, réplicables. L’économie circulaire ne se décrète pas, elle se vie, se détecte, s’identifie, s’analyse et se fertilise: le top down ne marche pas en économie circulaire.

Les différentes expériences et contributions démontrent l’imbrication des enjeux sociaux et environnementaux dans l’économie circulaire. La coopération décentralisée y joue un rôle majeur et l’exemple de la coopération entre la région de Dakar et de celle de l’Ile de France menée par l’ARENE IDF en témoigne. Cette collaboration ne peut s’envisager sans une approche au plus près des territoires et des populations.

 

A l’issue de cette table ronde, Corinne Lepage a notamment préciser que beaucoup de choses pouvaient être effectuées, dès maintenant, et ce sans attendre de nouvelles mesures législatives. Ainsi, sur les 100 mesures préconisées dans son rapport sur les acteurs du nouveau monde, remis à Ségolène Royal en 2015, 80 peuvent être mis en place dès maintenant.

La mise en réseau est essentielle, tout comme la transversalité, permettant à chacun de contribuer.

 

Après cette première table ronde, il a été procédé à la remise des prix et au lancement de l’exposition photo: économie circulaire et coopération décentralisée, en présence des lauréats.

Le palmarès a été promulgué:

3ème prix – 3 ex-aequo: Séverine Beaudot, Marie’L, Anita Pouchard Serra

2ème prix – 2 ex-aequo: Maylïs Rebeyrotte et Fred Payet

1er prix: Baudouin Mouanda

Prix spécial du jury: Ania Freindorf

Il a ensuite été procédé au lancement de l’exposition.

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de la seconde table ronde, de nombreux échanges passionnés ont eu lieu sur l’importance de l’éducation, de la mobilisation de tous, entreprises, territoires, dirigeants et sociétés civiles. L’échelle pertinente d’une économie circulaire est celle du territoire, de sa population, de son économie et surtout informelle.  Michèle Sabban a ainsi rappelé que les régions était un échelon particulièrement pertinent pour  mettre en place la transition écologique, comme le montre le réseau R20+ créé au lendemain de la Conférence de Copenhague et qui porte le thème de la subsidiarité comme une réponse aux enjeux environnementaux.

Comme l’a rappelé Claire Tutenuit, La question de l’intégration de l’économie circulaire, qui ne soit pas une simple addition de fonctionnalités, sur ou -à la place – d’une économie linéaire pose question. Son acceptation aussi est l’une des clés à déterminer car l’économie circulaire doit s’imposer, certes, mais ne s’impose pas seule – elle est l’apanage d’entreprises, de territoires travaillant ensemble avec des citoyens.

Comment la détecter, comment la définir, comment la financer  à l’échelle territoriale mais aussi dans les politiques de développement dans le cadre de l’aide au développement, constituent autant de points de questionnement auxquels les intervenants ont apporté par leurs expériences des réponses réplicables.

Une réponse au défi de l’intégration de l’économie circulaire réside incontestablement dans l’éducation  tout au long de la vie. L’exemple fourni par l’IPAG Business School de Paris, que Dominique Bonet Fernandes a présenté, montre comment on peut intégrer cet enjeu au cœur de l’apprentissage en croisant les expériences, les domaines, les secteurs, comme en témoigne une étude du business model d’Emmaüs réalisée par des étudiants. Il illustre aussi que insertion, développement durable peuvent signifier rentabilité. C’est d’ailleurs le levier de la rentabilité qui fait intégrer l’économie circulaire dans les business models classiques des entreprises comme  en atteste les exemples d’Etam ou de Paprec.  Les flux offrent des opportunités de circularité mais aussi parfois des limites dues à l’éloignement des entreprises complémentaires. Cela suscite l’émergence de rôles nouveaux pour les entreprises et les collectivités comme le montre le projet Organic’Vallée.

Comme l’a rappelé en conclusion Mohammed Taoufik Adyl, la COP 21 cite l’économie circulaire comme solution et la COP 22 sera le temps des solutions. La problématique de l’eau au Maroc trouve des solutions dans une  démarche locale puis régionale. Ces solutions peut  être répliquées dans d’autres endroits du globe.

Le propre des clés est que celui qui les reçoit se les approprie pour, à son tour, ouvrir des possibilités. C’est en ce sens que l’ouvrage est désormais lancé, et que chacun peut s’en emparer.

Comment se procurer l’ouvrage ? ICI


 

Quelques photographiques complémentaires pour revivre l’événement.

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Antoinette Guhl adjointe à la Maire, Ville de Paris.

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Jean-Claude Lévy

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Dominique Bonet Fernandez, IPAG

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Henri Landes, Energy and Climate Policy Advisor for the President of Assemblée nationale

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Jean-Luc Da Lozzo, Cler-Verts

Jean-Luc Da Lozzo, Cler-Verts

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Nicolas Imbert, Director Green Cross France, Henri Landes, Energy and Climate Policy Advisor for the President of Assemblée nationale

Nicolas Imbert, Henri Landes

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Corinne Dominique Marguerite Lepage, French politician.

Corinne Lepage

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Nicolas Imbert, Director Green Cross France

Beaudouin Mounda

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Nicolas Imbert, Director Green Cross France

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Michèle Sabban, French politician

Michèle Sabban

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Mohammed Taoufik Adyel

Mohammed Taoufik Adyel

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France, Nicolas Imbert, Director Green Cross France

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France

NGO, GCFT, Green Cross France et Territoires, Conference Economie Circulaire, Cooperation Decentralisee, Des cles pour agir, Hotel de Ville, Paris, France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/economie-circulaire-et-cooperation-decentralisee-une-belle-conference-de-lancement/

Conférence-débat de lancement « économie circulaire et coopération décentralisée: des clés pour agir » le 27 avril de 14h à 17h à l’Hotel de Ville de Paris

A l’occasion du lancement de l’ouvrage « économie circulaire et coopération décentralisée: des clés pour agir », Green Cross vous convie à la Mairie de Paris, le 27 avril  2016, de 14h à 17h.

Premiers intervenants confirmés: Antoinette Guhl (adjointe à la Maire, Ville de Paris), Jean-Claude Lévy, Dominique Bonet Fernandez (IPAG), Denis Dangaix (ARENE), Jean-Luc Da Lozzo (Cler-Verts), Nicolas Imbert (Green cross), Michèle Sabban (R20+), Mohammed Taoufik Adyel (Maroc – Cop22)…
Inscription gratuite et obligatoire, en ligne sur http://bit.ly/27avrilCLES

Programme:

14h- 14h15: Mot d’accueil et introduction

14h15 – 14h30: Economie circulaire et coopération décentralisée – en quoi c’est important

14h30 – 15h15: Table ronde 1: la perception des acteurs de l’économie circulaire

15h15 – 15h40: remise des prix du concours photo, en présence des photographes, et parcours de l’exposition 

15h40 – 16h25: Table ronde 2: quels apports à l’économie circulaire

16h25 – 16h45: intervention de conclusion

Vous pouvez également commander dès maintenant l’ouvrage sur le site GCFT.fr, surAmazon, et dans toutes les bonnes librairies et bons kiosques à journaux.
_________________

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/conference-debat-de-lancement-economie-circulaire-et-cooperation-decentralisee-des-cles-pour-agir-le-27-avril-de-14h-a-17h-a-lhotel-de-ville-de-paris/

Avr 14 2016

Oceania 22 – l’accord et Bourail et pourquoi c’est important sur la trajectoire CoP21 – CoP22

Les Oceania 22 meetings se sont terminé hier par la signature à Bourail (Nouvelle-Calédonie) d’une déclaration en 21 points, portant notamment sur:
  • la reconnaissance de la réussite de l’Accord de Paris, et l’importance qu’il soit ratifié et mis en oeuvre au plus vite, et ce dès la journée du 22 avril,
  • l’importance de voir confirmés des compartiments dédiés pour répondre aux besoins particuliers et à la vulnérabilité des pays pacifique au déréglement climatique,
  • le rôle de la coopération régionale, notamment pour des projets opérationnels (pêche et aquaculture, habitat, biodiversité, intégration des savoirs traditionnelles et connaissances scientifiques,
  • l’accentuation de la transition énergétique pour rendre les pays et territoires du Pacifique Sud exemplaires dans la lutte contre le déréglement cliamtique,
  • la création en 2017 d’une plateforme régionale des savoirs traditionnels,
  • les souverainetés territoriales pour gérer durablement les écosystèmes terrestres et marins, et l’importance d’une gestion durable inclusive intégrant sécurité alimentaire, développement humain et résilience,
  • l’économie circulaire comme solution à ces attentes,
  • l’importance de proposer sécurité et sérénité à ceux qui devront se déplacer suite aux effets du dérèglement climatique.
Outre les pays et territoires du Pacifique, la France (présidente en exercice de la CoP21) et le Maroc (organisateur de la Cop22 et président de la CoP22) ont signé le texte, qui sera porté à la connaissance des présidences de la CoP21 et de la CoP22, mais également de Manuel Valls lors de son prochain passage en Nouvelle-Calédonie.

Green Cross se félicite de cette déclaration et du succès d’Oceania 22, à travers son président Jean-Michel Cousteau, son vice-président Luc Hardy et son directeur exécutif Nicolas Imbert, tous 3 présents pour la conférence.

Jean-Michel Cousteau a beaucoup ému les leaders du Pacifique d’une part en partageant avec eux les difficultés quotidiennes des employés du centre de plongée qui porte son nom aux îles Fidji, pour reconstruire leur habitat et leurs vies suite aux effets du cyclone Winston, mais également en projetant quelques images d’Odyssea 3D, son film qui sera présenté en avant-première à Cannes le 13 mai.

Luc Hardy a insisté sur l’importance de mieux attirer l’attention de tous sur les enjeux du Pacifique Sud, notamment par des expéditions scientifiques et opérations pédagogiques.

Nicolas Imbert a insisté sur le fait que Oceania 22 rentre maintenant dans une phase de maturité: « nous percevons, notamment à travers la préfiguration de la plateforme océanienne des savoirs traditionnels, à la fois la force des Oceania Meetings, mais aussi l’importance de structurer le plaidoyer par les plans d’actions opérationnels et de coopération territoriale ». Différentes structures de financement et de coopération régionale et décentralisée ont ainsi contribué, et en particulier la Commission du Pacifique Sud, le Forum des Iles du Pacifique, le R20+, l’Institut de Recherche pour le Développement, la Banque Européenne d’Investissement, la GIZ allemande ainsi que les Nations-Unis et l’Union Européenne, afin de consolider cette phase opérationnelle.

A l’issue des Oceania Meetings et de la Déclaration de Bourail, la présidence a été transmise de Nauru (qui a été remerciée pour le remarquable travail effectué) à Tonga.

Bien à vous,
l’équipe Green Cross France et Territoires

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/oceania-22-laccord-et-bourail-et-pourquoi-cest-important-sur-la-trajectoire-cop21-cop22/

Avr 12 2016

Avis de concours photo – océan: des clés pour agir

Avis de concours photo – OCEAN : des clés pour agir

Clôture des candidatures : 9 MAI 2016

Green Cross, organise un jeu-concours qui débouchera sur la réalisation d’une exposition itinérante et l’illustration d’un ouvrage à paraître avant septembre 2016, sur le thème océan : des clés pour agir. Cet ouvrage tout comme l’exposition associée cherchent à mettre en avant les merveilles de l’océan, mais aussi son quotidien, et la nécessité de le préserver.

Vous êtes photographe ? Participez à notre concours !

Envoyez-nous un portfolio de 2 à 8 clichés (ainsi que les légendes 150 mots max en français et en anglais) en JPEG ou TIFF haute définition (email jusque 10 Mo, Dropbox au-delà), accompagnée d’une note d’intention de 500 mots en français, qui soit en rapport avec au moins 1 des 10 thématiques suivantes :

  1. Merveilles de l’océan,
  2. Santé de l’océan,
  3. Océan et humanité (femme, enfant, homme…),
  4. Territoires littoraux, territoires pionniers
  5. Océan dans notre assiette, océan à préserver,
  6. Maritimisation du Monde,
  7. Sureté et surveillance pour un développement plus durable,
  8. Innovation durable (navire, infrastructures, préservation…)
  9. Littoral, océan et dérèglement climatique,
  10. Comment réduire les macrodéchets plastiques

Toutes les localisations peuvent concourir, mais nous examinerons avec un intérêt tout particulier les travaux photographiques réalisées dans les régions et pays du monde suivants : Amérique du Sud, Cameroun, Campagnes et Villes françaises, Chine, Cuba, golfe de Guinée, îles pionnières (toutes mers du monde), Maroc, Nouvelle-Calédonie, Québec, Sénégal.

Nous pourrons retenir entre 1 et 3 clichés par lauréat.

Le concours est doté de 3 prix principaux (que le jury pourra décider de compléter avec des prix spéciaux), dotés financièrement comme suit :

  • Premier prix : 500 euros,
  • Deuxième prix : 300 euros,
  • Troisième prix (et éventuels prix spéciaux du jury) : 200 euros chacun.

Les lauréat(e)s bénéficieront d’une mise en visibilité sur le lieu de l’exposition, sur l’ouvrage « des clés pour agir » et sur le catalogue, et seront cités pendant 1 an comme partenaire de Green Cross, et invités à différentes manifestations de Green Cross et de ses partenaires.

En répondant, le candidat autorise Green Cross, si il est lauréat, à reproduire et adapter son œuvre pour l’intégrer à l’exposition, pour l’utiliser également dans le catalogue, distribué en format papier et électronique, et dans les ouvrages de la série « les clés pour agir / keys to act », également distribués en format papier et électronique, et ce sans autre rétribution que le prix ci-avant cité.

Les candidatures sont à envoyer par email exclusivement, à contact@gcft.fr, avant le 9 mai 2016 à 23h59.

Elles comprendront:

  • de 2 à 8 clichés, format JPEG ou TIFF haute définition (email jusque 10 Mo, Dropbox au-delà), tous légendés en français et en anglais (150 mots max en français et en anglais).
  • une note d’intention de 500 mots en français.
  • une photo portait du photographe (format 4/3), une description en 250 signes en français / 250 signes en anglais, ainsi que 2 liens vers un site web (idéalement 1 en français, 1 en anglais).
  • les prénoms et nom d’artiste du photographe (si différent du nom d’expéditeur).

 

 

Clôture des candidatures : 9 MAI 2016

Lien Permanent pour cet article : http://gcft.fr/WP/avis-de-concours-ocean-des-cles-pour-agir/

Articles plus anciens «